Getty Images

La revanche de Domantas Sabonis, ce "fils de"

La revanche de Domantas Sabonis, ce "fils de"

Le 15/03/2019 à 08:31Mis à jour Le 15/03/2019 à 08:38

NBA - Arrivé dans la ligue américaine avec le lourd héritage de son père sur les épaules, Domantas Sabonis est en passe de se faire un nom. Auteur de 26 points et 7 rebonds, il a été le principal artisan de la remontée fantastique des Pacers contre le Thunder jeudi (victoire 108-106).

Le joueur : Domantas Sabonis, sur les traces de son glorieux papa

Domantas Sabonis, c’est d’abord un nom. Pas le sien. Plutôt celui de son père, Arvydas, légende du basket européen arrivé sur le tard en NBA. Il a tout de même réussi à marquer l’Histoire de la grande ligue - mais aussi celle de son sport - avec son talent et ses passes magistrales. Son fils, lui, a pris une autre voie en intégrant l’univers du championnat américain dès le début de sa carrière. Drafté par le Thunder en 2016. Puis sacrifié dans le cadre du transfert de Paul George (envoyé à Oklahoma City par Indiana en échange de Victor Oladipo et Sabonis). Cette nuit, l’intérieur a pris sa revanche en compilant 26 points et 7 rebonds contre son ancienne équipe. Avec la victoire en prime pour les Pacers (108-106).

Une nouvelle performance de qualité pour le Lituanien de 22 ans. Parce que depuis son départ du Thunder, il s’est affirmé saison après saison comme un joueur majeur de sa franchise. Un joueur du banc, certes. Mais l’un des meilleurs remplaçants de la ligue avec plus de 14 points et 9 rebonds de moyenne en seulement 24 minutes de jeu. Il fait des ravages dès qu’il rentre sur le parquet et c’était donc encore le cas cette nuit.

Le match était pourtant mal engagé pour les Pacers, menés de 19 points par George (36 points au total) et ses camarades. Les hommes de Nate McMillan ont alors bataillé dans les quinze dernières minutes de la partie pour réduire le déficit avant de repasser devant sur un ultime panier de Wesley Matthews à moins de deux secondes de la sirène !

Sabonis n’a pas inscrit le tir décisif mais il a été au cœur de cette remontée impressionnante. De même qu’il a été l’un des éléments centraux de la superbe saison d’Indiana jusqu'à présent. Les Pacers se sont maintenus sur le podium de la Conférence - ils sont toujours troisièmes pour l’instant - malgré la perte de Victor Oladipo, leur seul All-Star, sur blessure. Avec un Domantas Sabonis qui s’affirme de plus en plus comme une valeur sûre en NBA. Et peut-être même une future star. Comme papa.

Le match : Nikola Jokic marque un panier miraculeux à la sirène pour faire gagner Denver

Stars européennes, toujours. Domantas Sabonis n’est pas le seul à avoir brillé cette nuit. L’intérieur des Pacers est l’une des jeunes vedettes issues du Vieux-Continent. Mais les chefs de file de ce groupe restent Nikola Jokic et Luka Doncic. Ils étaient d’ailleurs opposés jeudi soir. Et le pivot serbe a fini par prendre le dessus en sauvant lui-même ses Nuggets avec un dernier panier à la sirène, à une main (100-99).

Il a ainsi conclu la remontée de son équipe. Denver était mené de dix points à l’entame du quatrième quart-temps. Avec un Jokic maladroit jusqu’alors. Mais il s’est réveillé dans les moments les plus importants pour finir avec 11 points, 14 rebonds et 8 passes décisives. Doncic, son adversaire du soir, a été étincelant. Une nouvelle fois aux portes du triple-double. 24 points, 11 rebonds et 9 passes au compteur. Dont un dunk spectaculaire pour redonner l’avantage à Dallas à cinq secondes de la fin. Mais Jokic a donc fait la différence sur la possession suivante. Vu leur talent et leur potentiel, ces deux-là n’ont pas fini de se livrer bataille avec encore de nombreux duels à venir dans les prochaines années.

La performance : Kyrie Irving en triple-double pour battre Sacramento

Contrairement à Jokic ou Doncic, Kyrie Irving n’est pas vraiment un adepte du triple-double. Il n’en avait réussi qu’un seul avant cette nuit. Quand il jouait encore aux Cavaliers. Il a donc compilé le second triple-double de sa carrière, son premier avec les Celtics, contre Sacramento. 31 points, 10 rebonds et 12 passes pour venir à bout des Kings (126-120). Comme ses statistiques l’indiquent, le meneur All-Star a été excellent. Il a fortement contribué au retour en force de son équipe, pourtant menée de 17 points en première période.

Mais Irving n’était pas le seul à se montrer performant. Il a été bien épaulé par Marcus Morris (21 pts), Jaylen Brown en sortie de banc (22) ou encore Jayson Tatum (15 pts à 7 sur 10). On a le sentiment que les rôles sont enfin mieux répartis au sein de cette équipe de Boston. Chacun accepte son statut et respecte sa part du travail. Il y a du coup moins de tensions. Et le groupe monte petit à petit en puissance au meilleur moment de la saison : juste avant les playoffs.

Le duel : Kawhi Leonard éliminé quasiment LeBron James

La défaite des Lakers contre les Raptors (98-111) liée à la victoire du Jazz contre les Timberwolves (120-100) condamnent presque tout espoir de remontée infernal des Californiens lors de la poignée de matches restants cette saison. LeBron James a tenté en vain (29 pts, 6 rbds, 4 pds) mais il est tombé sur un collectif plus fort. Kawhi Leonard a inscrit 25 points et ses lieutenants Pascal Siakam (16 pts) et Marc Gasol (15) ont aussi fait le boulot. Les Lakers sont désormais à huit succès de la huitième place.

Les Français : Rudy Gobert encore en double-double

Tous les scores

Pacers – Thunder : 108-106
Magic – Cavaliers : 120-91
Celtics – Kings : 126-120
Raptors – Lakers : 111-98
Jazz – Timberwolves : 120-100
Nuggets – Mavericks : 100-99

Pariez sur le Basketball avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0