Getty Images

Harden et George attaquent les playoffs en patrons !

Harden et George attaquent les playoffs en patrons !

Le 16/04/2018 à 07:58

NBA – Houston et Oklahoma City ont fait respecter leur loi à domicile devant Minnesota (104-101) et Utah (116-108) cette nuit. Les Rockets ont pu compter sur un James Harden de gala (44 points) tandis que le Thunder s’est reposé sur un Paul George gonflé à bloc (36 points).

Rockets – Timberwolves : 104-101

Houston mène 1-0

Les Rockets ont battu les Wolves par quatre fois en autant d’oppositions en saison régulière. Le tout avec un écart moyen de plus de quinze points. Des chiffres qui laissent penser que la première tête de série à l’Ouest part largement favorite de ce duel au premier tour des playoffs. Pourtant, cette entrée en matière était plus compliquée qu’annoncée pour Houston. Absents des playoffs depuis quatorze ans, les loups ont chèrement vendu leurs peaux. Ils ont même bien limité Chris Paul (14 points, 5/14, 4 passes, 6 balles perdues) et les autres extérieurs texans. Mais un homme a fait la différence. Pas n’importe qui. Le probable MVP, James Harden.

Le barbu a eu l’attitude attendue de chaque superstar. Il s’est comporté comme le meilleur joueur de la saison. Comme le meilleur joueur sur le parquet. Avec un premier carton à l’arrivée : 44 points, la performance individuelle la plus prolifique de ce premier weekend de playoffs. Surtout, il a marqué dans des moments importants. Car le match était serré et il était même loin d’être gagné pour Houston. Il a justement fallu qu’Harden hausse son niveau de jeu dans les dernières minutes de la rencontre pour que les Rockets évitent le piège.

James Harden (Houston Rockets)

James Harden (Houston Rockets)Getty Images

Ils étaient même menés à sept minutes de la sirène finale. Moment choisi par le maestro pour enchaîner les paniers. Un 7-0, un temps mort pris par Tom Thibodeau et des Timberwolves qui ne reviendront plus jamais à hauteur de leurs adversaires. Et ce même si Jimmy Butler a tout de même eu une occasion d’égaliser dans l’ultime seconde de la partie. Harden a ainsi planté 13 de ses 44 pions dans le dernier quart temps. Une performance décisive. Il a sublimé une équipe un peu en-dedans. Parmi ses compères, seul Clint Capela a vraiment assuré. Il a même été excellent. Le Suisse a compilé 24 points et 12 rebonds mais il a aussi limité Karl-Anthony Towns à 8 points à 3/9 aux tirs.

Thunder – Jazz : 116-108

Oklahoma City mène 1-0

Paul George était bouillant avant même d’avoir posé les pieds sur le parquet cette nuit. Inspiré en conférence de presse, la star du Thunder s’est elle-même trouvée un nouveau surnom : ‘Playoffs P’. Le pseudonyme de son alter-ego pour les playoffs. Un joueur spécial donc. Mais quitte à parler, autant assumer. Parce que ce fameux ‘Playoffs P’ était donc aussi très inspiré sur le terrain. George a cassé les schémas défensifs du Jazz, la meilleure équipe NBA dans ce domaine, pour finir avec 36 points tandis que son équipe en plantait 116. Avec donc une première victoire à la clé.

PG a converti 13 de ses 20 tentatives. Avec certains tirs venus d’ailleurs. Un carton offensif qui fait le plus grand bien au Thunder. Le flow offensif de l’équipe de Russell Westbrook (29 points, 13 rebonds, 8 passes cette nuit) est souvent trop haché. Le jeu se repose (trop) souvent sur le MVP sortant, quitte à ce que les autres joueurs se contentent de jouer les plots en attendant de réceptionner la balle. Mais la donne change clairement quand George est agressif. Il créé de nouveaux décalages. De nouveaux espaces. En rentrant des tirs contestés, il a semé le doute dans la défense du Jazz. Et OKC a rapidement pris une dizaine de points d’avance dans son sillage.

Paul George

Paul GeorgeGetty Images

Utah a essayé de répliquer en haussant le ton en attaque. Pour sa première en playoffs, le rookie Donovan Mitchell a inscrit 27 points (11/22 aux tirs). Mais il a été limité en raison d’une petite blessure qui l’a tenu éloigné des parquets quelques minutes avant qu’il ne décide de revenir en jeu. Rudy Gobert a lui fini deuxième meilleur marqueur des siens avec 14 points (7 rebonds). Le Jazz devra s’évertuer à mieux stopper les stars du Thunder pour rivaliser dans la série. Notamment le désormais célèbre ‘Playoffs P’.

0
0