Getty Images

Curry et Durant, un duo fantastique qu’il faut savourer !

Curry et Durant, un duo fantastique qu’il faut savourer

Le 29/10/2018 à 11:02Mis à jour Le 30/10/2018 à 08:24

NBA - On a rarement vu deux aussi bons joueurs évoluer aussi bien ensemble. Kevin Durant et Stephen Curry, auteur de 69 points en cumulé cette nuit, sont au sommet de leur art. C'est le moment d'en profiter parce que les deux MVP ne joueront peut-être plus très longtemps sous le même maillot.

Un internaute a posté une excellente métaphore pour illustrer le fonctionnement des Golden State Warriors. Stephen Curry est le plafond. Les doubles-champions en titre iront aussi haut que leur meneur de jeu peut les porter. Son équipe est presque impossible à arrêter quand il flambe. Et ses cartons sont quasiment toujours synonymes de victoires. Dès que Curry à la main chaude, les Californiens creusent l’écart. Nouvel exemple en date – et quel exemple ! – quand ils ont écrasé les Wizards sous l’impulsion des 51 points de leur superstar. Si Steph est le plafond, Kevin Durant est lui le plancher. Il ne peut pas mener Golden State aussi haut. En revanche, c’est lui qui tient la baraque. Notamment quand l’ensemble menace de s’écrouler. Quand ce même Curry est en manque d’adresse. Quand le jeu collectif patine. Dans ces moments-là, les Warriors ont pris l’habitude de simplement passer la balle à KD. Il est si fort individuellement qu’il parvient le plus souvent à faire la différence seul. Et ainsi à marquer les paniers dans les temps faibles. Les périodes de crise. Avec lui, ils ne descendent jamais trop bas. Pour résumer, Curry est celui qui créé les écarts, les +15, les +20. Durant est celui qui empêche son équipe de descendre au-delà de -8, -10. Ensemble, ils sont injouables.

L’un des meilleurs duos de tous les temps

Surtout à l’heure actuelle, avec deux saisons communes dans les jambes et dans les têtes. “Ils n’ont jamais été aussi à l’aise ensemble“, confie leur coach Steve Kerr. “La continuité et le fait de gagner deux titres d’affilée ensemble les a rendus plus forts que jamais.” L’alchimie entre les individus se développe avec le temps. Curry et Durant ont gagné dès leur première année ensemble. Parce qu’ils sont très talentueux, trop pour le reste d’une ligue déséquilibrée par leur union. Mais aussi parce qu’ils sont intelligents. Ils ont su faire les efforts pour s’adapter l’un à l’autre. Avec des moments pourtant difficiles pour chacun, des périodes de doute effacées par les victoires et les titres. Ils ont appris à se connaître et donc à jouer ensemble. Ils ont donc construit des automatismes et ils n’ont jamais paru aussi dominants en même temps. Le match de cette nuit, contre Brooklyn, résume bien ce nouveau palier atteint par le duo.

Curry a marqué 35 points tandis que KD en a ajouté 34. 69 à eux deux. De quelles solutions disposent une équipe quand elle affronte deux des trois meilleurs joueurs NBA ? Quand ils sont tous les deux au sommet de leur art ? Quasiment aucune. En tout cas, pour l’instant, personne n’a trouvé. Les Warriors ont gagné 32 des 38 matches de playoffs qu’ils ont disputé depuis que Durant les a rejoints. Avec deux bagues à la clé. Ils sont promis au triplé cette saison. Surtout si les deux mastodontes marchent sur l’eau comme c’est le cas actuellement. Curry pointe à presque 34 points par match. Son compère est à plus de 30. La saison est encore longue et il y aura sans doute des jours sans et de la réussite en baisse mais ils peuvent devenir le premier duo à compiler chacun plus de 30 pions par rencontre sur une saison.

Un exploit pour assoir leur place dans les annales. Parce que même sans y parvenir, ils forment déjà l’un des tandems les plus puissants de tous les temps. Comment penser autrement ? Tout parle en leur faveur : les statistiques, le succès… ce sont deux des meilleurs joueurs de la ligue, deux des attaquants les plus prolifiques de l’Histoire, qui ont réussi à jouer ensemble. Ce qui n’est pas le cas de toutes les associations de stars. Il y a des pistoleros qui n’ont jamais vraiment fonctionné à deux. Là, tout colle ! Ils sont parfaitement en accord avec leur époque. Ils se complètent. Ils se tirent vers le haut. Et avec le recul, dans quelques années, il y a des chances que la paire soit citée parmi les légendaires Michael Jordan et Scottie Pippen, John Stockton et Karl Malone, Magic Johnson et Kareem Abdul-Jabbar, etc.

Stephen Curry et Kevin Durant (Golden State Warriors)

Stephen Curry et Kevin Durant (Golden State Warriors)Getty Images

L’heure de la séparation ?

Mais c’est paradoxalement peut-être quand tout ceci prendra fin que nous apprécierons vraiment la beauté et la force leur entente. Les deux joueurs ont fait beaucoup de sacrifices en trois ans. Ils montent doucement en puissance jusqu’à leur meilleur niveau à deux… et c’est peut-être justement le moment de se séparer. Beaucoup se demandent ce que donnerait Curry sans Durant et Durant sans Curry. Ils battraient sans doute encore plus de records, chacun de leur côté. S’il y a bien un joueur capable de caler 70 points un soir de folie furieuse, c’est Steph. Un Stephen Curry libéré de la présence de son meilleur coéquipier. KD est lui tout à fait à même de poster 30 points, 8 rebonds et 8 passes par match en étant le seul maître à bord d’une franchise. Avec certainement moins de titre à la clé pour l’un comme pour l’autre. Individuellement, ils brilleraient plus en étant séparés. Mais ils sont plus forts une fois ensemble.

Veulent-ils encore se limiter ? Telle est la question. Leurs différentes déclarations semblent démontrer que chacun accepte la situation. Reste à savoir pendant encore combien de temps. Selon les sources proches du bonhomme, personne ne sait réellement ce que veut Kevin Durant. On peut néanmoins penser que le joueur a envie de redorer son image en tentant un nouveau défi (New York ?) et en étant enfin le seul guide d’une franchise. Parce qu’aujourd’hui le jeu des Warriors repose d’abord autour de Curry. Le plafond… Ce dernier est d’ailleurs en train de nous remémorer le joueur fantasque qu’il était avant l’arrivée de KD. Il a peut-être besoin de le montrer. Il gagnait déjà sans lui. Il a été élu MVP à l’unanimité – le seul de l’Histoire – sans Durant. Il est peut-être aujourd’hui l’un des joueurs les plus sous-estimés du grand public tout en étant l’un des plus forts de la ligue ! Car c’est une fois libéré de Durant que les passionnés apprendront à nouveau à admirer les performances incroyables de Curry. Il paraît que l’amour dure trois ans. Après trois ans de vie commune, il est peut-être temps pour les deux de tracer chacun leur route. Mais en attendant, on n’a rarement vu un tandem aussi impressionnant. Alors savourons.

0
0