DENVER NUGGETS

logo denver nuggets v6

Crédit: From Official Website

Titres NBA : 0
NBA
O’Neal et ça change tout ?
24/10/2009 À 22:13
2008/2009 : 54 victoires – 28 défaites / Playoffs : Finale de Conférence
Cinq majeur: Billups – Smith – Anthony – Martin – Hilario
TOUR D'HORIZON
Denver s'est invité sur les sommets de la NBA au printemps dernier en atteignant la finale de la Conférence Ouest, dans la foulée d'une saison régulière très solide (54 victoires). L'arrivée de Chauncey Billups a transfiguré la franchise du Colorado. L'intelligence de l'ancien meneur de Detroit, sa faculté à rendre ses partenaires meilleurs et son incomparable expérience des grands rendez-vous ont à l'évidence profité aux Nuggets. L'heure est maintenant à la confirmation à Denver et la tâche ne sera pas simple. D'abord parce que la bande à Billups sera attendue partout. Ensuite parce que la concurrence est rude à l'Ouest, et particulièrement dans la division Northwest.
Les Nuggets ont joué la carte de la stabilité. Le cinq sera toujours mené par Billups et Carmelo Anthony, avec Nene Hilario, Kenyon Martin et JR Smith. Peu de renforts (Arron Affalo, Malik Allen et le rookie Ty Lawson, sans doute une très bonne pioche lors de la draft), et peu de départs, même si le punch offensif du Lituanien Linas Kleiza fera défaut sur le banc. Mais pendant ce temps, San Antonio a recruté Richard Jefferson, Dallas Shawn Marion, Portland Andre Miller et les Lakers Ron Artest. L'effectif actuel peut-il suffire à Denver pour garder son rang? Possible, si Billups (33 ans) ne décline pas, si Anthony et JR Smith franchissent un nouveau cap et si le duo Hilario-Martin dessous passe plus de temps sur les parquets qu'à l'infirmerie. Le cap des 50 victoires pourrait être à nouveau atteint, mais les Nuggets vont tout de même devoir cravacher pour aller aussi loin qu'en 2009 en playoffs.
LE JOUEUR A SUIVRE: Chauncey Billups
Tradé en début de saison dernière contre Allen Iverson, Chauncey Billups, qui a retrouvé sa terre natale (il est de Denver) a transformé les Nuggets en une machine à gagner. Difficile de trouver plus antagonistes qu'Iverson et Billups mais Denver n'a pas franchement perdu au change. Pas très flashy, Billups est pourtant un magicien à sa façon. All Star ces quatre dernières années, Billups demeure la clé de cette équipe. Avec une saison sous le coude, il est désormais parfaitement intégré et devrait se montrer plus efficace encore. A 33 ans, il ne donne aucun signe de déclin. Son jeu n'a jamais été basé sur des qualités athlétiques exceptionnelles. A l'image d'un Steve Nash, il y a donc toutes les raisons de penser qu'il puisse demeurer performant au-delà de 35 ans.
NBA
Boston ne pense qu'à ça
22/10/2009 À 19:23