L'ASVEL a subi une lourde défaite (102-80) dans sa salle de l'Astroballe face au club turc d'Efes Istanbul vendredi au terme d'un match de la 18e journée d'Euroligue totalement raté par le champion de France.

Quelques heures après l'annonce par le président de l'Euroligue, Jordi Bertomeu, que l'attribution de la licence permanente à l'Asvel pour les dix prochaines années serait officialisée fin février-début mars, cette douzième défaite sur la scène européenne n'est pas du meilleur effet. Surtout par son ampleur.

EuroLeague
L'ASVEL très proche d'obtenir sa licence A
08/01/2021 À 20:09

"Nous n'avons pas du tout affiché l'énergie que nous devions mettre, a estimé TJ Parker, l'entraîneur de Villeurbanne. Eux l'ont mise et ont fait exactement ce que nous nous aurions dû faire chez nous. Nous avons beau tirer 50% de réussite, quand on tombe contre une équipe comme ça, en confiance et avec 19 pertes de balles, c'était trop compliqué d'autant que nous n'avons fait aucun stop défensif. C'était le premier match de l'année. Nous avons des blessés, c'est vrai, comme Moustapha Fall ou Amine Noua, mais nous avons construit notre effectif pour cela. Ce soir, c'est surtout décevant parce que c'est peut-être le deuxième match après celui de Fenerbahçe au cours duquel nous ne sommes pas là dans les détails et l'intensité. Nous ne l'avons pas mis sur ces deux derniers matches".

https://i.eurosport.com/2021/01/08/2967646.jpg
Nous les avons malheureusement laissés jouer

L'ASVEL, qui restait déjà sur un revers de 22 points le 30 décembre (81-59) sur le parquet du Fenerbahçe, demeure ainsi dans le fond du classement (17e), loin de ses objectifs affichés d'atteindre les play-off. Elle devra offrir une réaction la semaine prochaine en Grèce, le 13 janvier contre le Panathinaïkos et le 15 face à l'Olympiakos pour son match en retard. Pour sa part, Efes Istanbul a remporté sa neuvième victoire pour autant de défaites et se situe au 11e rang.

"C'est compliqué car il y a en face énormément de qualités offensives, a expliqué Paul Lacombe, l'arrière de l'ASVEL. Dès les premières minutes, nous les avons malheureusement laissés jouer. Ils ont fait ce qu'ils voulaient. Ce sont des forts joueurs et ils se sont mis en confiance et après c'était très dur de les arrêter. Il a manqué du dynamisme et ce qui a été terrible, c'est que cela nous a été fatal dès le début du match.

L'équipe de TJ Parker, commettant de grossières erreurs (19 balles perdues au total) a livré une première mi-temps très en deçà des attentes, concédant un handicap de 21 points à la 14e minute (25-46), à peine ramené à vingt points à la pause (34-54).

Micic impérial

L'ASVEL, toujours privé de Moustapha Fall, blessé aux côtes, s'est montrée beaucoup trop complaisante, battue dans le secteur intérieur par son adversaire nettement dominateur au rebond (33 contre 28) et sur les tirs à trois points (50% contre 61,1%), n'a jamais pu se remettre de cette première partie totalement manquée.

Les Villeurbannais n'ont pas su maîtriser Vasilije Micic (23 pts), au dessus du lot, bien soutenu par Bryant Dunston (14 pts), Chris Singleton (16 pts) ou Shane Larkin (16 pts) ou encore James Anderson (12 pts).

A l'inverse, les performances de Norris Cole (22 pts), seule satisfaction offensive pour Villeurbanne, Charles Kahudi, William Howard et Allerik Freeman (tous 11 points), n'ont pas pesé du tout et surtout se sont avérées insuffisantes pour combler l'écart qui s'est stabilisé autour de vingt points en seconde mi-temps montant même à +28 à la 36e minute (99-71).

EuroLeague
L'ASVEL a bien su réagir face à Valence
21/01/2021 À 22:19
EuroLeague
Les Lyonnaises prennent leur revanche et décrochent un billet pour les quarts
21/01/2021 À 21:22