La France est en finale. Les Bleues se sont qualifiées pour la finale de l'Euro pour la quatrième fois d'affilée après leur succès contre la Grande-Bretagne (63-56) en demies à Belgrade. Les Françaises ont su revenir dans la rencontre après un début de match catastrophique et grâce à une excellente Marine Johannès en sortie de banc. Dimanche, elles défieront le vainqueur d'Espagne-Serbie pour mettre fin à leur série noire de trois finales perdues et remporter un troisième titre européen.

Eurobasket (F)
"Quand on sait qu'on peut faire mieux, est-ce qu'on doit se satisfaire de ça ?"
07/07/2019 À 21:43

Face à un adversaire, novice à ce stade de la compétition, la victoire semblait promise à la France qui jouait une sixième demi-finale d'Euro de rang. Avant cette édition, la meilleure performance des Britanniques lors d'un championnat d'Europe était en effet une 9e place en 2013. Ce sont pourtant elles qui ont démarré la rencontre comme si elles jouaient une sixième demi-finale de suite.

La Grande-Bretagne a rapidement creusé un écart de 11 points dans le premier quart-temps profitant de l'incroyable maladresse aux tirs des Françaises (0/11) qui ont dû patienter près de six minutes pour marquer leur premier panier dans le jeu grâce à Sandrine Gruda. La pivot des Bleues, avec 11 points et 10 rebonds, a encore été très importante dans la raquette. En contenant notamment son homologue britannique et star de l'équipe, Temi Fagbenle à 10 points à 25% aux tirs et 6 rebonds, elle qui restait sur une performance XXL en quarts de finale contre la Hongrie (29 points, 8 rebonds, 1 interception et 2 contres).

Merci Johannès !

Mais c'est la meneuse de Bourges, Johannès qui a été la grande actrice de la remontée des Bleues dans la rencontre. La future joueuse de New York Liberty a ramené la France dans le match à coup d'interceptions et de passes aveugles (20 points, 4 rebonds, 5 passes décisives, 5 interceptions et 2 contres). Malgré tout, l'équipe de France, plombée par leur taux de réussite aux tirs qui est à peine remontée à 36% (24/66) au fil de la rencontre, n'a jamais réussi à creuser un écart définitif (+9 maximum).

Des détails qui n'auront pas coûté la victoire face la Grande-Bretagne mais qui pourraient être fatals aux Bleues contre un adversaire d'un tout autre calibre. Car que ce soit l'Espagne ou la Serbie, la France affrontera en finale un de ses bourreaux des années précédentes. Les Françaises restent en effet sur trois finales d'Euro perdues face aux Espagnoles (2013 et 2017) et la Serbie (2015).

Eurobasket (F)
Les Bleues n'y arrivent toujours pas
07/07/2019 À 20:05
Eurobasket (F)
Les Bleues ont des démons à exorciser
06/07/2019 À 21:04