Getty Images

Les Raptors n'ont pas raté le coche contre des Warriors diminués

Les Raptors n'ont pas raté le coche contre des Warriors diminués

Le 06/06/2019 à 06:12Mis à jour Le 06/06/2019 à 12:20

NBA - Toronto a repris l’avantage du terrain en allant s’imposer sur le parquet de Golden State (109-123) lors du Match 3 des finales mercredi. L’équipe canadienne, menée par Kawhi Leonard, Kyle Lowry et Danny Green a profité des forfaits de Kevin Durant, Klay Thompson et Kevon Looney pour prendre le dessus sur un Stephen Curry (47 pts) combatif mais bien trop esseulé.

Warriors – Raptors : 109-123

Toronto mène 2-1

Une soirée bien mauvaise à oublier pour les Warriors. Quelque part, ce Match 3, particulièrement important après une victoire pour chaque équipe, était plié avant même l’entre-deux. Parce que les doubles-champions en titre, déjà privés de Kevin Durant, se retrouvaient désormais sans Klay Thompson. Touché aux ischio-jambiers, l’arrière All-Star tenait absolument à prendre place sur le terrain mais le staff de sa franchise a estimé qu’il était préférable de le laisser au repos afin qu’il soit en état de disputer la suite de la série. C’est donc un Stephen Curry quasiment seul contre tous qui s’est démené pour essayer de faire tomber les Raptors. En vain. La franchise canadienne a fini par s’imposer (109-123) sans pour autant dominer complètement son sujet.

Stephen Curry contre le reste du monde

Parce que, mine de rien, les Californiens ont résisté quasiment jusqu’au bout. Essentiellement sous l’impulsion d’un Curry déchainé. C’était son match. Le petit prince d’Oakland était attendu devant son public, pour porter sa franchise en l’absence de Durant et Thompson. Il a répondu présent. Malgré les prises-à-deux étouffantes et l’attention constante de la défense. Il a souvent maintenu les siens en vie avec des paniers incroyables à plus de neuf ou dix mètres, avec un bras d’un, voire deux, défenseur devant son visage. Notamment en première mi-temps, quand il planté un trois-points plein de culot pour empêcher Golden State de sombrer (47-55). Ce sont ses exploits qui ont permis aux Warriors de compter seulement huit points de retard à la pause (52-60).

Le double-MVP a terminé avec 47 points, son nouveau record en playoffs. Quasiment la moitié des paniers marqués par son équipe (14 sur les 36 inscrits par Golden State). Il a tiré à 6 sur 14 à trois-points, ses partenaires étaient eux à 6 sur 22. Il a tout tenté. C’est encore lui qui relançait le match en étant à l’origine d’un 7-0 en début de troisième quart temps. Il n’a pas baissé les bras quand ses efforts ne se montraient pas concluants. Et quelques minutes après, il ramenait encore son équipe à sept longueurs (71-78). Mais chaque panier était un combat pour des Warriors vraiment diminués offensivement. Ils ont fini par craquer.

Stephen Curry lors de Golden State - Toronto Match 3 des Finales NBA 2019

Kyle Lowry a tenu parole

Parce qu’à chaque fois que Stephen Curry initiait une remontée au score, les Raptors finissaient par stopper l’hémorragie avec un ou deux tirs consécutifs. Le plus souvent de Kyle Lowry. Le meneur de Toronto a été l’homme du match. Il avait promis de se montrer plus agressif sur ce match après avoir converti seulement 6 de ses 20 tentatives depuis le début des finales NBA. Il avait assuré qu’il serait plus fort à l’extérieur. Et il a assumé ses propos ! Son coup de chaud juste avant la pause a mis fin à quatre minutes sans le moindre point pour les Canadiens.

Il a répondu à Curry à de nombreuses reprises, notamment dans le troisième quart temps. Il a terminé avec 23 points, 8 sur 16 aux tirs dont 5 sur 9 à trois-points et 9 passes. Et quand ce n’était pas lui, c’était l’inévitable Kawhi Leonard, encore auteur de 30 points, 7 rebonds et 6 passes malgré une douleur évidente au genou. L’ailier All-Star a encore une fois donné l’impression d’être gêné dans ses mouvements. Mais il a fait le boulot. Tout comme Danny Green (18 points, 6 paniers à trois-points), qui a porté un premier coup de massue sur le crâne de ses adversaires avec un panier primé dans le corner, sur une passe de Leonard, pour porter l’écart à 14 points juste avant le début du quatrième quart temps.

Golden State est finalement revenu à dix points à un peu plus de trois minutes de la sirène finale. Les espoirs d’exploits ont été réduits à néant sur un dernier panier primé de Fred VanVleet, lui aussi auteur de nombreux trois-points importants, encore une fois servi par Leonard (118-105).

Les Warriors se sont battus jusqu’au bout. Mais ils étaient trop justes. Les Raptors avaient là une très belle opportunité de s’imposer à l’extérieur contre une équipe diminuée et ils n’ont pas flanché. Golden State attend désormais les retours de Thompson et de Durant – a priori au prochain match ! – pour inverser la tendance de ces finales.

Pariez sur le Basketball avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0