Getty Images

Lou Williams, un sixième homme très au point

Lou Williams, un sixième homme très au point

Le 12/03/2019 à 07:34

NBA – Auteur de 34 points en 23 minutes cette nuit, Lou Williams est devenu le meilleur marqueur de l’Histoire du championnat en sortie de banc. En patron, Il a aussi mené les Clippers vers une nouvelle victoire, contre les Celtics (140-115).

Le joueur : Lou Williams claque un nouveau record

Un physique de meneur mais le jeu d’un arrière. Des lacunes défensives. Autant de caractéristiques qui auraient pu empêcher Lou Williams de faire carrière en NBA et l’orienter vers les championnats européens, où les joueurs américains de ce profil s’affirment souvent comme les plus fines gâchettes du continent. Mais de ses faiblesses sont nées sa plus grande force : vu qu’il n’est pas un assez bon gestionnaire pour diriger l’attaque et pas assez grand pour tenir les meilleurs attaquants de la ligue, ses coaches ont décidé de le faire débuter sur le banc malgré un talent indéniable. C’est ce qui pouvait lui arriver de mieux. Parce que c’est encore une fois dans la peau d’un remplaçant que Williams a inscrit 34 points contre les Celtics, menant du même coup les Clippers à la victoire (140-115) cette nuit. Il est surtout devenu le meilleur marqueur de l’Histoire en sortie de banc avec 11 154 points.

Il a ainsi dépassé Dell Curry, père de Stephen Curry et précédent détenteur du record. Un bel accomplissement pour le meilleur sixième homme en titre, d’ailleurs candidat à sa propre succession. Williams est le joker offensif par excellence. Il a tous les ballons quand il entre sur le terrain, souvent en étant opposé aux remplaçants adverses qui restent sans solution devant sa panoplie en attaque. Il n’a joué que 23 minutes cette nuit mais il a eu le temps de prendre 20 tirs. Et de mettre 14 de ses 20 tentatives pour donc 34 points mais aussi 5 passes décisives.

Une performance dans la lignée de celles qu’il enchaîne depuis qu’il porte le maillot des Clippers (il est arrivé en 2017 après une longue carrière de remplaçant aux Sixers, Hawks, Raptors, Lakers et Rockets). Il a sublimé le rôle de sixième homme au point d’être proche de devenir All-Star alors même qu’il ne démarrait pas les matches. Il est une superstar atypique à plus de 20 points par rencontre sans pour autant bénéficier du même statut que le gratin de la ligue. Mais il a beau démarrer sur la touche, Williams est là dans les moments les plus chauds des matches. Parce qu’il a le sang-froid qui caractérise (ou est censé caractériser) les meilleurs joueurs de cette ligue. Ce record, c’est une belle récompense, bien méritée.

Le match : Les Nets stoppent les Pistons

Detroit est l’une des grandes équipes en forme en ce moment. Les Pistons restaient sur douze victoires en quatorze matches avec même cinq succès de suite avant d’affronter les Nets cette nuit. Peut-être fatigués par leur rencontre disputée la veille contre Chicago, ils ont été sèchement battus (75-103). Un match à sens unique où la puissance du collectif new-yorkais – sept joueurs à plus de 10 points – a fait la différence. Avec 19 points pour Spencer Dinwiddie notamment. Avec cette victoire, Brooklyn reprend la sixième place de la Conférence Est à Detroit, désormais septième.

La performance : 40 points sans la victoire pour Kemba Walker

James Harden sait ce que Kemba Walker doit ressentir à ce moment-même. En début de saison, le barbu des Rockets claquait des matches à 40 pions ou plus sans parvenir à mener son équipe à la victoire. La faute à de nombreuses blessures du côté texan. Les Hornets ont un autre problème : ils sont plus ou moins au complet (Batum et Zeller manquaient tout de même à l’appel) mais c’est l’effectif qui n’est pas à la hauteur du talent de leur unique All-Star. Kemba Walker a ainsi marqué 40 points cette nuit mais Charlotte s’est inclinée contre Houston (106-118). Les Hornets jouent leur place en playoffs et ils sont actuellement dixième à l’Est à une victoire de la huitième place.

Le rookie : Sexton, bourreau des Raptors

Surprise cette nuit avec la victoire de Cleveland contre Toronto (126-101). Une rencontre marquée par l’altercation et l’expulsion de Marquese Chriss et Serge Ibaka. Soirée difficile pour les Canadiens qui ont mordu la poussière contre l’une des plus mauvaises équipes de la Conférence Est. La faute à un rookie, Collin Sexton. Le huitième choix de la dernière draft a terminé avec 28 points, 4 rebonds et 5 passes en 36 minutes. Rarement mis en avant, il tourne à plus de 15 pions pour sa première saison dans la ligue.

Les Français : Rudy Gobert battu avec le Jazz

Rudy Gobert n’a rien pu faire. Le pivot tricolore a compilé 15 points et 12 rebonds contre le Thunder mais ça n’a pas empêché son équipe de s’incliner encore une fois contre Oklahoma City. Une équipe que le Jazz n’a pas battu une seule fois cette saison après l’avoir éliminé en playoffs l’an dernier. Russell Westbrook (23 pts, 11 rbds et 8 pds) a mené les siens à la victoire (98-89) contre Gobert et ses coéquipiers.

Tous les scores

Cavaliers – Raptors : 126-101
Wizards – Kings : 121-115
Nets – Pistons : 101-75
Rockets – Hornets : 118-106
Jazz – Thunder : 89-98
Clippers – Celtics : 140-115

Pariez sur le Basketball avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0