Il était un peu comme chez lui. C'était même son soir. Seul Français du Miami Heat et des New Jersey Nets réunis sur le parquet de Bercy pour ce match d'exhibition jeudi, Yakhouba Diawara savait qu'il allait vivre une soirée spéciale. Il n'a pas été déçu. "Ca me fait chaud au coeur de jouer à Paris. En plus, c'est la première fois que je peux jouer devant mon public. Je suis ici comme à la maison" , souffle-t-il. Pour ce moment unique, l'ancien gamin de Tremblay-en-France en Seine-Saint-Denis avait réussi à arracher "seulement" 60 places pour sa famille ("Tout était complet. Et les gens ne veulent pas s'assoir tout en haut", lâche-t-il avec le sourire). Ceux qui avaient leur place ont pu apprécier le nouveau Diawara. Plus épanoui.
Dès les premières minutes, le Yak avait d'ailleurs droit à son ovation. Digne de celle de Dwyane Wade ou de Vince Carter. Il a ensuite saisi chaque occasion pour s'illustrer. Deux dunks, un beau lay back, un lay up pour un total de huit points, deux interceptions et 3 rebonds en 36 minutes. Une soirée prometteuse. Bien sûr, ce n'est qu'un match de présaison. Une rencontre que les entraîneurs NBA utilisent pour mettre en place leur tactique, habituer les nouveaux aux stratégies ou pour tester des choses. Mais pour Yakhouba Diawara c'est aussi et surtout le début d'une nouvelle aventure. A 26 ans, l'ailier français espère enfin "exploser" au Heat de Miami, qu'il vient de rejoindre après deux saisons frustrantes à Denver.
"Le jour et la nuit"
NBA
Carter, the show must go on
09/10/2008 À 15:05
"Je pense que j'ai trouvé mon équipe, avoue-t-il. Je dois saisir ma chance en apportant mon énergie au groupe pour faire partie du cinq majeur. Je peux apporter beaucoup de choses à l'équipe, notamment défensivement. Je fais 108 kilos et on m'a demandé d'en faire 103 dans un mois. C'est bon signe. Ca veut dire qu'ils sont intéressés." Les deux premiers matches amicaux de la saison vont dans ce sens. Après ses 9 points et 3 rebonds ne 28 minutes contre Detroit, Diawara a pu s'illustrer sur le parquet parisien. De quoi bien commencer l'opération séduction de son nouvel entraîneur Erik Spoelstra.
Un coach qui lui a clairement fixé ses attentes. "On m'a demandé d'apporter ma défense, mettre des shoots et prendre des rebonds. Essayer de faire un peu tout le boulot derrière Dwyane Wade en défense. Car il ne veut pas prendre le meilleur joueur d'en face." Jeudi, Diawara a donc eu le droit de défendre sur Vince Carter, avant que ce dernier ne se blesse aux adducteurs. Un avant-goût de ce qui l'attend. Et ça lui plait : "C'est le jour et la nuit avec Denver. Je m'habitue un peu. Au niveau du jeu et du collectif. A Denver, c'est plus individualiste. Il y a deux superstars. Là, il n'y en a qu'une".
Une chose est sûre : Diawara ne regrette en rien son choix de quitter les Nuggets pour le Heat. Pour le soleil déjà et pour les perspectives tant individuelles que collectives qui s'offrent à lui. "Tous les défenseurs de l'année dernière sont partis à Denver (ndlr : Camby joue désormais aux Clippers et Najera aux Nets), on se prenait déjà 110 points alors là, ils vont en prendre 140 tous les soirs. De notre côté, on peut terminer dans les 8 premiers de notre conférence et se qualifier pour les playoffs", avance-t-il. Le Diawara nouveau est arrivé. Et Bercy a apprécié...
NBA
Wade : "On devra s'accrocher"
09/10/2008 À 07:15
NBA
Bryant mécontent
21/02/2012 À 11:53