Getty Images

James meilleur marqueur de tous les temps, on n'en est pas si loin

James meilleur marqueur de tous les temps, on n'en est pas si loin

Le 15/11/2018 à 14:45Mis à jour Le 15/11/2018 à 15:14

NBA - Auteur de 44 points contre les Portland Trail Blazers mercredi soir, LeBron James a pris la cinquième place du classement des scoreurs les plus prolifiques de l'Histoire en dépassant la légende Wilt Chamberlain. Il est fortement susceptible de détrôner tour à tour Michael Jordan, Kobe Bryant, Karl Malone et enfin Kareem Abdul-Jabbar d’ici la fin de sa carrière.

Prenez le temps de fermer les yeux et d'imaginer la scène. Visualisez LeBron James, numéro 23 floqué sur sa tunique mauve et or des Los Angeles Lakers. Ressentez les applaudissements, les cris et la chaleur de la foule présente au Staples Center ce soir-là. Une nuit historique. Un temps mort. Des joueurs en liesse. Même ses adversaires viennent le congratuler. Le speaker annonce haut et fort le record pendant que des vidéos retraçant la carrière du King tournent déjà en boucle sur l'écran géant de la salle. Ça y est, il l'a fait. Il est devenu le meilleur marqueur de tous les temps en NBA.

Ceci n'est que fiction. Enfin pour l'instant. Parce que ce scénario, il est crédible. Restons d'abord dans le concret. Parlons réalité. James a écrit quelques lignes du dernier chapitre de sa carrière cette nuit. Ses 44 points contre Portland - la plus belle prestation individuelle d'un joueur des Lakers depuis les 60 points de Kobe Bryant pour son dernier match en 2016 - resteront dans les annales. Parce que c'est au cours de cette rencontre a priori anodine de novembre que le quadruple MVP est devenu l'un des cinq scoreurs les plus prolifiques de l'Histoire du championnat nord-américain. Comme un symbole, il a dépassé un autre joueur emblématique de la ligue et de Los Angeles. Un certain Wilt Chamberlain, icône dont le maillot est justement accroché au plafond du Staples. Une performance qui en appelle d'autres et qui entraîne une question : à quel moment va-t-il surpasser Kareem Abdul-Jabbar, en supposant évidemment qu'il y parvienne ?

Kareem Abdul-Jabbar (Los Angeles Lakers) en 1987

Le grand objectif de sa fin de carrière

C'est probablement son objectif personnel à moitié avoué pour la fin de sa carrière. Le titre reste la priorité mais ce n'est pas une mince affaire avec la domination des Golden State Warriors. Bien sûr qu'il veut mener la mythique franchise hollywoodienne à son dix-septième sacre. Mais il a déjà perdu trop de finales - six ! - pour rivaliser avec les plus grands sur le terrain des bagues. Par contre, il peut réaliser l'impensable et battre un record que peu pensaient à même d'être battu un jour. Prendre la couronne à KAJ.

C'était d'ailleurs un peu le plan en venant à L.A. Magic Johnson, le président de l'organisation, lui a vendu un projet où il occuperait de plus en plus un rôle de finisseur. Avec moins de pression à la création, d'où le recrutement de nombreux playmakers (Rajon Rondo, Lance Stephenson en plus de Lonzo Ball). Moins de pression et donc moins de fatigue et une carrière éventuellement prolongée. Plus de finition et donc plus de points. Pendant plus longtemps. Tout pour combler le fossé qui le sépare d'Abdul-Jabbar. Bon, dans les faits, LeBron porte toujours beaucoup le ballon et les Angelenos se portent justement mieux - quatre victoires de suite - depuis qu'il a assume pleinement le contrôle du jeu.

La première place de ce classement prestigieux est tout de même à sa portée. Il est donc cinquième. Et sera prochainement dans le quatuor de tête. Il pointe actuellement à 27,6 points par rencontre. S'il continue sur ce rythme, sans manquer de match, il devrait dépasser Michael Jordan en janvier prochain. Son idole. Une performance qui ne manquera sans doute pas de raviver les débats incessants et les comparaisons entre les deux hommes. Mais ensuite ?

Dépasser Abdul-Jabbar, il peut (va) le faire

Il y a exactement 6962 points entre James (31425) et Jabbar (38387). Depuis qu'il a fêté ses 30 ans, le natif d'Akron a compilé 26,1 points par match avec en moyenne 75 rencontres par saison (sans compter celle en cours). S'il maintient ce cap, il lui faudra environ trois saisons et demie pour prendre la tête. Il battrait donc le record au cours de l'exercice 2021-2022. Juste avant l'expiration du contrat qu'il a signé avec les Lakers l'été dernier.

Nouvelle hypothèse : la star californienne finit la saison en cours avec 27 points en 80 matches. Il lui resterait alors environ 5200 points à marquer. 2000 en 2020 et 2021, soit 25 points par match en 80 rencontres. Même en baissant à 23 pions de moyenne, il ne faudrait qu'une cinquantaine de sorties à LeBron pour dépasser Kareem Abdul-Jabbar lors de la saison 2021-2022. Les calculs semblent abstraits mais le constat est là : s'il ne se blesse pas, il va le faire. Même en déclinant légèrement.

Et on parle d'un basketteur qui investit plus d'un million de dollars chaque année pour prendre soin de son corps. Il va fêter ses 34 ans et il paraît toujours au sommet de son art (en réalité, il est quand même moins dominant selon ses propres standards exceptionnels, surtout en saison régulière). Au sein d'une ligue moins brutale que par le passé avec la possibilité pour les stars d'étendre leur longévité au plus haut niveau en shootant de loin. Surtout à une époque où le jeu rapide favorise les attaquants… et les statistiques. James a tout pour devenir le meilleur marqueur de l'Histoire. On pourrait alors se demander quelle dimension cela donnerait à son parcours, lui qui est déjà le meilleur scoreur de tous les temps en playoffs. Sa carrière n'en serait que plus grande.

LeBron James lors de Los Angeles Lakers - Portland en NBA le 14 novembre 2018
0
0