Getty Images

Incroyable mais vrai, Klay Thompson plante 52 points et bat le record de Stephen Curry

14 paniers à 3-points : Klay Thompson s'offre une nuit record totalement dingue !

Le 30/10/2018 à 07:34Mis à jour Le 30/10/2018 à 08:24

NBA – Soirée de folie ! Klay Thompson, très maladroit depuis deux semaines, a sorti une performance historique en inscrivant 14 paniers à trois-points contre Chicago. Un nouveau record puisqu’il efface son coéquipier Stephen Curry des tablettes. Bouillant, l’arrière des Warriors a fini avec 52 points en seulement 27 minutes.

La performance : Thompson, 52 points et un record

Klay Thompson était à la rue depuis le début de la saison. Mais personne ne s’inquiétait réellement. Déjà parce que Kevin Durant et Stephen Curry, tous les deux étincelants, tenaient la baraque. Ensuite parce que Thompson est un shooteur pur, capable de prendre feu en deux ou trois mouvements et de ne plus rater du tout une fois qu’il est en confiance. On parle d’un homme qui a un jour marqué 60 points en 11 dribbles. Ses coups de chaud sont peut-être encore plus violents que ceux de Curry. Mais avant le match d’hier soir, Thompson était vraiment très maladroit. C'est peu dire que le réveil fut brutal. Déchaîné, il a inscrit 52 points en 27 minutes pour mener les Warriors à la victoire sur le parquet des Bulls (124-149).

L’arrière All-Star a surtout battu le record de son compère Curry. 14 trois-points (en 24 tentatives). Un nouveau record NBA. Steph s’était arrêté à 13. Thompson en comptait déjà 10 à la pause, menant les Warriors à un impressionnant total de 92 points en 24 minutes (50-92). Il a ensuite effacé Curry des tablettes en milieu de troisième quart. Un vrai pyromane.

Thompson n’avait converti que 5 de ses 36 tentatives extérieures avant le match. Ce qui rend la performance encore plus incroyable. Les exploits des différentes stars de Golden State – Curry a passé la barre des 50 points il y a quelques jours – en disent long sur les talents dont dispose cette équipe. Injouable. Absolument injouable.

Le match : Milwaukee fait tomber Toronto

Il n’y a plus qu’une seule équipe invaincue en NBA et c’est Milwaukee ! Les Bucks ont décroché leur septième victoire de suite en battant les Raptors (124-109), qui essuient là leur première défaite. La rencontre a été quelque peu tronquée par l’absence des deux principales superstars dans chaque camp. Kawhi Leonard a été laissé au repos et Giannis Antetokounmpo est écarté des terrains après un choc au visage lors du dernier match. Mais il y avait quand même des talents de chaque côté ! L’absence de Leonard a peut-être encore plus pesé que celle d’Antetokounmpo à l’arrivée.

Ersan Ilyasova (19 pts, 10 rbds) a pris les choses en main en l’absence du Grec. Il a été parfaitement épaulé par Eric Bledsoe et Brook Lopez (17 pts chacun). Les intérieurs Serge Ibaka (30 pts) et Pascal Siakam (22) ont pris le relais de Leonard à Toronto mais ils étaient trop esseulés, plombés par la maladresse du meneur All-Star Kyle Lowry (3/14, 9 points mais tout de même 15 passes).

Les Bucks se sont appuyés sur leur adresse extérieure pour faire exploser la défense de Toronto quart temps après quart temps. Ils sont donc désormais seuls en tête de la Conférence Est.

Le joueur : Zach Collins continue de s’affirmer

Voilà un joueur dont on ne parle pas souvent. Et pourtant, Zach Collins est l’un des membres clés de la rotation à Portland. Il n’est pas titulaire et ce n’est que sa deuxième saison dans la ligue. Mais son énergie, son adresse et sa vivacité font beaucoup de bien aux Blazers en sortie de banc. C’est un peu leur facteur X. Collins a terminé meilleur marqueur de son équipe avec 17 points contre Indiana cette nuit, menant ainsi les siens à une quatrième victoire cette saison (103-93). L’intérieur pointe pour l’instant à 11,8 points, 69% aux tirs, 54% à trois-points et 4,8 rebonds par match en seulement 21 minutes. Ça méritait une petite mise en lumière.

Zach Collins #33 of the Portland Trailblazers dunks the ball against the Indiana Pacers at Bankers Life Fieldhouse on October 29, 2018 in Indianapolis, Indiana

Zach Collins #33 of the Portland Trailblazers dunks the ball against the Indiana Pacers at Bankers Life Fieldhouse on October 29, 2018 in Indianapolis, IndianaGetty Images

La surprise : Les Kings gagnent encore !

On n’arrête plus Sacramento ! La franchise affiche un bilan positif – 4 victoires pour 3 défaites – après avoir battu Miami cette nuit (123-113). C’est seulement la deuxième fois en douze ans que les Kings pointent au-dessus des 50% de victoires après sept matches ! Alors, évidemment, ce n’est que le début de la saison. On a déjà vu des équipes en perdre 60 après en avoir gagné 6 sur 10 en début de saison. Mais les débuts sont prometteurs pour la jeune formation californienne.

Les Kings ont facilement disposé du Heat sous l’impulsion de Willie Cauley-Stein (26 pts, 13 rbds) et de De’Aaron Fox (20 pts, 8 pds).

Le duel : Doncic et DeRozan au bout du suspense

Il a fallu un grand DeMar DeRozan, décisif dans les moments clés, pour venir à bout de Luka Doncic et des Mavericks. Le rookie slovène de Dallas a sorti le meilleur match de sa jeune carrière en compilant 31 points, 8 rebonds et 4 passes. Mais l’arrière All-Star des Spurs lui a répondu avec 34 points, 6 rebonds et 9 passes. Et la victoire en prime, après prolongation (113-108).

Le Français : Frank Ntilikina monte en puissance

Frank Ntilikina a séduit son coach David Fizdale est c’est une très bonne chose. Le jeune sophomore ne quitte plus le cinq majeur. Mieux encore, il est de plus en plus productif. Le Français a poursuivi sur sa lancée après avoir égalé son record en carrière contre les Warriors ce weekend (17 points). Il a cette fois-ci compilé 16 points, 5 rebonds et 4 passes lors de la victoire des Knicks contre les Nets cette nuit (115-96).

Frank Ntilikina

Frank NtilikinaGetty Images

Tous les scores

Pacers – Trail Blazers : 93-103 Heat – Kings : 113-123 Knicks – Nets : 115-96
Timberwolves – Lakers : 124-120
Bucks – Raptors ; 124-109
Bulls – Warriors : 124-149
Spurs – Mavericks : 113-108
Nuggets – Pelicans : 116-111
Sixers – Hawks : 113-92

0
0