FINALE CONFERENCE EST - MATCH 2
CLEVELAND-ORLANDO: 96-95
L. James (Cle) = 35 points, 4 rebonds, 5 passes décisives
Z. Ilgauskas (Cle) = 12 pts, 15 rbds
M. Williams (Cle) = 19 pts, 5 rbds, 5 pds
D. West (Cle) = 12 pts, 5 rbds
D. Howard (Orl) = 10 pts, 18 rbds, 4 pds
R. Lewis (Orl) = 23 pts, 5 rbds
H. Turkoglu (Orl) = 21 pts, 4 pds
M. Pietrus (Orl) = 10 pts
NBA
Cleveland cueilli à froid
21/05/2009 À 05:15
Se remettre en selle. A priori, rien de plus simple pour des Cavaliers. Pourtant, à leur arrivée sur le parquet, personne ne savait comment les joueurs de Cleveland, battus pour la première fois dans ces play-offs lors du match 1, allaient gérer cette posture inédite et indélicate. Une nouvelle défaite à domicile face au Magic aurait signifié d'aborder trois matchs en Floride à 0-2. Autant dire que les espoirs de titre se seraient réduits à peau de chagrin. Mais à Cleveland, il y a un Roi et c'est lui qui décide. LeBron James, auteur de 35 points, a sauvé son équipe de ce voyage difficile grâce à un panier à trois points juste derrière ligne, face au panier.
Un shoot jordanesque alors qu'il restait une seconde à jouer et que le Magic venait de prendre l'avantage (95-93). "C'est sans doute le panier le plus énorme de ma carrière, expliquait l'Elu après le match. Pour moi, une seconde, c'est long, pour d'autres non. Mais je me suis entraîné à gérer ces moments-là" . "Voir ce ballon tourner, cet effet, soupire Dwight Howard... C'était comme dans un film". Au silence, succède le tremblement de la Quicken Loans Arena. "On n'entendait plus rien, juste un grondement, ajoute James. Ces fans le méritaient. On ne pouvait pas partir à 0-2".
Des fans qui ne pensaient sans doute pas vivre un tel moment quand Cleveland menait de 23 points en première période. Les Cavaliers semblaient avoir retenu la leçon du match 1 et géraient tranquillement leur avance. Un peu trop sans doute. A Orlando, il y a des défenseurs hors-pair mais surtout des shooteurs fous comme Lewis et Turkoglu. Et quand les machines à trois points sont lancées, difficile de les arrêter. Les deux hommes ont dégainé (10 sur 23 au total pour le Magic). Suffisant pour reprendre l'avantage mais inefficace pour lutter contre le don divin.
NBA
Bryant mécontent
21/02/2012 À 11:53