Imago

Des Bleues ambitieuses

Des  Bleues ambitieuses
Par Eurosport

Le 24/09/2007 à 16:43Mis à jour

L'équipe de France ne vise pas le sacre européen en Italie mais aborde la compétition avec beaucoup d'ambitions. Le but avoué reste la qualification pour les Jeux Olympiques de Pékin en 2008.

Pas encore assez sre d'elle pour viser un sacre, l'équipe de France n'aborde pourtant pas sans ambitions l'Euro-2007 de basket dames qui démarre lundi en Italie, puisqu'elle a fait d'une place en demi-finale, qualificative pour le Tournoi pré-olympique, son objectif minimum.

Les Jeux de Pékin en 2008 seront grands. Les Bleues en rêvent. Mais passer du rêve à la réalité suppose déjà de batailler sur les parquets de Chieti, Lanciano, Vasto ou Ortona, petites villes nichées dans les Abruzzes, une région méconnue du centre-est de la Péninsule. Pour l'équipe de France, il y a deux routes pour aller aux JO. La première est directe: il "suffit" de remporter l'Euro. La France, sacrée lors de l'édition 2001 et forte d'individualités réputées, peut en théorie viser le titre. Sauf que ses derniers résultats, irréguliers, et surtout, la puissance de la Russie, vice-championne du monde, et de la République tchèque, championne d'Europe en titre, incitent à la plus grande prudence.

La seconde est indirecte: les équipes classées de la 2e à la 5e place à l'issue de l'épreuve, qui s'achèvera le 7 octobre, participeront au Tournoi pré-olympique (du 9 au 15 juin 2008). Etre dans le "top 5", voilà qui apparaît en revanche plus dans les cordes des Françaises. Pour elles, l'idéal serait de se hisser dans le dernier carré: en s'évitant deux matches de classement crispants pour la 5e place, et ainsi sres de prendre part au Tournoi pré-olympique, elles pourraient alors jouer bien plus libérées et, pourquoi pas, aller plus haut.

Lawson-Wade de retour

Les Bleues, qui ont alterné le bon et moins bon en matches de préparation, vont néanmoins vite pouvoir se situer, puisque dès le tour préliminaire (de lundi à mercredi), elles vont défier la Grèce, l'Italie, le pays organisateur, et la Russie. Un mal pour un bien sans doute, puisque cela leur permettra d'éviter les Russes en quarts (il y a deux ans, ces dernières avaient éliminées les Bleues 70 à 56 à ce stade de l'épreuve). Par rapport à l'Euro-2005 (5e) et au Mondial-2006 (5e), il y a deux nouveautés chez les Bleues à l'Euro-2007: Jacky Commères et Edwige Lawson-Wade. Le premier a été nommé sélectionneur en décembre. Cela ne va pas être simple pour lui: il a succédé à "l'historique" Alain Jardel qui, en un peu moins de dix ans en poste, a permis à la France de se hisser aux sommets avec deux podiums européens (1re en 2001, 2e en 1999) ainsi qu'une 5e place aux JO-2000.

Pas de révolution cependant à attendre de la part de Commères, un technicien qui a appris beaucoup auprès de Jardel, dont il fut l'assistant en club, à Mirande, puis en sélection de 1998 à 2001. La France devrait continuer à se reposer sur son point fort: la défense. L'arrivée de Commères a eu un autre effet: le retour d'Edwige Lawson-Wade. En froid avec Jardel, elle n'avait plus joué en sélection depuis septembre 2004. Aujourd'hui revenue et riche de trois saisons passées à Samara en Russie, la meneuse de 28 ans va apporter toute son expérience. En compagnie des piliers que sont Audrey Sauret-Gillespie et Sandra Le Drean, Lawson-Wade devra cadrer l'équipe et notamment la jeune génération symbolisée par l'arrière Emilie Gomis, 24 ans, et l'intérieure Sandrine Gruda, 20 ans. Le premier match des Bleues est programmé à 18h00 lundi face à la Grèce à Chieti.

0
0