Getty Images

James Harden marque 37 points en forçant, les Rockets perdent

Harden force un peu trop, les Rockets perdent

Le 30/01/2019 à 07:21Mis à jour Le 30/01/2019 à 09:06

NBA – Pour la vingt-quatrième fois d’affilée, James Harden a terminé avec 30 unités ou plus (37) au compteur. Mais ça n’a pas empêché Houston de s’incliner (116-121) contre une équipe de New Orleans pourtant privée d’Anthony Davis, son meilleur joueur.

Le joueur : James Harden continue à scorer, mais de quelle manière ?

Cette prestation de James Harden contre les Pelicans cette nuit résume toute la complexité autour du personnage qui empile les records à une vitesse phénoménale. Que doit-on retenir de ce match ? Les 37 points ? Le vilain 11 sur 32 aux tirs ? Les 11 rebonds, 6 passes et 4 interceptions sur sa ligne de statistique ? Ou la défaite contre New Orleans (116-121), formation du bas de classement de la Conférence Ouest qui évolue sans Anthony Davis, blessé et en instance de départ ? C’est une question de point de vue et de sensibilité.

Les Rockets ont pourtant mené de quinze points en début de match. Mais ils n’ont pas su tenir, démantelés par un Jahlil Okafor sur la voie de la rédemption. Le troisième choix de la draft 2015, retourné dans l’anonymat ces deux ou trois dernières années, enchaîne les performances en l’absence de Davis. Il a encore inscrit 27 points (11 sur 15) avec 12 rebonds cette nuit. Jrue Holiday a aussi contribué au succès des siens avec 19 points. L’ancien All-Star a été maladroit – 6 sur 18 – mais il a marqué 6 points lors d’un 8-2 passé par les Pelicans pour accroître l’écart (114-102) à trois minutes de la fin du match.

Holiday a aussi défendu avec brio sur Harden. Ça n’a pas empêché la star des Rockets d’aller passer la barre des 30 points mais on se demande à quel prix. Si le barbu veut vraiment aller chercher un deuxième trophée de MVP, il serait préférable que ses Rockets intègrent au moins le top quatre, voire le podium, de la Conférence Ouest. Ils sont pour l’instant cinquièmes.

La révélation : Cedi Osman, rayon de soleil des Cavaliers

Difficile de trouver des raisons de s’extasier à propos de la saison de Cleveland. Finaliste l’an dernier, la franchise de l’Ohio accuse le coup depuis le départ de LeBron James et elle occupe l’avant-dernière place de la Conférence Est. Ses supporters peuvent simplement prendre leur mal en patience et attendre sagement la draft, en espérant toucher le jackpot. Mais il y a tout de même un joueur de l’effectif qui peut leur donner le sourire. Cedi Osman, jeune ailier turc de 23 ans, s’affirme comme le patron d’une équipe sans saveur. Ses 26 points, 5 rebonds et 7 passes ont permis aux Cavaliers de battre les Wizards cette nuit (116-113) et de décrocher ainsi leur onzième succès de la saison.

La série : Les Bucks ne perdent jamais deux fois de suite

Milwaukee est sur un 13-0. 13 victoires lors des matches disputés après une défaite. Battus lors de leur dernière sortie, les Bucks ont disposé des Pistons cette nuit (115-105). Un nouveau succès après un revers qui démontre la capacité de cette équipe à se remettre rapidement en route. La base est de plus en plus solide derrière Giannis Antetokounmpo (21 pts, 8 rbds et 11 pds contre Detroit) et ce n’est donc pas étonnant que la franchise du Wisconsin dispose aujourd’hui du meilleur bilan NBA.

La performance : Encore un gros triple-double pour Russell Westbrook

23 points, 14 rebonds et 14 passes. 7 sur 12 aux tirs. Russell Westbrook a incarné "Monsieur Propre" cette nuit, lors de la victoire du Thunder contre le Magic (126-117). Paul George a ajouté 37 points. Pourtant, ce n’est aucun des deux All-Stars qui a réellement fait la différence dans les moments les plus importants du match. Menée de cinq points à cinq minutes de la fin, l’équipe d’Oklahoma City s’est reposée sur Dennis Schröder pour repasser devant. Le meneur remplaçant a inscrit 18 de ses 21 points sur cette période et le Thunder a pris 13 points d’avance avant de l’emporter.

Westbrook  e George - OKC 2019

Westbrook e George - OKC 2019Getty Images

Le match : Les Spurs l’emportent de justesse grâce à Rudy Gay

Gregg Popovich était furieux après le match cette nuit. Son équipe a décroché la victoire contre les Suns (126-124) mais le coach légendaire a estimé que ses joueurs avaient très mal joué. Il a d’ailleurs ajouté que leurs adversaires méritaient de gagner. Et pour cause, les Texans ont eu du mal à battre l’une des équipes les plus faibles de la NBA. Il a fallu un exploit individuel de Rudy Gay, alors que le score était à 124 partout, pour l’emporter à la sirène.

Les Français : Evan Fournier met 17 points

Bien que battu avec le Magic, Evan Fournier a inscrit 17 points à 7 sur 14 contre le Thunder cette nuit. Ses compatriotes ont été moins prolifiques. Ian Mahinmi a capté 2 rebonds en 16 minutes et Elie Okobo, encore une fois titulaire pour les Suns, a marqué 5 points.

Tous les scores

Cavaliers – Wizards : 116-113
Pistons – Bucks : 105-115
Magic – Thunder : 117-126
Nets – Bulls : 117-122
Rockets – Pelicans : 116-121
Spurs – Suns : 126-124
Lakers – Sixers : 105-121

Pariez sur le Basketball avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0