Getty Images

New York : l'année de la transformation pour Ntilikina ?

Ntilikina, l'année de la transformation ?
Par AFP

Le 14/10/2018 à 15:56

NBA - Arrivé sur la pointe des pieds la saison passée en NBA, Frank Ntilikina aborde sa deuxième saison avec envie. Transformé physiquement, le Français, drafté en 8e position l'année passée, espère franchir un palier.

La saison qui peut tout changer. Plus grand et plus costaud : le meneur français des New York Knicks Frank Ntilikina, qui va entamer sa deuxième saison en NBA, s'est métamorphosé en l'espace de quelques mois. Avec 6 kg et 3 cm de gagnés, le jeune Strasbourgeois, qui pèse désormais 91 kg et mesure 1,98 m, a passé son été à parfaire sa condition physique pour être aussi affûté que possible dès la reprise, mercredi face à Atlanta.

"J'ai fait un gros travail physique. J'ai grandi, j'ai vu mon corps se transformer. C'est très intéressant. Ça va me permettre d'évoluer à des postes différents", a décrit Ntilikina, immense espoir du basket français à 20 ans.

Après des débuts prometteurs la saison dernière (5,9 points, 3,2 passes et 2,3 rebonds de moyenne par match), Ntilikina veut passer à la vitesse supérieure avec, en ligne de mire, une place de titulaire chez les Knicks. Si le "Frenchie" n'a démarré que 9 fois dans le cinq majeur new-yorkais en 78 rencontres disputées lors de l'exercice 2017-18, il compte bien prouver qu'il a franchi un cap.

Ntilikina devra s'imposer au poste très convoité de meneur, où il est à la lutte avec Trey Burke, Emmanuel Mudiay et Ron Baker. À moins que David Fizdale, le nouvel entraîneur de la franchise new-yorkaise, ne décide de tester le joueur tricolore dans un rôle d'arrière ou d'ailier, voire d'ailier fort, comme vendredi face à Brooklyn lors d'un match de pré-saison.

" Enormément d'options"

"J'ai mis Frank à ce poste parce qu'il peut défendre contre des ailiers ou des ailiers forts", a justifié Fizdale. "Frank me donne énormément d'options, car il sait à la fois dribbler et défendre contre des joueurs très différents"

Apprécié pour ses qualités défensives hors-pair, Ntilikina sait qu'il doit augmenter son rendement en attaque, un secteur où il s'est montré trop timoré lors de son année d'apprentissage. "Je réfléchissais sans doute un peu trop sur le terrain la saison dernière", a-t-il reconnu, jurant qu'il a gagné en confiance et en maturité.

Pour Ntilikina, les objectifs seront avant tout individuels cette saison. Sauf grosse surprise, les Knicks, privés au moins pour les premiers mois de leur joueur-vedette Kristaps Porzingis, victime d'une blessure au genou gauche en février et pas encore apte à reprendre, ne feront pas la course pour les playoffs.

Sans la même pression que les prétendants au titre et avec un temps de jeu revu à la hausse, Ntilikina pourrait s'épanouir dans une équipe où il dit se plaire et où ses coéquipiers encensent régulièrement son état d'esprit. "Ça a immédiatement cliqué entre nous", a confié le Croate Mario Hezonja, 23 ans, arrivé d'Orlando à l'intersaison. "C'est un gars exceptionnel. Le sérieux avec lequel il aborde le basket est incroyable pour son âge (...) Je vais clairement le prendre sous mon aile, même si je ne suis pas beaucoup plus vieux que lui !" Mais au-delà des éloges, Ntilikina devra montrer sur le parquet qu'il est à la hauteur des attentes placées en lui par les dirigeants new-yorkais dans une ligue où seules les performances de haut niveau permettent de durer.

0
0