Premier choix : Luka Doncic (Phoenix Suns)
Arrière-meneur / 19 ans / Real Madrid
Le joyau européen. Le talent le plus prometteur formé sur le continent. Il suscite encore plus de promesses que Dirk Nowitzki, Pau Gasol, Tony Parker ou Kristaps Porzingis. C’est potentiellement un futur très, très grand. Déjà un crack à son âge - 19 ans. La nomination d’Igor Kokoskov, premier coach européen de l’histoire en NBA, n’est pas anodine. Le sélectionneur de la Slovénie connaît bien Luka Doncic étant donné qu’ils ont remporté l’Eurobasket ensemble en 2017. Le meneur de Madrid était à peine majeur. Et s’il y a bien un homme qui peut développer ses immenses pouvoirs, c’est Kokoskov.
NBA
Le premier choix de la Draft 2018 pour Phoenix
16/05/2018 À 06:11
Il est déjà le basketteur le plus doué de la cuvée. Un Manu Ginobili des pays de l’Est avec une pointe de James Harden pour faire le jeu des comparaisons (souvent hasardeuses). Les supporteurs de l’Arizona réclament DeAndre Ayton, prodige passé par l’université locale. Mais contrairement à ses pairs, Doncic ne s’est pas fait les dents en NCAA. Il joue avec des pros depuis déjà quelques années… et il les domine ! Un gamin qui martyrise les adultes en Euroligue au point d’être l’un des candidats au titre de MVP de la deuxième compétition la plus relevée du monde. Il suffit de jeter un œil aux quatre équipes NBA présentes en finales de Conférence cette saison pour comprendre qu’il est préférable de se construire autour d’un formidable playmaker (Doncic) plutôt qu’un pivot (Ayton). Pour nous, il n’y pas (peu) de doutes, le premier choix, c’est Luka.
Deuxième choix : DeAndre Ayton (Sacramento Kings)
Pivot / 19 ans / Arizona
Quand un grand de 2,13 mètres avec un corps taillé dans le marbre, athlétique, mobile et, en plus, de plus de plus adroit se présente à la Draft, il faut piocher. C’est pour toutes ces caractéristiques hors norme que DeAndre Ayton est présenté comme le premier choix en puissance. Il a le potentiel technique et physique pour s’affirmer un jour comme l’un des meilleurs pivots NBA. Un Karl-Anthony Towns plus costaud et un poil plus grand, un DeMarcus Cousins plus discipliné… du lourd ! Mais ce n’est pas un hasard si les meilleures franchises de la ligue alignent de moins en moins un intérieur traditionnel, même au poste cinq. Le championnat appartient aux porteurs de balle.

DeAndre Ayton (Arizona)

Crédit: Getty Images

Troisième choix : Jaren Jackson Jr (Atlanta Hawks)
Pivot-ailier-fort / 18 ans / Michigan State
Le pari sûr. Jaren Jackson Jr ne sera peut-être jamais une superstar mais il a tout pour réussir en NBA. C’est typiquement l’intérieur moderne capable de défendre sur plusieurs profils différents grâce à sa mobilité et à ses longs bras. C’est aussi un attaquant taillé pour le jeu actuel grâce à son adresse extérieure. Un jeune basketteur complet au potentiel alléchant et le complément idéal de John Collins, autre grand prometteur des Atlanta Hawks.
Quatrième choix : Marvin Bagley III (Memphis Grizzlies)
Pivot-ailier-fort / 19 ans / Duke
Le talent qui divise. Certains scouts ont peur que les lacunes de Marvin Bagley III (défense, tir inconsistant) empêchent le jeune homme de se développer comme une superstar NBA. Mais il est tout de même le plus doué du lot à ce stade de la Draft. Un athlète effrayant qui peut compléter parfaitement un Marc Gasol plus technique. A moins qu’il ne prenne carrément sa place dans la raquette si les Grizzlies venaient à transférer leur pivot All-Star cet été.

Marvin Bagley III

Crédit: Getty Images

Cinquième choix : Mo Bamba (Dallas Mavericks)
Pivot / 20 ans / Texas
Le meilleur scénario pour Mo Bamba fait rêver : Rudy Gobert avec un shoot à trois-points. Avouez que ça en jette. Mais le jeune pivot aux bras tentaculaires ne joue pas avec l’intensité du Français et il n’a pas non plus les mêmes fondamentaux défensifs. C’est tout de même un garçon très intelligent qui, s’il est bien développé, peut s’affirmer comme un joueur unique en NBA. Les Mavericks ont le staff pour en tirer le meilleur profit.
Sixième choix : Michael Porter Jr (Orlando Magic)
Ailier / 19 ans / Missouri
Michael Porter était promis au podium de la Draft avant de manquer quasiment toute la saison universitaire sur blessure. Ses qualités de shooteur devraient lui assurer une place en NBA et une longue carrière. Mais il va devoir développer tout le reste de son jeu pour s’affirmer comme un basketteur de premier plan.

Michael Porter Jr

Crédit: Getty Images

Septième choix : Miles Bridges (Chicago Bulls)
Ailier / 20 ans / Michigan State
Les Bulls ont besoin de se renforcer sur les postes deux et trois. Miles Bridges est justement un ailier polyvalent, athlétique et déjà prêt physiquement à jouer en NBA. Une potentielle bonne pioche pour compléter l’effectif en progression de Chicago.
Huitième choix : Trae Young (Cleveland Cavaliers)
Meneur / 19 ans / Oklahoma
L’une des sensations de la saison universitaire. Trae Young a fini meilleur marqueur et passeur de la NCAA, une grande première dans l’histoire. Ses cartons offensifs et ses tirs très lointains lui ont même valu des comparaisons avec Stephen Curry. Mais combien de prospects se sont déjà cassés la figure en étant présentés trop beaux, trop tôt ? LeBron James apprécie beaucoup le bonhomme, ce qui pourrait éventuellement pousser les Cavaliers à le sélectionner en juin.

Trae Young

Crédit: Getty Images

Neuvième choix : Mikal Bridges (New York Knicks)
Arrière-ailier / 21 ans / Villanova
Deux fois champion universitaire en trois ans avec Villanova, Mikal Bridges risque d’avoir un impact immédiat en NBA. Un parfait joueur de complément pour une bonne équipe. Les Knicks sont en reconstruction mais ils ont déjà trouvé leur superstar de demain en la personne de Kristaps Porzingis. Bridges a le profil idéal - bon défenseur, adroit de loin - pour entourer le Letton.
Dixième choix : Wendell Carter Jr (Philadelphie Sixers)
Pivot / 19 ans / Duke
Les Sixers ont déjà un pivot titulaire en la personne de Joel Embiid. Mais Wendell Carter Jr est un intérieur moderne et polyvalent. Un registre différent du Camerounais. Il est plus petit mais plus mobile. Leur tandem peut s’avérer complémentaire. De quoi offrir une très belle rotation au poste cinq.

Wendell Carter Jr

Crédit: Getty Images

Onzième choix : Colin Sexton (Charlotte Hornets)
Meneur / 19 ans / Alabama
Encore un meneur aux Hornets… mais une éventuelle assurance tous risques en cas de transfert de Kemba Walker. Sexton est un arrière combatif qui donnera un peu de peps à l’une des équipes les plus molles de la NBA.
Douzième choix : Robert Williams (Los Angeles Clippers)
Ailier-fort-pivot / 20 ans / Texas A&M
Un DeAndre Jordan plus jeune pour combler l’éventuel départ d’un DeAndre Jordan sur le marché cet été ?

Robert Williams

Crédit: Getty Images

Treizième choix : Troy Brown JR (Los Angeles Clippers)
Arrière / 18 ans / Oregon
Un jeune défenseur polyvalent capable de créer du jeu. Un profil intrigant pour les Clippers.
Quatorzième choix : Shai Gilgeous-Alexander (Denver Nuggets)
Meneur / 19 ans / Kentucky
Le Shaun Livingston du futur. Un meneur très long incapable de shooter mais bon défenseur. Un joueur qui peut compléter une rotation déjà intéressante à Denver.
NBA
Boston fait le break malgré 42 points de LeBron James !
16/05/2018 À 06:00
NBA
C'est acté : la NBA va finir la saison à Disney World
04/06/2020 À 18:14