Allsport

Boston garde la main

Boston garde la main
Par Eurosport

Le 09/06/2008 à 09:45Mis à jour

Les Boston Celtics mènent 2 victoires à 0 face aux Los Angeles Lakers dans la finale NBA, après leur succès 108 à 102 lors du match N.2. Emmenés par un bon Paul Pierce, les Celtics, qui menaient de 21 points à 6 minutes de la fin, se sont fait peur en lai

Contrat rempli pour les Celtics ! Boston n'a pas craqué. Sur son parquet, la franchise du Massachussetts a réussi à conserver l'avantage du terrain avant d'aller en Californie pour trois matches qui s'annoncent bouillants. Une belle opération. Et pourtant, la Green Team peut sûrement s'estimer un peu chanceuse. Après s'être fait peur au match 1 avec la blessure de Paul Pierce, les Verts, qui menaient de 21 points à 6 minutes 30 de la fin, ne sont pas passés très loin de la correctionnelle lors du deuxième match en laissant les Californiens revenir. Grâce à une pluie de trois points (10 sur 21 tentés) dans la dernière période, les Violine et Or ont en effet recollé à deux petits points à 38 secondes de la fin (104-102).

Le Garden craignait le pire. Mais, Paul Pierce, encore lui, a alors revêtu son costume de sauveur. Auteur de 28 points, 4 rebonds et 8 passes dans cette rencontre, The Truth a marqué deux lancers avant de contrer un tir à trois points de Sasha Vujacic. " Nous ne sommes pas restés assez agressifs. Nous avons perdu notre vigilance. Nous devrons apprendre des leçons de ce quatrième quart-temps et terminer nos matches", a estimé le capitaine des Celtics. "A un moment, mes joueurs se sont vus trop beaux. Nous devons jouer 48 minutes et ce soir nous ne l'avons pas fait. Quand nous menions, nous tentions de belles actions au lieu de jouer simple", a de son côté regretté l'entraîneur de Boston Doc Rivers.

Powe fait le show

L'essentiel est néanmoins bien là pour Boston. Le plein est fait à la maison. En toute logique au vue du match 2 car les Celtics se sont rapidement mis à l'abri. Malgré une belle entame de rencontre, les Lakers ont en effet vite perdu pied. En tête à l'issue du premier quart-temps (22-20, 10e), les champions de la Conférence Ouest tombent dans l'excès. Désireux d'être plus agressifs et plus physiques que lors de leur première sortie, ils font trop de fautes, tombent dans le jeu des coéquipiers de Kevin Garnett provocateurs à souhait et donnent un nombre incalculable de lancers (19 contre 2 à la pause !).

Pour ne rien arranger aux affaires des Lakers, Boston peut compter sur son Big Three (Pierce donc, Ray Allen 17 points et Garnett 17 pts et 14 rbds). Mais aussi sur ses joueurs de complètement qui prennent largement le dessus sur le banc des Lakers. Si Rajon Rondo a parfaitement joué son rôle de distributeur (16 pds), le héros vert de la soirée est cette fois-ci Leon Powe. L'ailier-fort, qui est dans la Ligue depuis deux ans, a sorti le match de sa carrière. Avec 21 points à 6 sur 7 aux tirs et 9 sur 13 aux lancers (le tout en 15 minutes !), il a été le facteur X de la rencontre.

Les Verts sur la voie royale

Résultat, l'écart a atteint 12 points en faveur de Boston à la pause (54-42). Au retour des vestiaires, la partie a même tourné à la démonstration. L'avance n'a fait que croître culminant à 22 points à l'attaque du dernier quart-temps (83-61) et encore à 21 points à 6 min 30 de la fin (96-75). A l'image de Kobe Bryant qui est rentré doucement dans son match avant de finir avec 30 points, le réveil des Lakers, qui ont tout de même inscrit 41 points en 12 minutes à la deuxième meilleure défense de la Ligue, était trop tardif. "Il y a eu des fautes non sanctionnées sur mes joueurs. Je pourrais même en énumérer. Je n'en reviens pas de voir Powe qui a obtenu 3 lancers-francs de plus à lui tout seul (13) que l'ensemble de mon équipe (10) alors qu'il a joué 14 minutes. C'est ridicule !" , a commenté Phil Jackson, l'entraîneur des Californiens.

Un regret légitime de "maître-zen". Mais, le mal est fait. Et Boston se retrouve dans la meilleure des positions avec la ferme intention de confirmer à L.A. : "Nous sommes déjà tournés vers le match 3. Nous devons réussir à garder notre confiance pour gagner cette série à L.A.", prévient Pierce. Tous les voyants sont d'ailleurs au vert pour Boston car seules trois équipes dans l'histoire des 61 finales NBA précédentes ont réussi à remonter un déficit de 2-0 pour gagner le titre.

BOSTON - LOS ANGELES LAKERS 108 - 102 (20-22, 34-20, 29-19, 25-41)

Boston mène la série 2 à 0

Boston : 36 paniers (dont 9 sur 14 à trois points) sur 68 tirs (53%) - 27 LF 38 sur tentés - 37 rebonds (Garnett 14) - 31 passes décisives (Rondo 16) - 15 balles perdues - 21 fautes personnelles

Marqueurs: Pierce (28), Powe (21), Garnett (17), Allen (17), Rondo (4), Posey (8), Brown (6), Perkins (7)

Los Angeles Lakers : 41 paniers (dont 10 sur 21 à trois points) sur 783 tirs (49%) - 10 LF sur 10 tentés - 36 rebonds (Gasol et Radmanovic 10) - 20 passes décisives (Bryant 8) - 13 balles perdues - 28 fautes personnelles

Marqueurs: Bryant (30), Gasol (17), Radmanovic (13), Odom (10), Fischer (9), Farmar (9), Vujacic (8), Turiaf (4), Walton (2)

Pariez sur le Basketball avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0