PORTLAND TRAIL BLAZERS
Titres: 1 (1977)
Saison 2008-2009: 54 victoires - 28 défaites / Playoffs: 1er tour
5 majeur: Miller - Roy - Batum - Aldridge - Oden
TOUR D'HORIZON
NBA
Les Spurs sont armés
23/10/2009 À 10:52
La montée en puissance de Portland parait inévitable dans la Conférence Ouest. Les Blazers ont remporté 54 de leurs 82 matches la saison dernière, dans le sillage de leur duo de jeunes stars, l'arrière Brandon Roy et l'intérieur LaMarcus Aldridge. Un tandem largement sous-estimé, mais qui en vaut bien d'autres dans la ligue. La franchise de l'Oregon est maintenant prête à franchir un cap supplémentaire, notamment en playoffs, où elle avait chuté dès le premier tour au printemps dernier. Ses jeunes pousses, avec un an d'expérience supplémentaire, devraient être encore plus productives, à l'image du pivot Greg Oden, souvent blessé et encore en rodage en 2008-2009, mais qui est apparu bien plus en rythme lors des matches de préparation. Il ne manquait finalement qu'une pièce au puzzle: un véritable meneur de jeu. Nate McMillan a été exaucé puisque ses dirigeants ont recruté l'ancien maître à jouer de Denver et Philadelphie, Andre Miller.
Joueur collectif par excellence, Miller peut être le chainon manquant. Sa petite bisbille en pré-saison avec McMillan devrait être vite oubliée et on voit mal le coach des Blazers se priver de lui dans son cinq majeur auquel les médias américains ont trouvé un surnom en forme de gimmick: RAMBO (Roy, Aldridge, Miller, Batum, Oden). Nicolas Batum, le Frenchy, s'est en effet fait une place au soleil dans cette équipe. Titularisé par McMillan à l'automne 2008, l'ailier tricolore n'a jamais perdu sa place depuis. Mais la meilleure nouvelle pour Portland réside dans la profondeur de son banc. Steve Blake fait un très bon backup au poste 1. Rudy Fernandez peut mettre le feu à tout moment, Travis Outlaw et Martell Webster, dans un registre différent de celui de Batum, ont le potentiel pour être titulaires, et Joel Przybilla, un brin bucheron mais précieux dans les tâches défensives, n'a pas démérité l'an dernier quand Oden ne sortait pas de l'infirmerie. Ainsi armés, les Blazers peuvent briguer le titre de division et, si tout se passe bien, venir titiller les Lakers pour la suprématie occidentale.
LE JOUEUR A SUIVRE: Greg Oden
Numéro un de la draft 2007, Greg Oden a débuté véritablement en NBA la saison dernière seulement, son année rookie ayant été annihilée par les blessures. Ses débuts tardifs ont surtout été très poussifs. Eprouvant les pires difficultés à se mettre dans le rythme de la NBA, Oden était encore en phase d'apprentissage en 2008-2009. Mais il peut incontestablement être le joueur qui donnera une dimension supplémentaire aux Blazers. Portland n'a pas besoin qu'Oden soit productif offensivement. Les carences du jeune pivot dans ce domaine ne sont donc pas forcément problématiques. En revanche, Oden doit devenir un monstre défensif, capable de verrouiller sa raquette. Il en a les moyens. S'il tient en saison régulière ses stats de la pré-saison (14 points, 10 rebonds, 2 contres), Portland fera très mal. Mais Oden doit également progresser dans sa compréhension du jeu. L'an dernier, il prenait beaucoup trop de fautes, limitant ainsi sa présence sur le terrain.
NBA
Atlanta, valeur montante
22/10/2009 À 22:28