Getty Images

Playoffs NBA : Une voie toute tracée pour Cleveland à l’Est ?

Une voie toute tracée pour Cleveland ? Notre preview des playoffs à l'Est

Le 13/04/2018 à 18:27Mis à jour Le 14/04/2018 à 12:05

NBA - Homogène et vraiment ouverte, la Conférence Est nous promet quelques affiches serrées au premier tour des playoffs. Mais il y a-t-il vraiment une équipe capable de mettre fin à la domination de LeBron James ?

Toronto Raptors (1) vs Washington Wizards

Bilans en saison régulière :

Toronto, 59 victoires et 23 défaites
Washington, 43 victoires et 39 défaites

Oppositions en saison régulière : 2-2

Le but de toute relation est de parvenir à se renouveler sans changer les acteurs. Une tâche pourtant bien compliquée, surtout quand les incompatibilités semblent bien ancrées. Ce défi, c’était celui des Raptors, une équipe souvent placée mais jamais gagnante en raison d’un style de jeu trop prévisible et donc pas assez efficace en playoffs. Plutôt que de virer le coach ou de chambouler leur effectif, les Canadiens sont repartis au combat avec les mêmes hommes mais en adoptant une autre stratégie : plus de circulation de balle, moins d’isolations pour les stars, plus de tirs à trois-points, etc. Plus de modernité et enfin un cap de franchi avec cette première place à l’Est et un record de victoires (59) pour la franchise. Il faut maintenant prouver en playoffs.

La saison des Wizards était nettement plus chaotique. Ils ont longtemps été privés de John Wall, blessés au genou. L’équipe de Scott Brooks a quasiment pratiqué deux baskets complètement différents en fonction de la présence ou non de son meneur All-Star. Elle va désormais vite devoir retrouver ses repères.

Marcin Gortat, John Wall, Washington Wizards

Marcin Gortat, John Wall, Washington WizardsGetty Images

Le joueur à suivre : DeMar DeRozan

Avec Toronto, c’est donc toujours la même histoire : les dinos peuvent-ils maintenir en playoffs le même niveau de jeu qu’en saison régulière ? Même topo pour DeMar DeRozan. L’arrière All-Star a enfin accepté de délaisser sa zone préférentielle à mi-distance pour s’écarter d’un ou deux pas et étendre son tir derrière la ligne à trois-points. Il passe plus le ballon (5 caviars par match, sa meilleure moyenne en carrière) ce qui donne une autre dimension à son jeu. C’est peut-être enfin le moment de montrer qu’il peut avoir un vrai impact au-delà du mois d’avril.

Quel duo d’arrières va prendre le dessus ?

Les Raptors ont Kyle Lowry et DeRozan mais les Wizards ont eux aussi leur tandem All-Star avec Bradley Beal et Wall. Ces deux là sont capables de prendre feu et sortir n’importe quelle équipe en dehors de Cleveland. Encore faut-il qu’ils soient sur la même longueur d’onde, ce qui est loin d’avoir toujours été le cas.

Pronostic : 4-1 pour Toronto

Boston Celtics (2) vs Milwaukee Bucks (7)

Bilans en saison régulière :

Boston, 55 victoires et 27 défaites
Milwaukee, 44 victoires et 38 défaites

Oppositions en saison régulière : 2-2

Que le destin peut être cruel avec les Celtics. La franchise n’a vraiment pas été épargnée par les coups du sort et cette saison ressemblait fort à un grand-huit émotionnel pour l’organisation et ses supporteurs. Boston a perdu Gordon Hayward, All-Star et plus gros salaire de l’effectif, dès les cinq premières minutes du premier match. Tous les plans étaient à revoir. Mais le génial Brad Stevens a su exploiter à merveille les forces de son groupe pour se hisser jusqu’à la deuxième place à l’Est malgré de nombreuses autres blessures. Dont celle de Kyrie Irving, patron de l’équipe finalement indisponible… pour l’intégralité des playoffs ! Ce sont donc des Celtics plein de cœur mais vraiment diminués qui s’apprêtent à partir au combat.

Pour Milwaukee, la saison régulière a aussi été agitée avec le renvoi de Jason Kidd, les blessures mais aussi le retour de Jabari Parker, indisponible plusieurs mois. Les Bucks ont la chance de pouvoir attaquer les playoffs au complet.

Al Horford avec les C's

Al Horford avec les C'sGetty Images

Le joueur à suivre : Giannis Antetokounmpo

Sur le papier, c’est lui le meilleur joueur sur le terrain. Al Horford et la défense des Celtics l’ont gêné lors des différentes oppositions en saison régulière mais Giannis Antetokounmpo peut dominer son sujet. Et en playoffs, c’est (très) souvent l’équipe qui peut compter sur le basketteur le plus doué qui finit par l’emporter…

Les jeunes Celtics peuvent-ils déjà prendre le relais ?

Jaylen Brown, 21 ans. Terry Rozier, 24 printemps. Jayson Tatum, 20 piges. Voilà les trois leaders de Boston derrière le vétéran Horford. Les jeunes pousses vont devoir grandir encore plus vite que prévu. Le trio a déjà assumé des responsabilités cette saison. Ils ont assuré. Ils en veulent plus et ils vont en avoir. Notamment Tatum, rookie star qui aurait pu aligner des statistiques nettement plus impressionnantes s’il avait joué pour une autre équipe. Il veut briller sur le devant de la scène. C’est l’occasion rêvé en l’absence d’Irving. Néanmoins, le manque d’expérience risque de faire défaut, que ce soit au premier ou au second tour…

Pronostic : 4-3 pour Milwaukee

Philadelphie Sixers (3) vs Miami Heat (6)

Bilans en saison régulière :

Philadelphie, 52 victoires et 30 défaites
Miami, 44 victoires et 38 défaites

Oppositions en saison régulière : 2-2

Philadelphie a fini la saison en trombe ! Quinze victoires de suite, série en cours. Même sans Joel Embiid, blessé au visage, les Sixers ont trouvé des ressources en s’unissant derrière le prodige Ben Simmons. Le rookie est un phénomène et il est bien entouré par les vétérans J.J. Redick, Ersan Ilyasova ou encore Marco Belinelli. L’équipe tourne bien et elle a des arguments à faire valoir en playoffs, notamment lorsqu’elle aura récupéré son pivot All-Star.

Le Heat n’a pas de vrai patron à proprement parler mais une ribambelle de bons joueurs. Solides. Propres. Efficaces. Avec un excellent coach à la baguette (Erik Spoelstra). C’est typiquement l’équipe qu’il vaut mieux ne pas sous-estimer.

Ben Simmons (Philadelphie)

Ben Simmons (Philadelphie)Getty Images

Le joueur à suivre : Ben Simmons

Déjà parce qu’il est franchement plaisant à regarder jouer. Un pur meneur de 2,08 mètres avec une vista incroyable. L’Australien a l’air vraiment relax à chaque fois qu’il foule un terrain de basket. Sûr de sa force. Est-ce que ce sera toujours le cas en playoffs ? Parviendra-t-il à créer autant de décalage sans shoot quand les défenses lui laisseront quatre mètres d’espace pour l’inciter à tirer ? Autant de questions qui détermineront le sort de la série pour les Sixers.

Markelle Fultz, le facteur X ?

Quelle première saison étrange pour le premier choix de la draft 2017. Il a débuté en souffrance, quatre petits matches au cours desquels il n’a pas oser tirer une fois en dehors de la raquette. Et pour cause, blessé à l’épaule, Markelle Fultz… n’arrivait plus à shooter ! Même guéri, il avait du mal à reproduire un geste digne d’un basketteur professionnel. Au point où le rookie a manqué quasiment toute la saison alors qu’il était physiquement en état de jouer. Un pur blocage psychologique. C’est énigmatique. Mais Fultz est revenu en force sur la fin. Enfin libéré, il a montré de belles choses sur les derniers matches de l’année. Il est même devenu le plus jeune joueur à compiler un triple-double ! Le garçon a un talent certain et c’est une arme de plus dont les Sixers disposent en sortie de banc.

Pronostic : 4-3 pour Philadelphie

Cleveland Cavaliers (4) vs Indiana Pacers (5)

Bilans en saison régulière :

Cleveland, 50 victoires et 32 défaites
Indiana, 48 victoires et 34 défaites

Oppositions en saison régulière : 3-1 pour Indiana

Les playoffs sont l’équivalent d’une nouvelle saison qui commence. Et qui se termine toujours de la même manière à l’Est depuis 2011 : avec une victoire finale de LeBron James. Le King règne sans partage sur sa moitié du pays depuis sept ans. Les adversaires se sont multipliés mais ils sont tous repartis avec des rêves brisés. Que ce soit avec Miami (jusqu’en 2014) ou avec Cleveland, le quadruple MVP parvient toujours à faire plier la concurrence au sein de sa Conférence. Alors, oui, les Cavaliers ont souffert pendant la saison régulière. Au point de chambouler complètement la moitié de leur effectif le soir de la deadline le 8 février dernier. Ils ont connu des hauts et pas mal de bas vu leur standing. Les Pacers ont eux largement dépassé les attentes. Mais la cruelle réalité des playoffs risquent de leur revenir en pleine poire.

LeBron James lors de Cleveland - Brooklyn en NBA le 25 mars 2018

LeBron James lors de Cleveland - Brooklyn en NBA le 25 mars 2018Getty Images

Le joueur à suivre : LeBron James

Quinze saisons NBA, 33 ans et LeBron James pratique peut-être le meilleur basket de sa carrière. Une longévité impressionnante. Il est toujours au top physiquement mais il est aussi plus adroit, plus complet et plus expérimenté que jamais. Il y a-t-il vraiment un joueur ou une équipe capable de se mettre en travers de sa route à l’Est ?

Comment les nouveaux Cavaliers vont se comporter en playoffs ?

Arrivés dans l’Ohio en février, Larry Nance Jr, Rodney Hood, Jordan Clarkson et George Hill ont été plutôt bons. Ils auront évidemment un rôle déterminant sur la campagne de playoffs des Cavaliers. LeBron James a moins de stars autour de lui mais plusieurs joueurs de devoir capable de peser des deux côtés du parquet. Ils devront veiller à s’appliquer. Nance Jr et Clarkson, inexpérimentés à ce niveau, devront rapidement le pli pour ne pas mettre Cleveland en difficulté.

Pronostic : 4-0 pour Cleveland

0
0