Getty Images

LeBron James revient à Cleveland en héros et repart avec la victoire

James revient à Cleveland en héros et repart avec la victoire

Le 22/11/2018 à 08:20Mis à jour Le 22/11/2018 à 08:32

NBA - Acclamé par la foule de la Quicken Loans Arena, LeBron James était ému mais il n'a pas fait de sentiment. Le King a compilé 32 points et 14 rebonds pour mener ses Lakers à la victoire contre les Cavaliers (109-105).

Le joueur : LeBron James triomphal lors de son retour à Cleveland

La première fois qu’il est revenu à Cleveland après avoir quitté les Cavaliers, sous la tunique du Heat en 2010, LeBron James avait été copieusement sifflé. Son ancien public avait alors la haine contre lui et le King n’était même plus prophète en son pays. L’atmosphère était nettement moins hostile pour le grand retour du prodige d’Akron à la Quicken Loans Arena cette nuit. Son premier match sur le parquet de ses nombreux exploits depuis sa signature aux Lakers l’été dernier. James a été présenté en héros, acclamé par la foule et chaudement applaudi lors de l’introduction des équipes.

LeBron a reconquis son peuple en revenant au bercail en 2014, après quatre années et deux titres à Miami. Il s’est ensuite offert l’immunité en offrant à la région le sacre majeur, toutes ligues confondues, qu’elle attendait depuis plus d’un demi-siècle. Les Cavaliers ont justement passé une vidéo avec des moments forts du titre de 2016 pendant le troisième quart temps, ce qui a valu une nouvelle ovation à James.

Mais toutes ces émotions n’ont pas empêché le quadruple MVP de faire le boulot et de terrasser son ancienne franchise. Touché par l’amour des supporteurs de l’Ohio, il a délivré une excellente prestation avec 32 points, 11/20 aux tirs, 14 rebonds et 7 passes. Il a aussi été décisif en marquant ou en passant sur chaque panier lors d’un 11-0 passé par les Lakers pour reprendre l’avantage. Ils étaient menés 91-99 au cours du quatrième quart temps et ils sont repassés devant à 102-99. Ils n’ont plus été rejoints ensuite et l’ont finalement emporté 109 à 105.

Le carton : Une performance rare pour Davis…

… Mais la victoire pour les Sixers. Philadelphie a battu New Orleans cette nuit (121-120) malgré le five by five d’Anthony Davis. Un terme qui caractérise les joueurs cumulant au moins cinq unités dans cinq catégories statistiques sur un match. Un accomplissement peu fréquent en NBA. Davis a donc inscrit 16 points, pris 12 rebonds, délivré 6 passes décisives, volé 5 ballons et contré 5 tirs. Mais il a aussi manqué le trois-points qui aurait pu offrir l’égalisation à son équipe dans les dernières secondes de la partie.

Menés par Embiid, auteur de 31 points et 19 rebonds, les Sixers l’ont donc emporté sur le fil après avoir résisté à une remontée tardive et soudaine de leurs adversaires en fin de quatrième quart temps. Maladroit tout au long de la rencontre, J.J. Redick a inscrit le layup pour la gagne à moins d’une minute de la sirène. C’est déjà la quatrième victoire (la quatrième de suite) en cinq matches pour la franchise de Pennsylvanie depuis le transfert de Jimmy Butler.

La série : Houston reçu cinq sur cinq

Carmelo Anthony n’était probablement pas le responsable de tous les maux aux Rockets mais toujours est-il que les Texans se portent nettement mieux depuis que l’ancien All-Star a été sorti de l’effectif. La franchise a par exemple décroché son cinquième succès de rang en battant Detroit cette nuit (126-124). Un match engagé et disputé jusqu’au bout avec un superbe duel de stars entre Blake Griffin (37 points, 11 rebonds, 4 passes) et James Harden (43 points, 7 rebonds, 9 passes).

James Harden (Houston Rockets)

James Harden (Houston Rockets)Getty Images

Le barbu des Rockets a inscrit 6 points consécutifs pour donner 14 points d’avance à son équipe (113-99) à six minutes de la fin du match. La rencontre semblait alors pliée. Mais les Pistons ont réagi sous l’impulsion de Griffin et ils sont progressivement revenus au score. Harden les a tout de même achevés sur la ligne des lancers-francs en ne ratant aucune de ses 19 tentatives. Ses 43 points constituent la meilleure performance individuelle du MVP en titre cette saison.

Le match : Le combat des chefs tourne au carnage

Les Bucks, deuxièmes à l’Est, recevaient les Blazers, premiers à l’Ouest, cette nuit. Ils n’ont fait qu’une bouchée de leurs adversaires. Le classement paraît anecdotique à la vue du score final, 143-100 en faveur de Milwaukee. Une véritable correction. Il faut dire que les joueurs de Portland, en déplacement à l’autre bout du pays, disputaient une rencontre à New York la veille. Ils semblaient bien fatigués sur le parquet. Giannis Antetokounmpo, 33 points, 16 rebonds et 9 passes, et ses partenaires en ont profité pour frapper fort. Les Bucks continuent de talonner les Raptors à l’Est avec 13 victoires en 17 matches.

La légende : Vince Carter passe le cap des 25 000

Les Hawks ont été balayés par les Raptors (108-124) cette nuit mais l’essentiel était ailleurs pour la franchise qui ne cherche de toute façon pas à accumuler les victoires. Il y avait tout de même un événement à célébrer. Vince Carter, vétéran installé à Atlanta pour sa vingt-et-unième saison NBA, a dépassé la barre des 25 000 points en carrière. Comme un symbole, c’est sur un dunk juste avant la sirène qu’il est devenu l’un des vingt-deux joueurs de l’Histoire à marquer autant de points dans la ligue. Une nouvelle preuve de l’incroyable longévité du basketteur de 41 ans.

L’incompréhension : Boston et Golden State dans la tourmente

Les Warriors et les Celtics sont considérés comme les deux grands favoris pour s’affronter lors des finales en juin prochain. Chaque équipe est perçue comme le cador de sa Conférence. Mais elles traversent toutes les deux une mauvaise passe actuellement. Boston a perdu son troisième match de suite, cette fois-ci contre un adversaire a priori très faible : les Knicks, vainqueurs au TD Garden (117-109). Le coach Brad Stevens s’est même demandé si son équipe était si forte que ça après cette nouvelle défaite. Les Celtics affichent un bilan de 9 victoires pour autant de défaites, bien loin des sommets à l’Est.

Stephen Curry et Kevin Durant, les joueurs de Golden State.

Stephen Curry et Kevin Durant, les joueurs de Golden State.Getty Images

Les Warriors sont eux dans une période très sombre. Ils ont perdu un quatrième match de suite pour la première fois depuis l’arrivée de Steve Kerr sur le banc en 2014. Les doubles-champions en titre sont certes privés de Stephen Curry (et Draymond Green) mais ils semblent complètement perdu sur le terrain. Ils ont été nettement dominés par le Thunder cette nuit.

Tous les scores

Cavaliers – Lakers : 105-109
Hornets – Pacers : 127-109
Sixers – Pelicans : 121-120
Celtics – Knicks : 109-117
Hawks – Raptors : 108-124
Timberwolves – Nuggets : 101-103
Rockets – Pistons : 126-124
Bulls – Suns : 124-116
Bucks – Trail Blazers : 143-100
Spurs – Grizzlies : 103-104
Mavericks – Nets : 119-113
Jazz – Kings : 110-119
Warriors – Thunder : 95-123

0
0