FINALE DE CONFERENCE EST - MATCH 1

CLEVELAND - ORLANDO : 106-107

NBA
Le gros lot pour les Clippers
20/05/2009 À 07:31

L.James (CLE) = 49 pts, 6 rbds, 8 pdsM.Williams (CLE) = 17 pts, 4 rbds, 5 pdsA.Varejao (CLE) = 14 pts, 6 rbds, 2 ctres D.Howard (ORL) = 30 pts, 13 rbds, 2 intR.Lewis (ORL) = 22 pts, 7 rbds, 3 pdsH.Turkoglu (ORL) = 15 pts, 6 rbds, 14 pds M.Pietrus (ORL) = 13 pts, 2 rbds, 1 pd

Cette fois, LeBron James n'a pas suffi. C'est assez rare cette saison pour être signalé. Mercredi soir, le MVP de la saison régulière et ses compères de Cleveland sont tombés sur un os, celui-là même qui est resté en travers de la gorge des Celtics au tour précédent. Vainqueurs du match 7 dimanche à Boston, Orlando a réussi un drôle et impressionnant doublé en allant faire plier Cleveland trois jours plus tard à la Quicken Loans Arena, salle dans laquelle les Cavaliers n'avaient perdu que deux matches lors de la saison régulière.

Pour réussir ce tour de force, le Magic de van Gundy a pu compter, évidemment, sur Dwight Howard, auteur d'un match plein (30 points, 13 rebonds). Mais surtout, Orlando a fait preuve d'une énergie et d'une hargne de tous les instants. Menés de quinze points à la pause, ceux qui ont gâché tant d'occasions lorsqu'ils bataillaient avec Boston au deuxième tour ont cette fois prouvé qu'ils avaient du caractère. Revenus à hauteur de Cleveland en fin de match et passés devant grâce à un Rashard Lewis exceptionnel lors de la deuxième partie du match (7/8 au shoot et 3/3 à trois points lors des vingt-quatre dernières minutes), les Floridiens ont définitivement pris l'avantage à 14''7 du terme sur un tir primé de... Lewis (106-107).

Les Cavs ont eu la balle de match. Mais ni LeBron James, ni Mo Williams n'ont réussi à inverser la tendance. Battus pour la première fois des playoffs, les Cavs ont perdu l'avantage du terrain. Et James, auteur d'un match exceptionnel avec 49 points (record de la franchise en playoffs), à 20/30 au shoot, plus 6 rebonds et 8 passes décisives, a même terminé perclus de crampes. Sans doute le manque de rythme. Logique lorsque l'on sait que Cleveland n'avait plus joué depuis le 10 mai. Cueillis à froid par un Magic chaud bouillant, les Cavaliers doivent désormais se réveiller. L'avantage du terrain perdu dès le premier match, Cleveland a désormais une chance sur cinq de passer. Ce sont les statistiques qui le disent. Résisteront-elles à la réalité du terrain et à LeBron James ? Début de réponse vendredi.

NBA
Le dernier mot pour Bryant
20/05/2009 À 04:00
NBA
Bryant mécontent
21/02/2012 À 11:53