Getty Images

NBA : Isaiah Thomas séduisant pour ses débuts tant attendus avec Cleveland !

Isaiah Thomas séduisant pour son retour tant attendu

Le 03/01/2018 à 07:08Mis à jour Le 03/01/2018 à 08:43

NBA – Plus de six mois après son transfert aux Cavaliers, Isaiah Thomas a enfin pu porter le maillot de sa nouvelle équipe. Il a repris la compétition cette nuit et a su contribuer au succès des siens contre Portland malgré un manque de rythme évident.

Le joueur : Isaiah Thomas est de retour !

La dernière fois qu’Isaiah Thomas a foulé un parquet NBA, c’était pour affronter les Cavaliers lors de la finale de la Conférence Est. Plusieurs mois plus tard, ses anciens adversaires sont devenus ses compagnons d’armes pour sa grande reprise de la compétition. Touché à la hanche, le meneur All-Star n’a pas joué depuis les derniers playoffs. Il a dû gérer la surprise et la déception d’un transfert vers Cleveland, lui qui était pourtant une superstar adulée à Boston. Les Celtics l’ont échangé pour récupérer Kyrie Irving et voilà que Thomas est enfin en position pour prendre la relève de son prédécesseur dans l’Ohio.

"C’était un longue série d’épreuves jusqu’à aujourd’hui. Je n’arrivais pas à voir le bout du tunnel“, a expliqué IT, lui qui a également avoué s’être senti “comme un rookie” sur le parquet cette nuit.

Le niveau de jeu affiché était pourtant plus proche de celui qui enflammait les défenses NBA l’an dernier. Bien que rouillé, il a su se mettre en valeur rapidement. La ligne de statistiques finale est même assez flatteuse : 17 points en 19 minutes à 6/12 aux tirs. Le bonhomme a été agressif, comme à son habitude.

"Ma hanche va mieux mais je n’ai aucun rythme. J’ai le sentiment d’avoir perdu mes super pouvoirs“, confiait l’intéressé avant la rencontre.

Les sensations sont vite revenues et il a alterné pénétration, passage sur la ligne des lancers et tirs extérieurs (trois paniers primés). Son impact s’est d’ailleurs encore plus fait ressentir quand LeBron James était sur le banc. Alors seul maître du navire, Thomas a mis les Cavaliers sur les bons rails. Cleveland a inscrit 18 points de plus que Portland lors des neuf minutes jouées par le meneur sans le King. Si cette tendance venait à se confirmer, les triples finalistes, bien trop souvent dépendants de James, n’en seraient que plus redoutables. Ils basculeraient même dans une autre dimension, selon la vitesse à laquelle leur nouvelle star se met dans le rythme de la compétition. Une chose semble déjà acquise : ce retour d’Isaiah Thomas leur permet de rêver un peu plus grand.

Gregg Popovich, toujours plus haut

Les saisons s’enchaînent, les succès s’accumulent et Popovich continue de grappiller des places au classement des coaches les plus victorieux de l’histoire de la NBA. Il est désormais cinquième. L’entraîneur légendaire des Spurs a dépassé George Karl quand LaMarcus Aldridge (29 points) et Kawhi Leonard (25 points) lui ont offert la 1176ème victoire de sa carrière. San Antonio a ainsi battu New York dans le sillage de ses deux stars. A ce rythme, il faudra encore trois ou quatre saisons pour que Gregg Popovich prenne place tout en haut.

Les Français : Nicolas Batum relance Charlotte

Sacrément décevants depuis le début de la saison, les Hornets ont gagné avec la manière cette nuit (131-111). Alors, certes, l’adversaire était faible. Sacramento n’a même pas vraiment été valeureux. Mais à ce stade, toute victoire est bonne à prendre. Surtout que Nicolas Batum a été le joueur le plus important du match. Il a inscrit 21 points en 31 minutes. Le tout en étant très efficace (8/12 aux tirs) et en ajoutant 4 rebonds et 4 passes décisives.

Pour leur second duel, Frank Ntilikina (3 pts) et Tony Parker (6 pts) ont tous les deux été très discrets.

Tous les scores

  • Grizzlies – Clippers : 105-113
  • Cavaliers – Trail Blazers : 127-110
  • Suns – Hawks : 104-103
  • Knicks – Spurs : 91-100
  • Kings – Hornets : 111-131
0
0