Getty Images

Les Warriors de Curry et les Celtics de Tatum démarrent en fanfare

Les Warriors de Curry et les Celtics de Tatum démarrent en fanfare

Le 17/10/2018 à 07:26Mis à jour Le 17/10/2018 à 08:39

NBA - Golden State et Boston, les deux grands favoris pour le titre, ont entamé leur saison avec des victoires contre Oklahoma City et Philadelphie. Stephen Curry et Jayson Tatum se sont illustrés sur cette première soirée de basket nord-américain.

Le match : Stephen Curry porte les doubles champions en titre

Stephen Curry avait prévenu : la cérémonie de remise des bagues de champion est toujours une “soirée bizarre“. Spéciale, certes, parce qu’elle couronne les vainqueurs. Mais étrange car elle récompense un titre décroché quatre mois plus tôt. Les joueurs doivent donc “savourer le moment, se nourrir de l’énergie de la salle puis ranger les bagues, s’échauffer à peine deux minutes puis disputer un match NBA contre un adversaire chauffé à blanc après avoir assisté à la fête“, dixit le double MVP. Les conditions ne sont donc pas optimales pour attaquer la saison. Cela peut donner un faux rythme. Golden State a réussi à éviter le piège pour l’emporter contre Oklahoma City mais ce ne fut pas sans difficulté (108-100).

Paradoxalement, les Warriors ont plutôt bien attaqué le match contre le Thunder cette nuit. Ils menaient déjà de huit points après un quart temps puis de dix à la mi-temps. Mais l’affaire s’est corsée au retour des vestiaires. Parce que Paul George a soudainement pris feu après une première période catastrophique (1/8 aux tirs au cours des 24 premières minutes). La star d’Oklahoma City, orpheline d’un Russell Westbrook encore convalescent après avoir été opéré au genou à la fin de l’été, a assumé ses responsabilités. PG a inscrit six tirs de suite, dont trois derrière l’arc, pour ramener son équipe au contact. Le Thunder est même repassé devant, poussant Steve Kerr à prendre un temps mort (66-69).

George a inscrit 15 de ses 26 points dans le troisième quart temps. Mais il a quand même trouvé plus fort que lui en face. Une superstar survoltée. Curry a annoncé la couleur en éblouissant la soirée de sa classe (32 points, 8 rebonds, 9 passes). Le meneur a converti ses cinq premiers tirs derrière la ligne à trois-points. Il était partout, tout le temps et surtout quand les Warriors avaient besoin de marquer pour stopper l’hémorragie ou prendre le large. De quoi effacer la maladresse de Klay Thompson (5/20) ou l’effacement passager de Kevin Durant (27 points, 8 rebonds et 6 passes tout de même). Les doubles champions en titre ont fini par l’emporter en gérant la fin de match. On retiendra tout de même que le Thunder a bien montré la profondeur de banc annoncée (sans Westbrook et Andre Roberson) et que Stephen Curry est décidément déjà bien en jambes.

Le joueur : Jayson Tatum en route vers la gloire

Ce n’est qu’un match, le tout premier, mais il va peut-être donner le ton de la saison. Jayson Tatum a repris sur la lancée de ses derniers playoffs. L’ailier de 20 ans était le meilleur marqueur des Celtics lors des finales de Conférence perdue sur le fil (3-4) contre les Cavaliers de LeBron James fin mai. Cette nuit, il était le basketteur le plus dominant d’une équipe de Boston pourtant chargée en talents. L’étoile la plus brillante de la constellation. Seul titulaire en réussite pour le coup d’envoi de la saison, Tatum a terminé avec 23 points à 9/17 aux tirs tout en ajoutant 9 rebonds en seulement 29 minutes. Il a mené Boston à la victoire contre Philadelphie (105-87).

Il ne sera peut-être pas la première option offensive chaque soir. Mais le sophomore est déjà prêt à assumer un rôle de lieutenant de luxe. Voire même un peu plus. Prenons le risque de nous mouiller et de voir grand : il y a là un potentiel All-Star à 20 points par match dès cette saison. Cette première entrée en matière n’était qu’une mise en bouche.

Les arroseurs : Kyrie Irving et Gordon Hayward rouillés

Les deux All-Stars effectuaient leurs retours officiels (ils ont joué en pré-saison) après avoir manqué les derniers playoffs. Pour Hayward, c’était même presque un grand début avec Boston puisqu’il s’était fracturé la cheville dès le premier match de l’exercice précédent. Ils vont encore avoir besoin de temps pour retrouver leurs sensations sur le terrain. La rencontre de cette nuit était un échauffement pour Irving (7 points, 7 passes et 2/14 aux tirs) et Hayward (10 points à 4/12, 5 rebonds et 4 interceptions). Ils vont doucement monter en puissance pendant la saison avec évidemment pour objectif d’être au sommet de leur art lors des playoffs.

Le duo : Ben Simmons et Joel Embiid ont noirci la feuille

Les Sixers ont été dominés quasiment tout au long de la soirée. Mais leurs deux jeunes superstars ont pourtant fait le travail. Joel Embiid a attaqué la saison avec 23 points (9/21), 10 rebonds, 2 blocks et tout de même 5 balles perdues en 37 minutes. Ben Simmons a joué quasiment toute la partie (43 minutes) pour finir tout proche du triple-double : 19 points, 7/14 aux tirs, 15 rebonds, 8 passes, 4 interceptions et 2 contres. Deux très belles lignes de statistiques. Mais une défaite assez franche à l’arrivée. Parce que le reste n’était pas au niveau. Saric, Covington et Fultz, les trois autres titulaires, ont compilé 19 points à eux trois. Hormis J.J. Redick (16 points), aucun remplaçant de Philadelphie n’a pesé (alors qu’Ersan Ilyasova et Marco Belinelli apportaient beaucoup en sortie de banc l’an passé). Trop léger pour inquiéter Boston.

Les scores de la nuit

Celtics – Sixers : 105-87
Warriors – Thunder : 108-100

0
0