Getty Images

Gordon Hayward (Boston Celtics) a activé le mode All-Star contre Minnesota

Hayward a activé le mode All-Star contre Minnesota

Le 03/01/2019 à 07:26Mis à jour Le 03/01/2019 à 11:48

NBA - Parfois brouillon, souvent à court de rythme, Gordon Hayward vit un retour à la compétition en demi-teinte après sa grave blessure à la cheville l’an dernier. Mais il était étincelant contre les Wolves cette nuit (victoire 115-102 des Celtics). Avec une pointe à 35 points qui rappelle l’époque pas si lointaine où il était encore un All-Star.

Le joueur : Gordon Hayward plante 35 points en sortie de banc

L’affaire avait mal débuté. Gordon Hayward a d’abord manqué ses deux premiers tirs. Et pour un joueur en quête de confiance et de rythme, commencer une partie avec deux échecs peut vite le déstabiliser. Mais à 28 ans et après une terrible blessure à la cheville qui l’a privé de l’intégralité de la saison précédente, l’ailier de Boston a mûri. Il s’est renforcé mentalement. Il a converti 14 de ses 16 tentatives suivantes pour mener les Celtics à la victoire contre les Timberwolves (115-102).

Son réveil soudain a propulsé son équipe. Il a par exemple inscrit 10 points de suite – dont un trois-points et un dunk – en fin de second quart-temps pour faire passer l’écart à +19 (57-38). Il a continué sur sa lancée au retour des vestiaires en ajoutant 15 unités à 7 sur 8 aux tirs. L’avance des Celtics a fondu, les Wolves revenant même à six petits points. Mais les hommes de Brad Stevens n’ont pas réellement été inquiétés. Hayward a donc terminé avec 35 points et 5 passes. Une performance historique pour un remplaçant à Boston.

Ce match servira peut-être de déclic pour l’ancien All-Star. Cette nuit, il était proche du niveau qui était le sien quand il dirigeait l’attaque du Jazz, équipe dont il a porté la tunique de son arrivée en NBA (en 2010) jusqu’à l’été 2017 et sa signature à Boston. C’est seulement sa deuxième pointe à 30 points ou plus depuis son retour de blessure. Pour l’instant, Gordon Hayward manque encore de constance. Ses moyennes sont loin d’être glorieuses : 11,1 points et 4,8 rebonds. Mais ce sont les prestations de la sorte, même rares, qui entretiennent l’espoir que le joueur revienne progressivement au niveau qui était le sien il y a maintenant presque deux ans.

La performance : Joel Embiid donne la leçon à Deandre Ayton

Quand DeAndre Ayton a été drafté en première position par les Suns, en juin dernier, il a immédiatement été comparé à Joel Embiid. Ce qui n’a pas plu au Camerounais des Sixers. Ce dernier estime avoir le mérite de jouer dur en défense, contrairement au rookie de Phoenix. Il a eu depuis quelques louanges pour le natif des Bahamas. Sans pour autant manquer l’occasion d’en faire son souffre-douleur à chaque fois qu’il croise sa route sur un parquet. Même un genou endolori n’a pu empêcher le pivot All-Star de marcher sur son jeune adversaire cette nuit : 42 points et 18 rebonds avec la victoire en prime pour Philadelphie (132-125).

Ayton a lui aussi fait un bon match. Enfin, il a fait ses statistiques. 18 points à 8 sur 12 aux tirs et 11 rebonds. Il est juste resté sans solution devant un Embiid absolument bouillant. La star des Sixers a par exemple planté 30 points en première mi-temps. Son équipe menait alors de 23 points (72-49). Les Suns ont recollé au retour des vestiaires, notamment grâce à Devin Booker (37 points et 8 passes) mais sans pour autant repasser devant.

Le match : Paul George brille sous les huées

Originaire de Los Angeles, Paul George avait fait comprendre qu’il voulait absolument revenir jouer chez lui en demandant son départ d’Indiana en 2017. Les Pacers l’ont finalement envoyé au Thunder. Il s’y est plu. Et il a finalement posé un lapin aux supporters des Lakers qui espéraient le voir signer à l’expiration de son contrat cet été. Il a prolongé l’aventure avec Oklahoma City. C’est donc sous les sifflets que PG est revenu dans la cité des anges cette nuit. Mais ça ne l’a pas empêché de marquer 37 points et de mener son équipe à la victoire (107-100).

Sa performance a éclipsé la nouvelle prestation en demi-teinte de Russell Westbrook. Le meneur a une nouvelle posté un triple-double – 14 points, 16 rebonds et 10 passes – mais il a été sacrément maladroit. Seulement 3 sur 20 aux tirs pour lui. Westbrook est actuellement en grande délicatesse avec son tir et ça ne s’arrange pas. Mais George a fait le boulot et le Thunder a creusé l’écart dans le quatrième quart-temps. C’est déjà la troisième défaite en quatre matches sans LeBron James, blessé à l’aine, pour les Lakers.

La statistique : 5

Cinq, comme le nombre de points marqués par les remplaçants des Pelicans cette nuit. Et les titulaires risquent de leur jeter des regards de travers après la défaite de New Orleans contre Brooklyn (121-126) cette nuit. C’est simple, les joueurs d’Alvin Gentry ont été dominés durant les courtes minutes de repos laissées au cinq majeur. Et du coup, une performance à 34 points et 26 rebonds d’Anthony Davis, avec quatre autres titulaires à 20 points ou plus, n’a pas suffi à décrocher une victoire. Cruel. Surtout qu’avec 17 victoires en 39 matches, les Pelicans s’écartent peu à peu de la lutte pour les playoffs. Ils sont avant-derniers à l’Ouest.

L’altercation : La tension est montée dans le vestiaire de Memphis

Battus par les Pistons (101-94) cette nuit, les joueurs des Grizzlies ont tenu un meeting entre les joueurs après le match. Et la situation a dégénérée. Omri Casspi et Garrett Temple auraient ainsi eu une altercation physique. Sympa comme ambiance.

Tous les scores

Hornets – Mavericks : 84-122

Cavaliers – Heat : 92-117

Wizards – Hawks : 114-98

Nets – Pelicans : 126-121

Celtics – Timberwolves : 115-102

Bulls – Magic : 84-112

Grizzlies – Pistons : 94-101

Suns – Sixers : 127-132

Lakers – Thunder : 100-107

Pariez sur le Basketball avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0