Getty Images

LeBron James et les Cavaliers confirment leur renouveau

LeBron James et les Cavaliers confirment leur renouveau

Le 14/02/2018 à 07:13Mis à jour Le 14/02/2018 à 07:30

NBA – Déjà tombeur de Boston dimanche, le groupe remaniée de Cleveland s’est offert le scalp d’une autre équipe phare de la ligue : Oklahoma City. LeBron James et ses nouveaux camarades s’éclatent et cela ne fait que commencer.

Le match : Les Cavaliers séduisent encore

Ce n’est plus un mais bien deux petits échantillons qui commencent à donner forme à un début de constat : cette équipe des Cavaliers rajeunie peut changer la hiérarchie établie en cours de saison à l’Est. Passés de favoris à outsiders en quelques mois, les triples finalistes revivent. A l’image de LeBron James, encore une fois impressionnant cette nuit. Le King a compilé 37 points, 8 rebonds et 8 passes pour venir à bout du Thunder. Et il n’est clairement pas tout seul. Le danger vient de partout au sein de cet effectif lifté dans les grandes largeurs la semaine dernière.

Je pense qu’ils jouent plus vite qu’avant. Le tempo est plus élevé. Ils ont plus d’espaces, ils attaquent plus et sont plus techniques“, confiait le coach adversaire, Billy Donovan, au sujet de la formation qui a roulé sur sa défense cette nuit.

Offensivement, les Cavaliers new look ont un potentiel effrayant. Ils donnent déjà l’impression d’être au point alors que six joueurs ont quitté la franchise tandis que quatre nouveaux sont arrivés. La complicité entre Jordan Clarkson (14 points et 4 passes cette nuit) et Larry Nance Jr (13 pts, 9 rbds), tous les deux débarqués des Lakers, facilite la transition. Quant aux autres, ils se sont vite adaptés autour de LeBron James. Ils se régalent des offrandes d’une superstar qui a désormais bien plus d’espaces pour manœuvrer balle en main.

LeBron James (Cavaliers) - NBA 2017-18

LeBron James (Cavaliers) - NBA 2017-18Getty Images

Il y a trois semaines, Cleveland prenait le bouillon contre Oklahoma City (défaite 148-124). Le match tristement référence d’un vestiaire qui tirait la tronche et allait droit dans le mur. Les changements opérés par les dirigeants ont redonné vie à cette équipe. Elle peut se remettre à rêver.

L’équipe : Les Raptors, fortes têtes

Premier à l’Est, Toronto restait sur cinq victoires de suite avec un écart moyen de 21 points. Le coach Dwane Casey n’a pas eu besoin de faire jouer ses cadres – Kyle Lowry, DeMar DeRozan, Serge Ibaka et Jonas Valanciunas – plus de 30 minutes à une seule reprise au cours de la série. A l’inverse, Miami est une équipe dont les rencontres se décident le plus souvent dans les cinq dernières minutes. Avec autant d’engagement et de stress répété, c’est comme si le Heat avait déjà joué six ou sept matches de plus que toutes les autres franchises du championnat.

Ce n’est donc pas une surprise si des Raptors plus frais ont su résister à l’ultime tentative de retour des Floridiens cette nuit. Kyle Lowry (22 pts, 8 pds) et DeMar DeRozan (27 pts) ont été contraints d’enclencher à nouveau la machine quand ils pensaient avoir fait le plus dur. Ils menaient de 17 points à l’entame du dernier quart temps mais le relâchement de leurs coéquipiers les a poussé à finir le boulot. Ils ont scellé le sort de la rencontre sur la ligne des lancers-francs, chacun leur tour. L’essentiel est là : c’est déjà la sixième victoire de suite pour Toronto.

Le joueur : James Harden de plus en plus proche du MVP

Il ne lui reste plus que deux mois à tenir. Deuxième des votes pour le MVP en 2015 et 2017, James Harden est plus que jamais en excellente position pour enfin être couronné. La superstar enchaîne les matches de référence au même rythme que ses Rockets accumulent les victoires. Houston a gagné son neuvième match de suite en battant Minnesota cette nuit. Et le barbu était au cœur de ce succès avec ses 34 points et 13 passes décisives. La formation texane est toujours deuxième à l’Ouest, à une petite victoire des Warriors. Une saison régulière incroyable qui mérite récompense pour le meilleur joueur de l’équipe.

Les Français : Joffrey Lauvergne fait un gros carton !

Pas de LaMarcus Aldridge et donc un temps de jeu fortement revu à la hausse pour l’intérieur des Spurs Joffrey Lauvergne. Il a tout simplement signé le meilleur match de sa jeune carrière NBA cette nuit. Aligné 24 minutes par Gregg Popovich, l’international tricolore a profité de l’occasion pour compiler un double-double : 26 points et 11 rebonds. San Antonio a marqué 18 points de plus que Denver quand le Français était sur le parquet. Il aurait peut-être même mérité de jouer un peu plus. En effet, un Nikola Jokic en triple-double (23 pts, 13 rbds, 11 pds) a mené les Nuggets à la victoire.

Tous les scores

Raptors – Heat : 115-112 Bucks – Hawks : 97-92 Timberwolves – Rockets : 108-126 Thunder – Cavaliers : 112-120 Mavericks – Kings : 109-114 Nuggets – Spurs : 117-109

0
0