L'annonce a réveillé tous les fantasmes des fans français de basketball. Selon RMC Sport, le pivot des SIxers de Philadephie Joel Embiid, qui dispute actuellement les Playoffs NBA, aurait entamé des démarches administratives afin d'être naturalisé français dans les prochains mois. Cette information pose alors bien des questions.
Pour l'ancien pivot de l'équipe de France Fred Weis, médaillé d'argent aux Jeux Olympiques de Sydney, il s'agit même d'un casse-tête pour le sélectionneur des Bleus. Vincent Collet pourrait être contraint de trancher entre récupérer le meilleur marqueur de la saison NBA et évincer de la rotation certains joueurs assidus aux rassemblements des Bleus. Les discussions sont lancées, décryptage de cette situation de folie avec Fred Weis.
Que pensez-vous d’une possible arrivée de Joel Embiid en équipe de France ?
Betclic Élite
L'Asvel évite le naufrage, Dijon premier qualifié en demies
IL Y A 5 HEURES
Fred Weis : Je suis très partagé. D’un côté, j'ai le fantasme de me dire que c'est l'un des meilleurs joueurs du monde dans ton équipe, donc tu peux ramener une médaille d'or aux JO ou au Mondial. De l'autre, ça veut dire que tous ces mecs qui ont fait des efforts jusqu'à maintenant ne seront pas récompensés. Ça veut dire que c'est un petit aveu de faiblesse en se disant que sans lui on n'y arriverait peut-être pas. Alors que peut-être qu'on y arriverait.
Que peut-il apporter au jeu des Bleus ?
F.W : D'un point de vue basket, c'est un vrai point de fixation. On a Rudy Gobert qui fait muraille, mais on parle d'un joueur qui est capable de prendre le ballon dos au panier, de créer du jeu, d'écarter aussi car il peut même shooter à trois points maintenant. C'est un vrai point d'ancrage offensif. Ce n'est pas le meilleur marqueur de la NBA pour rien. Il est capable de s'intégrer dans un effectif, d'être pris à deux, trois ou 14 et de s'en sortir, donc ça peut ouvrir des opportunités à Evan Fournier ou Nicolas Batum dans le corner par exemple. Sa panoplie offensive est incroyable et défensivement, associer Embiid, qui est un des meilleurs défenseurs de NBA, avec Rudy Gobert, qui est pour moi le meilleur, on se demande : qui a envie de rentrer dans cette raquette ?
Que se passe-t-il à votre avis dans la tête de Vincent Collet depuis cette annonce d’une possible naturalisation de Joel Embiid ?
F.W : Dans les dessins animés, d'un côté on a le petit diable et de l'autre l'ange sur les épaules. Je pense que le petit diable de Vincent Collet danse en se disant je vais être champion olympique, et que l'ange se dit on va relativiser, en parler avec tout le monde et faire les choses bien comme d'habitude.
Qui pourrait le plus pâtir d’une arrivée de Joel Embiid ?
F.W : Ce serait très dur pour Vincent Poirier et Moustapha Fall, qui a pourtant été fantastique avec l'Olympiakos. Mais quand tu as le choix entre Embiid et Fall dans une équipe, tu prends Embiid sans réfléchir. Sauf que Mous Fall est un super joueur et heureusement qu'on l'a eu aux JO car il a été un point de fixation intéressant.
Quid de l’arrivée prochaine du prodige Victor Wembanyama ? Est-ce que Embiid peut entraver sa participation à la raquette des Bleus ?
F.W : Rien ne peut bloquer la porte à Wembanyama. Et si la porte est bloquée, il passera au-dessus. En tant qu’entraîneur, je mettrais un meneur comme Théo Maledon, Evan Fournier en 2, et sur le front court Wembanyama en 3, Embiid en 4 et Gobert en 5. Je ne dis pas sur tout le match, mais je tenterais ce coup de temps en temps.
Il y a tellement d'options. On peut faire jouer un Nicolas Batum en poste 4 et Embiid en 5, si Gobert est sur le terrain Embiid passe en 4, s'il ne l'est pas il reste en 5. Si Mous Fall est du voyage, il peut aussi jouer en 4 à ses côtés. Les possibilités sont incroyables.
Habituellement, Joel, Embiid joue au poste 5 en NBA, soit le poste de Rudy Gobert. Est-ce que le pivot du Jazz pourrait mal prendre cette arrivée du joueur de Philadelphie ?
F.W : Au fond de moi, si j'étais Rudy Gobert, je serais un peu frustré en me disant "je suis le meilleur défenseur de NBA et vous avez quand même besoin de quelqu'un d'autre". Je pourrais comprendre qu'il soit frustré. Et en même temps, quand il aura sa médaille d'or autour du cou ça ira mieux.
Si l’équipe de France obtient Joel Embiid, elle franchira un cap énorme. On a le meilleur pivot du monde. Chez les Américains, je pense à Jarrett Allen et Bam Adebayo mais Embiid les met dans son short.
Vous avez gagné une médaille d’argent aux Jeux Olympiques de Sydney en 2000 avec Crawford Palmer, d'origine américaine puis naturalisé français. Comment s’était déroulée son intégration au sein du groupe France ?
F.W : Il avait un gros avantage, il connaissait très bien le championnat de France et il parlait français. Donc l'intégration est beaucoup plus simple. L'équipe de France n'est pas une dictature et je pense que Vincent Collet l’a très bien compris. C'est pour ça qu'il obtient des résultats. Il va échanger avec ses joueurs et la décision d’une arrivée ou non d’Embiid sera prise avec tout le monde. Donc je ne peux pas imaginer que Joel Embiid arrive et que tout le monde ne soit pas content.
A l'inverse de Palmer, Joel Embiid n'a jamais connu le championnat de France et n’a pas d’histoire commune avec les Bleus, est-ce que cela peut poser problème ?
F.W : En termes d'intégration, je ne pense pas qu'il y ait réellement de souci. Il n'y a que des joueurs intelligents en équipe de France et lui aussi il l'est. S'il vient c'est parce qu'il a envie de gagner quelque chose donc je ne vois pas d'inconvénient de ce point de vue là. Mais on a une formation qui fonctionne bien, on a travaillé pendant des années, on a prouvé pendant des fenêtres internationales que même quand nos superstars n'étaient pas là on a quand même une très belle équipe.
Son statut de star NBA et prétendant au titre de MVP pourrait-il bouleverser la hiérarchie de l’équipe de France ?
F.W : Pour moi, les trois leaders de l'équipe de France, ce sont Evan Fournier, Rudy Gobert et Nicolas Batum, sans oublier Nando De Colo. Ils sont inamovibles de ce statut car, être leader ce sont les stats, mais pas que. C'est aussi l'esprit, la volonté de ramener quelque chose pour le pays, donc quoi qu'il arrive, même si Embiid met 30 points par match, ce sera un des leaders mais pas le leader principal.
NBA
Les Warriors, la renaissance d’une dynastie
IL Y A 19 HEURES
NBA
Comme à la belle époque : Revoilà les Warriors en finale !
IL Y A 21 HEURES