Mais où va-t-il s'arrêter ? A 19 ans, Tony Parker était devenu le plus jeune joueur à porter le maillot des Spurs. A 23 ans, il est entré dans l'histoire en étant le basketteur le plus précoce à remporter deux titres NBA. A 25 ans, Tony Parker, déjà double All Star, vient de s'offrir son troisième trophée Larry O'Brien en étant en plus désigné MVP de la finale. Une première pour un Européen. Et, il n'y a rien à redire ! Meilleur marqueur des trois premières rencontres, l'ancien Parisien n'a pas craqué pour le match 4. Les Spurs voulaient vite conclure pour ne pas se mettre de pression. Ils n'ont pas déçu. Et TP n'y est pas étranger !
Dans une salle du Quicken Loans Arena éteinte par la défaite de mardi, Tony Parker a longtemps tenu la baraque. Comme souvent dans cette finale. Avec 15 de ses 24 points et un seul tir manqué à la mi-temps, le Français a fait mal aux Cavs. Très mal. Il a ensuite enfoncé le clou dans le troisième quart-temps avec un trois points et plusieurs pénétrations terribles. Avant de laisser la main à Manu Ginobili, Tim Duncan et l'improbable Fabricio Oberto pour réduire à néant les derniers espoirs des joueurs de l'Ohio.
TP, MVP logique
NBA Playoffs
Diaw : "Une bonne saison"
21/06/2007 À 07:00
Car les coéquipiers de LeBron James y ont cru. Ils voulaient offrir au moins un succès à leurs fervents supporters. Il n'en sera rien. Et ils ne peuvent s'en prendre qu'à eux mêmes. Pendant trois quart-temps, ils sont complètement passés à côté de leur match. Dans le sillage d'un LeBron James hors du coup et malgré un Tim Duncan maladroit, les champions de la Conférence Est ont semblé être spectateurs du show Parker durant plus de 24 minutes. Alors que le Français montrait une réussite insolente, les Cavaliers tournaient à un piteux 33% de réussite aux tirs. Sûrement usé par sa nuit blanche pour la naissance de son deuxième enfant, l'Elu enchaînait les mauvais choix. Il forçait les tirs et emmenait son équipe vers les abymes (52-60, 36e).
Avant que l'énergie du désespoir surgisse. Dos au mur, les Cavs ont montré une belle réaction d'orgueil. Au début de la dernière période, Cleveland, bien emmené par Donyell Marshall et un LeBron James enfin à son niveau, inflige un 11-0 aux Spurs avec 7 minutes à jouer. Parker fait ses premières erreurs de la finale et on sent le vent tourner. Mais c'est oublier que les Spurs ont un collectif à toute épreuve. Manu Ginobili prend alors le relais. Il met plusieurs tirs assassins, Tim Duncan (12 pts, 15 rbds) le suit en se gavant de rebonds offensifs et Oberto sort de sa boîte pour enfoncer le clou. Ça c'est les Spurs. Une vraie équipe. Les paniers miraculeux de James n'y changeront rien. San Antonio ne craque pas aux lancers pour s'offrir un quatrième titre.
Les Texans rentrent encore un peu plus dans l'histoire. Avec leurs quatre bagues de champions, ils deviennent la quatrième équipe avec les Celtics, les Lakers et les Bulls à plus de trois titres. Malgré le manque d'engouement qu'ils suscitent, les Spurs sont bien en train d'écrire leur légende. Et un certain Tony Parker y participe... De son côté, LeBron James, dont la formation est la première depuis les Nets en 2002 contre les Lakers à ne pas gagner un match en finale (la 7e dans l'histoire), va vite devoir tirer les leçons de cet échec cinglant pour montrer qu'il peut aussi monter au sommet de la planète basket où l'attend désormais TP...
Glenn CEILLIER
CLEVELAND - SAN ANTONIO 82 - 83 (19-20, 20-14, 21-18, 23-30)
CLEVELAND CAVALIERS : 32 paniers (dont 7 sur 22 à trois points) sur 84 tirs (38%) - 11 LF 16 sur tentés - 42 rebonds (Ilgauskas 13) - 23 passes décisives (James 10) - 10 balles perdues - 24 fautes personnelles
Zydrunas Ilgauskas : 8 pts, 13 rbds, 1 pdDrew Gooden : 11 pts, 11 rbdsLeBron James : 24 pts, 6 rbds, 10 pdsSasha Pavlovic : 3 pts, 1 rbdsDaniel Gibson : 10 pts, 2 rbd, 5 pds Anderson Varejao : 8 pts, 3 rbds, 1 pdsDonyell Marshall : 5 pts, 4 rbds, 2 pdsEric Snow : 4 pts, 1 rbds, 2 pdsDamon Jones : 9 pts, 1 rbd, 2 pds
SAN ANTONIO SPURS : 29 paniers (dont 5 sur 19 à trois points) sur 68 tirs (42%) - 20 LF sur 34v tentés - 45 rebonds (Duncan 15) - 13 passes décisives (Parker, Bowen et Duncan
Fabricio Oberto : 7 pts, 2 rbds, 5 pdsTim Duncan : 12 pts, 15 rbds, 3 pds, 2 contresBruce Bowen : 2 pts, 5 rbds, 3 pds Michael Finley : 4 pts, 2 rbdsTony Parker : 24 pts, 7 rbds, 1 pdsManu Ginobili : 27 pts, 5 rbds, 2 pdsRobert Horry : 1 pts, 3 rbds, 1 pdsBrent Barry : 0 pts, 2 rbds, 1 pdJacque Vaughn : 2 pts, 1 rbd, 1 pds Francisco Elson : 4 pts, 0 rbds
NBA Playoffs
Parker, et maintenant ?
19/06/2007 À 06:15
NBA Playoffs
Parker superstar
16/06/2007 À 06:30