Panoramic

Turquie, Lituanie, Russie : les surprises s'accumulent

Turquie, Lituanie, Russie : les surprises s'accumulent
Par AFP

Le 05/09/2013 à 00:13Mis à jour Le 05/09/2013 à 00:28

A l’image de la France, la Turquie, la Lituanie, la Russie ou encore Israël ont été surpris lors de la première journée de l’Euro. L'Espagne n’a, elle, pas tremblé.

La France, vice-championne d'Europe, a été la principale victime de la première journée de l'Euro-2013, mercredi en Slovénie, où les favoris sont tombés comme des mouches. Trop passive défensivement, la France s'est laissé marcher dessus par l'Allemagne (80-74), qui ne l'avait plus dominée depuis 9 ans. Les Allemands ont été extraordinaires d'adresse (60% au final) et ont fait la différence sur une série de trois tirs primés dans la dernière minute trente.

Ce groupe A a marché sur la tête, puisque tous les favoris se sont inclinés. Ce qui, dans son malheur, est une chance pour la France, laquelle aura les moyens de se rattraper. La Grande-Bretagne, pourtant accablée par les forfaits, dont celui de sa star NBA Luol Deng, a ainsi obtenu le scalp d'Israël (75-71 a.p.). En prolongation, les Israéliens ont fini par payer leur maladresse chronique aux lancers francs (17 sur 32, 53%) et Kyle Johnson (22 points) a fait la différence.

L'Espagne sans souci

Mais ailleurs non plus, personne n'a été respecté. La Turquie, vice-championne du monde en 2010, a été malmenée par la Finlande (61-55), qui avait déjà détonné à l'Euro 2011 (9e). L'Italie a piégé (76-69) la Russie, médaillée de bronze à l'Euro 2011 et aux JO-2012, grâce aux 25 points et 8 rebonds de l'ailier fort Luigi Datome. La Lituanie, autre prétendant au podium, a perdu aussi (63-56). Mais contre une nation habituée aux récompenses, la Serbie. Nenad Krstic a fait régner la loi à l'intérieur (20 pts, 9 rbds).

Seules parmi les principaux candidats au titre, l'Espagne, double tenante du titre, et la Grèce ont traversé cette journée sans le moindre souci. L'Espagne, qui rêve d'un triplé, jamais plus réussi depuis la Yougoslavie en 1973, 1975 et 1977, même si elle est arrivée en Slovénie sans trois joueurs majeurs (Pau Gasol, Juan Carlos Navarro et Serge Ibaka), a terrassé la Croatie (68-40). La Grèce, elle, a attendu dix minutes pour mettre la machine en route. Mais la Suède n'a ensuite plus vu le jour et a subi une correction (79-51). Les 12 joueurs grecs ont inscrit des points.

Pariez sur le Basketball avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0