Getty Images

LeBron James, Zion Williamson, Luka Doncic : Les 15 joueurs qui vont définir l’année 2019

Les 15 joueurs qui vont définir l’année 2019

Le 08/01/2019 à 14:17Mis à jour Le 08/01/2019 à 15:17

NBA - Une nouvelle année, un nouveau champion et une nouvelle draft. Un zoom sur les basketteurs qui peuvent marquer 2019, du phénomène Luka Doncic à l’énigmatique Kevin Durant en passant par le monstrueux prospect Zion Williamson.

Luka Doncic (Dallas Mavericks)

Le prodige slovène n’a eu besoin que de quelques semaines pour mettre tout le monde d’accord. Il a fait retourner des vestes aux sceptiques qui ne voulaient pas croire en lui, il s’est affirmé comme le grand (et unique) favori au trophée de meilleur rookie de la saison et il est même déjà le patron de son équipe ! Luka Doncic n’a pas fini de nous régaler en 2019. Il a l’occasion de devenir cette année l’un des sept débutants à boucler son premier exercice dans la ligue avec plus de 19 points, 6 rebonds et 4 passes par match. Il rejoindrait ainsi Michael Jordan, Larry Bird ou encore Kareem Abdul-Jabbar. Sauf qu’il est le seul de cette glorieuse liste à avoir moins de 20 printemps. Il peut même faire du 20-7-5 (il est à 19,6 points, 6,7 rebonds et 4,9 passes actuellement), ce qui n’a été réalisé que par Oscar Robertson jusqu’à présent.

Luka Doncic

Luka DoncicGetty Images

LeBron James (Los Angeles Lakers)

Difficile de l’écarter de cette liste, alors même qu’il prend de l’âge. L’année 2019 sera pleine de challenge collectif pour LeBron James. Ses Lakers ne font pas encore figure de candidats au titre. Sur le plan personnel, en revanche, le King devrait dépasser Michael Jordan pour s’installer à la quatrième marche du classement des meilleurs marqueurs de l’Histoire de la ligue en 2019. Il lui reste environ deux cents points à inscrire pour doubler son idole.

James Harden (Houston Rockets)

Il a déjà commencé à marquer 2019. Le terme est d’ailleurs bien choisi. Marquer. Scorer. Ça, James Harden sait le faire comme personne ou presque. S’il continue sur son incroyable lancée, la superstar des Rockets pourrait même aller chercher un deuxième trophée de MVP d’affilée.

Giannis Antetokounmpo (Milwaukee Bucks)

L’un des sérieux concurrents d’Harden pour le MVP. Giannis Antetokounmpo est peut-être même encore le favori (il y a débat) à l’heure actuelle. Parce qu’il est incroyablement régulier au plus haut niveau et parce que ses Bucks ont toujours le meilleur bilan NBA. L’année 2019 sera peut-être celle de la prise du pouvoir du Grec. Il a réclamé le trône vacant de James à l’Est et il est sans doute le meilleur joueur de sa moitié de pays (là aussi, il y a débat avec Kawhi Leonard notamment). Il sera très intéressant de suivre jusqu’où il peut mener son équipe en playoffs à partir d’avril prochain.

Giannis Antetokounmpo, Milwaukee Bucks

Giannis Antetokounmpo, Milwaukee BucksGetty Images

Stephen Curry (Golden State Warriors)

Une année de basket ne serait pas une année aussi savoureuse sans un Chef Curry au sommet de son art. Les défenses NBA n’ont pas fini de prendre la sauce. Parce que même si les Warriors tournent légèrement moins bien, ils restent grand favoris pour le titre aussi longtemps que cet homme est capable de courir et de shooter. Avec peut-être, enfin, un premier titre de MVP des finales en juin ? En tout cas, si Kevin Durant venait à quitter le navire en juillet prochain, préparez-vous à des cartons absolument atomiques de Stephen Curry pour fêter la fin d’année 2019.

Jimmy Butler (Philadelphie Sixers)

Va-t-il réussir à faire en 2019 comme il a fait en 2018 et à se mettre à dos une autre franchise ? Jimmy Butler joue aux Sixers depuis moins de trois mois et il s’est déjà plaint de son rôle. Son camarade Joel Embiid a aussi râlé - pour le sien - depuis l’arrivée de l’arrière All-Star. La belle entente entre Butler et Philly s’effrite déjà un peu… et c’est le moment pour rappeler qu’il sera libre de signer où il le souhaite l’été prochain.

Kawhi Leonard (Toronto Raptors)

Lui aussi sera sur le marché en juillet. Et de sa décision dépendra l’avenir d’une franchise. Soit celui des Raptors, qui ont fait le pari de le faire venir, soit celui des… Clippers, déterminés à recruter une superstar. En attendant, quelques belles batailles de playoffs avec un Kawhi Leonard revenu au sommet s’annoncent à l’horizon.

Kristaps Porzingis (New York Knicks)

Il faudra donc attendre 2019 pour revoir Kristaps Porzingis en action. Le géant est phénoménal quand il est sur le parquet mais peut-il rester en bonne santé en étant aussi grand (2,21 m) au sein d’une ligue aussi mobile ? Réponse dans les prochains mois.

Anthony Davis (New Orleans Pelicans)

La prochaine superstar échangée est peut-être Anthony Davis. Et là, ça va se battre pour aller le récupérer. Parce que c’est tout le paysage NBA qui peut être bouleversé avec sa décision. Davis ne sera pas libre avant 2020 mais il peut refuser une extension au super maximum cet été. Et ainsi indiquer aux dirigeants des Pelicans qu’il veut partir. Imaginez-le aux Celtics ! Ou aux Lakers ! Ou même aux Warriors ! Ces trois franchises seraient déjà intéressées par l’intérieur. Il n’atteint plus que de jouer avec une formation vraiment talentueuse pour prendre le contrôle de la ligue. C’est peut-être prévu pour 2019.

LeBron James et Anthony Davis

LeBron James et Anthony DavisGetty Images

Sekou Doumbouya (Limoges CSP)

La nouvelle pépite du basket tricolore. Le prochain français drafté en NBA - sauf catastrophe. Sekou Doumbouya est même attendu assez haut. Entre la cinquième et la onzième place selon les différents sites spécialisés.

R.J. Barrett (Duke)

En parlant de draft, la NBA va découvrir R.J. Barrett en 2019. Une superstar en devenir qui tourne à près de 23 points par match à l’université. Le fils d’une ancienne gâchette canadienne de la Pro A, Rowan Barrett, est attendu comme le prochain premier choix de la cuvée 2019. Un crack à suivre de près.

Zion Williamson (Duke)

Si ce n’est pas R.J. Barrett le premier choix, alors ce sera son coéquipier Zion Williamson. Et attention, là, il y a phénomène. Athlétique tout d’abord. Une force de la nature qui pèse presque 130 kilos mais qui décolle à plus d’un mètre du sol. Un OVNI. Et déjà une machine à double-double à 20 pions à l’échelon universitaire. Zion est le successeur désigné de LeBron James selon Steve Kerr. Et tout le monde a hâte de voir où il va atterrir avant de suivre ses débuts en NBA en 2019. C’est peut-être lui le prochain visage de la ligue.

Zion Williamson, Duke, NCAA

Zion Williamson, Duke, NCAAGetty Images

Kevin Durant (Golden State Warriors)

Comme Anthony Davis, la décision de Kevin Durant va lourdement affecter le paysage et la hiérarchie NBA. Sauf que lui, il est libre de signer où il le souhaite en 2019. La dynastie formée par les Warriors pourrait prendre fin si jamais KD se décidait à aller voir ailleurs. Pourquoi pas du côté de New York, où il pourrait prendre les commandes de sa propre franchise ?

Joel Embiid et Ben Simmons (Philadelphie Sixers)

Un paragraphe groupé pour les deux jeunes superstars des Sixers. Est-on sûr et certain qu’ils peuvent vraiment briller ensemble ? Par briller, on n’entend pas juste gagner des matches et passer un tour de playoffs mais vraiment aller au bout. Leur duo est spectaculaire et excitant. Mais leurs profils ne semblent pas toujours complémentaires. Les playoffs 2018 ont montré certaines limites mais c’était une toute première expérience pour eux. Les playoffs 2019 donneront peut-être un peu plus d’éléments de réponse.

Ben Simmons et Joel Embiid (Philadelphie Sixers)

Ben Simmons et Joel Embiid (Philadelphie Sixers)AFP

Pariez sur le Basketball avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0