Comme une obsession ! L'été de Tony Parker se résume à un objet : les bagues. Depuis des mois, il ne pense qu'à cela. Il y songe toutes les nuits. Et en un petit mois, son rêve pourrait se réaliser. Avant de passer l'alliance au doigt d'Eva Longoria le 7 juillet prochain, TP a l'opportunité d'ajouter une bague à sa belle collection. Et pas des moindres. Déjà deux fois champion NBA, le Frenchie va disputer la troisième finale de sa jeune carrière avec la ferme intention de ramener un nouveau trophée Larry O'Brien à la maison. Mais si les faveurs des pronostics vont aux Texans, il faudra d'abord se débarrasser de Cleveland. Avec un certain LeBron James.
Depuis ses performances historiques contre Detroit en finale de la Conférence Est, la star des Cavs est le sujet des attentions. Tout comme Tim Duncan, l'intérieur vedette des Spurs qui vise un quatrième titre de MVP des finales. Pourtant, Tony Parker n'est pas en reste. Loin de là ! Du haut de ses 25 ans et de son 1m88, l'ancien Parisien tient une place non négligeable dans les colonnes des quotidiens américains. Et pour cause puisqu'il sera l'une des clefs de cette finale. Le joueur qui pourrait bien faire pencher la balance en faveur des Texans.
Beaucoup plus régulier
NBA Playoffs
Diaw : "Une bonne saison"
21/06/2007 À 07:00
Tous les experts s'accordent à le reconnaitre. Scottie Pippen en tête : "Cleveland possède une bonne défense mais leur talon d'Achille dans cette série risque d'être leur opposition sur Tony Parker. Les Cavs devront trouver les moyens pour défendre sur les pénétrations du Français après les pick and roll. Cela va être un vrai problème pour eux. Comme toujours, Parker va pénétrer tout au long du match. Ils pourront contenir Manu Ginobili avec LeBron James ou avec leurs grands en aide mais Parker va leur faire mal".
L'ancien lieutenant de Michael Jordan ne tarit pas d'éloges au sujet de Parker. Et on le comprend. Au cours de ces playoffs, le meneur des Bleus a encore franchi un palier. Le double All Star démontre une constance déconcertante. "Pour la première fois, je pense être régulier depuis le premier tour, reconnait le Français. J'ai toujours réalisé des gros matches en playoffs mais il me manquait un peu de constance. Il m'arrivait de passer à côté d'un ou deux matches. J'étais complètement absent. Pour l'instant, j'estime que ce sont mes meilleurs playoffs".
A la hauteur de Duncan
Avec 19.8 points et 6.4 passes par match, Tony est tout simplement la deuxième solution offensive des Spurs dans ces playoffs. Une arme indispensable. Presque à la hauteur de Tim Duncan. "Il est la tête du serpent", explique Gregg Popovich pour définir l'influence de son meneur en attaque. Un bel hommage de la part d'un entraîneur peu laudateur. "En finale de conférence, Tony a été très agressif offensivement. Aussi bien pour lui que pour faire jouer les autres. Il a fait exploser la défense du Jazz", enchaine "Pop".
Contre les Cavs, l'ancien militaire va encore construire son système autour de Duncan et Parker. La meilleure combinaison "intérieur-extérieur" de la Ligue. Alors que "Monsieur Fondamentaux" fera des ravages sous les panneaux, la vitesse de Parker sera l'un des atouts majeurs des Spurs. Grâce à ses pénétrations, il devrait encore amener un nombre considérable de tirs ouverts aux Ginobili, Finley, Horry et compagnie. Histoire de s'offrir une nouvelle bague. Avant de passer celle au doigt d'Eva...
Glenn CEILLIER
Suivez EN DIRECT la finale NBA sur Eurosport.fr.
NBA Playoffs
Parker, et maintenant ?
19/06/2007 À 06:15
NBA Playoffs
Parker superstar
16/06/2007 À 06:30