Getty Images

Le CSP Limoges veut miser sur la formation

Le CSP Limoges veut miser sur la formation
Par AFP

Le 21/05/2019 à 23:06Mis à jour Le 21/05/2019 à 23:50

JEEP ELITE - Le CSP Limoges veut miser sur la formation pour devenir "l'un des meilleurs clubs formateurs", a indiqué mardi la nouvelle patronne du club, Céline Forte, qui a ainsi décidé de changer de cap.

Une nouvelle philosophie tout en gardant la même ambition. Tel est le mantra de Céline Forte, nouvelle présidente du CSP Limoges. "On veut devenir l'un des meilleurs clubs formateurs", a affirmé la patronne du club limougeaud, lors de la présentation de son équipe après son élection samedi comme présidente du conseil de surveillance.

Cette décision est une nouveauté pour le CSP Limoges, champion d'Europe en 1993, qui n'a jamais été réputé pour sa formation, Stéphane Dumas et Hugues Occansey faisant figure d'exception.

Nouveau modèle

Auparavant, le CSP a toujours réussi à s'attacher les services des meilleurs joueurs français et des étrangers de haut niveau pour rester au sommet.

Mais consciente que le CSP ne dispose plus des mêmes moyens, la veuve du président emblématique Frédéric Forte, décédé le 31 décembre 2017, a décidé d'intégrer au nouveau directoire Claude Bolotny, un ancien joueur du club limougeaud (1976-1980) chargé de la formation. Dans le directoire présidé par Yves Martinez, retraité de l'entreprise Legrand, figurent aussi d'anciennes "légendes" du club comme Richard Dacoury et Stéphane Ostrowski.

"Si un club comme le Limoges CSP ne forme pas ses joueurs, il n'existera plus dans quelques années. On doit insister sur ce domaine dès la saison prochaine", a souligné M. Bolotny, 71 ans.

Dans ce cadre, la nouvelle direction ambitionne de construire un centre d'hébergement pour accueillir les jeunes de son centre de formation, a affirmé Mme Forte.

Pariez sur le Basketball avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313