Getty Images

Les Bucks ont donné une leçon aux Warriors !

Golden State, la claque à la maison

Le 09/11/2018 à 07:46Mis à jour Le 09/11/2018 à 08:19

NBA – Impériaux en défense, Giannis Antetokounmpo et ses coéquipiers ont fait la sensation cette nuit en dominant très nettement les Warriors, double champions en titre, à l’Oracle Arena d’Oakland. Une victoire qui en dit long sur le potentiel de la franchise de Milwaukee cette saison.

Le match : Milwaukee musèle Golden State

La franchise du Wisconsin compte dans son effectif plusieurs joueurs mobiles avec une longue envergure et des tentacules qui leur permettent de gêner les tirs et pénétrations adverses, de Giannis Antetokounmpo à Tony Snell en passant par les solides Khris Middleton, Malcolm Brogdon et Eric Bledsoe. Ce sont les atouts idéaux pour défendre aujourd’hui dans la ligue la plus relevée du monde.

C’est ainsi qu’ils ont ralenti l’attaque des Warriors, l’une des plus flamboyantes de tous les temps ! Avec des joueurs polyvalents et interchangeables. Les Bucks ont changé sur les écrans toute la soirée. Un objectif dans cette stratégie : garder constamment un joueur entre le porteur de balle – surtout s’il s’agit de l’une des stars de Golden State – et le cercle. Du harcèlement défensif. De quoi décourager même les plus grands scoreurs de ce championnat.

Steph Curry et Kevin Durant

Steph Curry et Kevin Durant Getty Images

Les stoppeurs de Milwaukee ne se sont pas laissé déborder. Stephen Curry (10 pts à 5/14, aucun lancer tiré avant de rater les dernières minutes suite à une légère blessure) et Kevin Durant (17 pts à 6/15, 5 lancers et 6 balles perdues) n’ont pas pu se mettre en rythme. Ils ont eu très peu d’espace, peu d’occasions de se retrouver sur la ligne des lancers et ils ont souvent été contraints de prendre des tirs compliqués. Contestés. Ajoutez-y un brin de maladresse et vous obtenez une correction.

Bledsoe a fait un match plein avec 26 points à 10/12 aux tirs en plus de ses 6 passes. Antetokounmpo pointait à 24 unités et Brogdon en a ajouté 20. Les Bucks sont ainsi les premiers à faire tomber les Warriors à domicile cette saison. Et de quelle manière !

Le joueur : Kyrie Irving mène la révolte des Celtics

Cette équipe de Boston ne s’avoue jamais vaincue et c’est l’une de ses plus grandes forces. Déjà l’an dernier, les joueurs de Brad Stevens ont réussi plusieurs remontées assez spectaculaires pour gagner des matches qui semblaient perdus, avec des déficits de plus de dix ou quinze points à quelques minutes de la fin. Cette nuit, ils ont carrément effacé un retard de 22 points pour finalement venir à bout des Suns en prolongation (116-109). Kyrie Irving a été au cœur de ce succès tardif avec une pointe à 39 points, sa meilleure prestation individuelle de la saison jusqu’à présent.

Le meneur All-Star n’a pas failli à sa réputation de joueur décisif en étant le principal artisan du retour en force des Celtics. Il a notamment inscrit 18 points dans le quatrième quart temps et Boston est alors passé de 65-80 à 100-100 en douze minutes. Marcus Morris, 17 points au total, a planté le trois-points pour arracher la prolongation, sur une passe d’Irving, à une seconde de la sirène.

Devin Booker avait tenu tête aux stars de Boston pendant toute la rencontre. Il a fini avec 38 points, là aussi sa performance la plus prolifique cette saison. Mais Kyrie Irving a pris le dessus en début de prolongation en marquant six points de suite. Les Suns ne s’en sont pas remis et les Celtics ont donc bouclé leur septième victoire de la saison.

La performance : Sept de suite pour le Thunder

Pour une fois, c’est une vraie performance collective (ou une faillite collective pour l’adversaire) que nous allons souligner. Le Thunder était privé de Russell Westbrook, véritable machine à statistiques justement souvent mise en avant pour ses prestations chiffrées. Ça n’a pas empêché la franchise de décrocher son septième succès de suite en battant – assez nettement – des Rockets décidément bien pâles (98-80).

Les joueurs d’Oklahoma City ont défendu avec férocité pour limiter ceux de Houston à 38% de réussite aux tirs. Un vrai travail d’équipe mené par Paul George, superstar qui n’a pas hésité à aller au charbon (20 points, 11 rebonds, 6 passes et 6 interceptions !). Steven Adams a ajouté 19 points et 10 rebonds. En face, James Harden n’a converti que 7 de ses 19 tentatives pour 19 points. Chris Paul a terminé avec 4 sur 11 et 10 petits points. C’est presque déjà la crise dans le Texas, avec des Rockets qui n’ont gagné que 4 matches sur 10. Le Thunder, à l’inverse, a perdu ses quatre premières sorties avant de remporter les sept suivantes.

Paul George

Paul GeorgeGetty Images

Tous les scores

Thunder - Rockets : 98-80
Suns - Celtics : 109-116
Trail Blazers - Clippers : 116-105
Warriors - Bucks : 111-134

0
0