Getty Images

Un choc Rockets-Jazz explosif ou encore le duel Lillard-Westbrook : à l'Ouest, ça va partir fort

Un choc Rockets-Jazz explosif ou encore le duel Lillard-Westbrook : à l'Ouest, ça va partir fort

Le 12/04/2019 à 09:39Mis à jour Le 13/04/2019 à 22:22

NBA - Les playoffs, moments tant attendus par les passionnés de basket US, débutent ce weekend. Présentation des séries et des enjeux au sein de la Conférence Ouest.

Golden State Warriors (1) vs Los Angeles Clippers (8)

  • Bilans saison régulière

57 victoires - 25 défaites pour Golden State
48 victoires - 34 défaites pour Los Angeles

  • Confrontations directes : 3-1 pour Golden State.
  • Cinq majeurs

Golden State : Stephen Curry, Klay Thompson, Kevin Durant, Draymond Green, DeMarcus Cousins.
Los Angeles : Patrick Beverley, Shai Gilgeous-Alexander, Landry Shamet, Danilo Gallinari, Ivica Zubac.

D’un coté les cinq All-Stars des Warriors et de l’autre une équipe des Clippers qui n’en compte aucun. Ça n’a pas empêché la meilleure franchise de Los Angeles d’accrocher les playoffs, même après avoir transféré son meilleur joueur – Tobias Harris – en cours de saison. C’est un groupe homogène, combatif et courageux qui se présente devant l’ogre de la NBA. Les joueurs de Doc Rivers ont sans doute les atouts pour secouer un peu les doubles-champions en titre mais certainement pas pour les faire douter et encore moins pour réaliser l’exploit.

  • Quel est le principal adversaire des Warriors ?

Les Warriors eux-mêmes. On le disait déjà avant le coup d’envoi de la saison. Ils ont peut-être gagné moins de matches que les saisons précédentes (première sous les 60 victoires depuis que Steve Kerr est sur le banc) mais ils ne sont pas moins forts. Simplement plus fatigués et certainement un peu moins motivés qu’au début de leur règne. C’est humain. Naturel. Le succès peut devenir routinier. S’ils s’appliquent, restent concentrés sur leur tâche et se ne blessent pas, les Californiens devraient filer vers un troisième titre de suite.

  • Le joueur à suivre : DeMarcus Cousins

Le ‘small ball’ est la plus grande force des Warriors depuis quatre ans. Ils ont mené une révolution en NBA en plaçant Draymond Green, un ailier de formation, au poste de pivot. En attaque, cela donne un jeu plus espacé et fluide. En défense, de la mobilité et de la polyvalence à tous les postes. Avec Cousins, le style de jeu est forcément différent parce qu’il prend de la place dans la raquette. Est-ce que ça peut marcher en playoffs ? C’est toute la question. Après des débuts délicats ensemble, les cinq stars de Golden State ont écrasé leurs adversaires : un différentiel de +12 sur 100 possessions en presque 270 minutes. Mais ils sont… encore plus forts quand Andre Iguodala remplace Cousins dans le cinq (+29 sur 100 possessions) ! Si jamais l’association de luxe venait à montrer ses limites, ‘DMC’ peut-il accepter un temps de jeu réduit ? Une gestion à suivre avec attention tout au long des playoffs.

  • Pronostic : 4-0 pour Golden State.
DeMarcus Cousins lors d'un match entre les Hornets et les Warriors, le 25 février 2019.

DeMarcus Cousins lors d'un match entre les Hornets et les Warriors, le 25 février 2019.Getty Images

Denver Nuggets (2) vs San Antonio Spurs (7)

  • Bilans saison régulière

54 victoires – 28 défaites pour Denver.
48 victoires – 34 défaites pour San Antonio.

  • Confrontations directes : 2-2.
  • Cinq majeurs

Denver : Jamal Murray, Gary Harris, Will Barton, Paul Millsap, Nikola Jokic.
San Antonio : Derrick White, Bryn Forbes, DeMar DeRozan, LaMarcus Aldridge, Jakob Poeltl.

Une belle affiche entre deux collectifs aboutis. Il risque d’y avoir quelques très belles séquences au cours de cette série. Et c’est logique puisqu’il y a tout simplement deux des meilleurs tacticiens de la ligue de chaque côté. Le candidat au trophée de meilleur coach de l’année Mike Malone aux Nuggets et le légendaire Gregg Popovich sur le banc des Spurs. Un duel plus serré que ce que la différence de bilans peut laisser indiquer.

  • Les Nuggets vont-ils supporter la pression ?

Trois des quatre joueurs majeurs (Murray, Harris, Jokic) de Denver n’ont encore jamais participé aux playoffs. L’effectif de la franchise du Colorado est d’ailleurs assez jeune. Si briller pendant la saison régulière est un bel accomplissement, confirmer en playoffs est une tout autre paire de manches. Les enjeux y sont beaucoup plus importants. L’attention plus élevée. Et donc la pression plus forte. Surtout qu’en face, c’est une franchise bien plus habituée à évoluer à ce niveau. Les Spurs vont tout simplement disputer leur 22e campagne de playoffs consécutive. Alors, certes, le groupe a été largement remanié - Kawhi Leonard (Raptors), Manu Ginobili (retraite) et Tony Parker (Hornets) sont partis l’été dernier – mais Popovich est toujours en place. DeRozan et Aldridge sont au sommet de leur carrière. Et c’est peut-être le meilleur duel possible pour San Antonio, qui était bien plus à l’aise contre Denver (en comparaison avec Golden State, Houston ou Portland) pendant la saison régulière.

  • L’artiste à suivre : Nikola Jokic

Parce qu’il est l’un des basketteurs les plus fantasques du monde. Un régal.

  • Pronostic : 4-2 pour Denver, l’avantage du terrain va faire la différence.
Nikola Jokic (Denver) face aux Spurs.

Nikola Jokic (Denver) face aux Spurs.Imago

Portland Trail Blazers (3) vs Oklahoma City Thunder (6)

  • Bilans saison régulière

53 victoires - 29 défaites pour Portland.
49 victoires - 33 défaites pour Oklahoma City.

  • Confrontations directs : 4-0 pour Oklahoma City.
  • Cinq majeurs

Portland : Damian Lillard, C.J. McCollum, Maurice Harkless, Al-Farouq Aminu, Enes Kanter.
Oklahoma City : Russell Westbrook, Terrance Ferguson, Paul George, Jerami Grant, Steven Adams.

Superbe série en perspective ! On regrettera évidemment l’absence de Jusuf Nurkic, pilier de la défense des Blazers et partenaire de Damian Lillard sur pick-and-roll, qui s’est gravement blessé en fin de saison. De quoi affaiblir une équipe de Portland qui a déjà le malheur de se coltiner Oklahoma City dès le premier round. Parce que le Thunder, menés par deux All-Stars – contre un seul, Lillard – est bien plus forts que ce que son bilan le laisse suggérer. Russell Westbrook et Paul George ne sont pas toujours les plus efficaces de la ligue mais ils sont capables de débloquer n’importe quelle situation au talent et c’est souvent un facteur très important en playoffs.

Paul George - Russell Westbrook - 2019

Paul George - Russell Westbrook - 2019Getty Images

  • Les Blazers auraient-ils mieux fait de perdre leur dernier match cette saison ?

Ce n’est pas faute d’avoir essayé. Pour la dernière de la régulière, Terry Stotts a laissé TOUS ses cadres au repos pour titulariser quatre jeunes joueurs (et Meyers Leonard) normalement scotchés au banc de touche. Il n’a utilisé que six hommes pour le match contre Sacramento et les Blazers l’ont tout de même emporté ! Là où ça coince, c’est que cette victoire a fait passer la franchise de l’Oregon à la troisième place de la Conférence Ouest. Alors, oui, c’est super d’éviter de croiser avec Golden State en demi-finales. Mais encore faut-il passer le premier tour !

On se retrouve finalement dans la même configuration que la saison dernière. Portland se retrouve avec le pire duel possible par rapport à ses forces et ses faiblesses. Il y a un an, c’était New Orleans et ça avait donné un coup de balais (4-0) des Pelicans. Cette fois, c’est le Thunder. Une équipe qui a gagné les quatre confrontations entre les deux formations cette saison. Un groupe athlétique, défensif, physique qui a les armes pour brutaliser Lillard pendant toute la série. Typiquement l’équipe piège. C’est bien de finir sur le podium à l’Ouest. C’est mieux d’aller loin en playoffs.

  • Le duel à suivre : Enes Kanter vs Steven Adams

Les autoproclamés "Stach Brothers".

  • Le (vrai) duel à suivre : Damian Lillard vs Russell Westbrook

C’était évidemment une blague pour Adams et Kanter. On suivra avec attention l’opposition entre deux des meilleurs meneurs de la ligue.

  • Pronostic : 4-3 pour Oklahoma City.

Houston Rockets (4) vs Utah Jazz (5)

  • Bilans saison régulière

53 victoires – 29 défaites pour Houston.
50 victoires – 32 défaites pour Utah.

  • Confrontations directes : 2-2.
  • Cinq majeurs

Houston : Chris Paul, James Harden, Eric Gordon, P.J. Tucker, Clint Capela.
Utah : Ricky Rubio, Donovan Mitchell, Joe Ingles, Jae Crowder, Rudy Gobert.

Gare à la surprise ! Cette série, revanche des demi-finales de Conférence de l’an passé, sera peut-être le théâtre du plus bel exploit du premier tour. Parce que le Jazz paraît mieux armé que la saison dernière, quand il prenait 4-1 au second round contre ces mêmes Texans. L’équipe de Salt Lake City a définitivement adopté du basket ‘small ball’ et elle n’en est que plus redoutable. Les Rockets ne seront cependant pas un client facile. Houston est toujours la deuxième meilleure équipe à l’Ouest et les hommes de Mike D’Antoni doivent leur superbe remontée au classement grâce à de vrais progrès défensifs. Ça peut aller en sept manches.

  • Rudy Gobert peut-il rester sur le terrain au cours de cette série ?

Le pivot tricolore est l’un des trois meilleurs défenseurs de la ligue. Peut-être même le meilleur. Le patron de l’une des trois équipes les plus efficaces du championnat dans ce domaine. Et pourtant, il y a un an, en playoffs, les Rockets l’ont exploité comme s’il était la principale lacune du Jazz. Ils l’ont écarté du panier au maximum avec des picks-and-roll ciblés. Résultat, Utah a complètement pris l’eau à chaque fois qu’il était sur le parquet : -19 points sur 100 possessions, le plus mauvais différentiel de l’équipe, contre +9 quand il se reposait sur le banc. Bref, sa formation était plus performante sans lui. Sur ce duel précis.

Rudy Gobert et James Harden (Houston) lors de la rencontre Utah Jazz et les Houston Rockets lors des Playoffs NBA

Rudy Gobert et James Harden (Houston) lors de la rencontre Utah Jazz et les Houston Rockets lors des Playoffs NBAGetty Images

  • Le joueur à suivre : James Harden

Il a usé tellement d’énergie pour essayer d’aller chercher le MVP, son deuxième de suite, en multipliant les performances dantesques… sera-t-il en forme pour les playoffs ou sera-t-il déjà cuit comme c’est arrivé si souvent depuis qu’il porte la tunique des Rockets ? Se tester contre une défense comme celle du Jazz sera un bon moyen de se mettre en rythme.

Pronostic : 4-3 pour Houston.

Pariez sur le Basketball avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0