C'est en quelque sorte le deuxième effet "Kiss Cool". La seconde lame. Celle qui vient vous rappeler que toute décision a ses conséquences. Même après coup. Plus de deux mois après avoir annoncé devant des millions d'Américains et durant un show pompeusement intitulé "The Decision" qu'il quittait Cleveland pour Miami, LeBron James a changé de catégorie. Plutôt aimé de l'Amérique et des fans de sport, le nouveau numéro 6 du Heat est aujourd'hui l'un des sportifs les plus détestés du pays.
Dans un sondage qui fait référence de l'autre côté de l'Atlantique, le "Q Score", LeBron James a vu sa cote s'effondrer. Aux Etats-Unis, ils ne sont plus que 14% à aduler "l'Elu", contre 39% qui le détestent (+77% d'opinions défavorables depuis janvier). LeBron James est désormais le 6e sportif le plus détesté d'Amérique, derrière Michael Vick (NFL), Tiger Woods (golf), Terrell Owens (NFL), Chad Ochocinco (NFL) et Kobe Bryant (NBA). D'autant plus impressionnant que ce désamour, LBJ le doit exclusivement à des raisons sportives et non, comme Woods par exemple, à un écart de conduite que la morale reprouve.

LeBron James speaks at the LeBron James announcement of his future NBA plans

Crédit: Eurosport

Mondial 2010
Durant, fait pour durer
13/09/2010 À 16:10
Une rivalité tuée dans l'oeuf
Sur le fond comme sur la forme, LeBron James paie son départ des Cavaliers. Quitter Cleveland de cette manière, laisser de son état d'origine (Ohio) pour rejoindre une doublette de superstars (Wade et Bosh) et monter artificiellement une super-équipe qui a pour but de rafler tous les titres NBA qui seront mis en jeu ces prochaines années a déphasé l'Amérique. Celle-ci n'aime pas, dans le sport au moins, les montages artificiels.
Durant des décennies, la NBA s'est nourrie de rivalités telles que Chamberlain contre Russell, Magic contre Bird, Jordan contre Magic. Aujourd'hui, LeBron James, incapable de décrocher une bague "seul" et paniqué à l'idée de terminer sa victoire sans titre (alors qu'il n'a que 25 ans), a préféré s'allier à ceux qui devraient être ses rivaux, oubliant que lorsqu'on triomphe sans péril, c'est bien souvent sans gloire.

LeBron James(notes) #6, Dwyane Wade(notes) #3 and Chris Bosh(notes) #1 of the Miami Heat

Crédit: Eurosport

NBA
James choisit Miami
09/07/2010 À 05:44
NBA
Bosh, en attendant LeBron
07/07/2010 À 17:49