AFP

Notre Top 6 des France - Espagne, ce choc devenu un classique

Notre Top 6 des France - Espagne, ce choc devenu un classique

Le 17/09/2015 à 07:26Mis à jour Le 17/09/2015 à 18:33

EUROBASKET 2015 - Les France-Espagne ont rythmé les derniers étés des Bleus. Voilà près de dix ans que les Français croisent régulièrement les Espagnols. Forcément, il y a eu des chocs mémorables dans cette affiche devenue un "classique" selon Tony Parker. Avant les retrouvailles de jeudi soir (21h00), on en a sélectionné six en fonction du scénario et du côté mémorable.

6. Euro 2005 : le début pour Parker, Diaw et Pietrus

Oui, cela commence à dater. Dix ans déjà. Mais ce match marque aussi le début de la génération Parker en équipe de France. Battus en demi-finale par la Grèce dans un match qui reste encore en travers de la gorge de beaucoup de fans français, Tony Parker, auteur de 25 points, et ses coéquipiers ont cependant su trouver les ressources pour rebondir, lors du match pour la troisième place. L’Espagne en fera les frais (98-68). La France décroche le bronze. La première médaille de TP, Boris Diaw et Florent Pietrus avec les Bleus.

  • Le témoignage : Boris Diaw
" C’était le lendemain d’un match très difficile pour nous. Mais on avait su se remotiver. On avait fait un match quasi-exemplaire ce jour-là. Mais bon, les Espagnols n’avaient pas tout le monde cette année-là."
Tony Parker (France) - Euro 2005

Tony Parker (France) - Euro 2005Panoramic

5. Euro 2011 : une finale mais des Bleus encore trop tendres

La France réalise un parcours superbe dans cet Euro 2011, l’un des plus relevés de l’histoire. Avec Joakim Noah dans leur raquette, les Bleus vont cependant vite se rendre compte qu’ils ne font pas encore le poids face à cette grande équipe d’Espagne en finale (98-85). Ils n’arrivent pas à stopper Juan Carlos Navarro (27 pts) et à vraiment lutter. Leur médaille d’argent est logique. Il n’y avait pas photo entre les deux.

  • Le témoignage : Boris Diaw
" En 2011, nous n’étions pas prêts, pas encore. "
BASKET 2011 France-Espagne (Parker et Gasol)

BASKET 2011 France-Espagne (Parker et Gasol)Eurosport

4. Le quart de finale en 2009 : le commencement pour Batum

La France arrive en quarts de finale avec le statut de seule équipe invaincue de cet Euro 2009. Mais après un mauvais calcul en poule et un succès contre la Grèce (71-69), elle hérite d’une Espagne, qui avait bâclé ses premiers tours. La chute sera violente pour les Bleus. Contre les champions du monde et vice-champions olympiques en titre, ils prennent une terrible claque (86-66), incapables de stopper Pau Gasol (28 pts, 9 rbds). C’est simple : il n’y a jamais eu de match…

  • Le témoignage : Nicolas Batum
" Selon moi, notre rivalité a commencé en 2009. On avait réalisé deux beaux premiers tours. Et après, ils nous ont mis une grosse défaite. Ensuite, on a toujours eu envie de prendre notre revanche."
Nicolas Batum avec l'équipe de France - 2015

Nicolas Batum avec l'équipe de France - 2015Panoramic

3. Le quart de finale des Jeux 2012 : à quelques minutes près…

Ce n’était pas encore la bonne. Mais ce n’est pas passé loin. Pour la première fois depuis des années, la France fait jeu égal avec l’Espagne. Dans un match intense et tendu, elle est même à cinq petites minutes de s’offrir ce scalp si désiré. Mais alors qu’elle est en tête, elle va connaître un terrible passage à vide en fin de match. Frustrés comme rarement, les Bleus vont en perdre leurs nerfs à l’image de Nicolas Batum auteur d’un mauvais geste sur Juan Carlos Navarro.

  • Le témoignage : Tony Parker
" Ce match de 2012 est mon pire souvenir. On était devant, on avait le match en mains. Et on a connu une grosse perte d’adresse. Je pensais que c'était la bonne. Là, ça a été dur à vivre."
 Pau Gasol (Espagne) et Boris Diaw (France) aux JO 2012

Pau Gasol (Espagne) et Boris Diaw (France) aux JO 2012Panoramic

2. Le quart de finale du Mondial 2014 : un exploit historique du sport français

Un succès aussi inattendu que tonitruant. La France se présente pour ce quart de finale sans Tony Parker et Nando de Colo, qui n’ont pas joué ce Mondial. De son côté, l’Espagne est chez elle, au grand complet et sûre de sa force. Les médias ibériques ne parlent déjà que de la future finale face aux Etats-Unis. Mais les Bleus vont profiter du manque de concentration des Espagnols. Dans le sillage de Rudy Gobert qui fait un match monstre pour limiter Pau Gasol, les Français s’offrent un tremblement de terre historique (65-52). L’un des plus grands exploits du sport français assurément.

  • Le témoignage : Vincent Collet
" Ils avaient tout le monde et nous, nous étions diminués. Mais on ne peut pas ignorer le contexte car on avait su utiliser leur approche du match."
France - Espagne, Mondiaux 2014

France - Espagne, Mondiaux 2014AFP

1. La demi-finale de l’Euro 2013 - Le scénario, la fin de la malédiction : il y avait tout

La victoire référence tant attendue. Après des années et des années d’échec face à l’Espagne dans les rencontres qui comptent, la France a mis un terme à la malédiction. Et le scénario est à la hauteur de l’évènement. Tout le monde se souvient du coup de gueule mémorable de Tony Parker à la mi-temps de la rencontre. La France est alors menée de 14 points (20-34) et TP est le seul Français à sortir la tête de l’eau (14 pts à la pause).

C’est Canal Plus qui diffusera ce moment grandiose où il demande à ses coéquipiers de "l’oublier ". Un vrai électrochoc, tout comme la faute violente de Boris Diaw avant la pause pour réveiller son groupe. Les Bleus vont revenir des vestiaires métamorphosés. Et vont renverser le double champion d’Europe en titre à la surprise générale. Auteur de 32 points au final, Parker n’a jamais aussi bien porté son costume de leader sur et hors du parquet.

  • Le témoignage : Tony Parker
" C’est mon meilleur souvenir contre eux. Cette victoire a permis de mettre la France où on voulait la voir depuis tant d’années. Pour la confiance, ça a été déterminant."
Parker Calderon Espagne-France Eurobasket 2013

Parker Calderon Espagne-France Eurobasket 2013AFP

0
0