Getty Images

Pourquoi cet été peut façonner la NBA des cinq prochaines années : avis de tempête à l'Est

Pourquoi cet été peut façonner la NBA des cinq prochaines années : avis de tempête à l'Est

Le 19/06/2019 à 08:36Mis à jour Le 19/06/2019 à 11:48

NBA – Si vous avez aimé ces playoffs, alors vous ne devriez pas être déçu de l'été qui s'annonce. Le marché des transferts s'annonce brûlant, avec plusieurs joueurs d'envergure sur le départ et des cartes possiblement rebattues. Troisième partie de notre dossier avec un point sur la Conférence Est.

New York en ébullition

Toronto a beau avoir fait triompher l'Est cette saison, bien malin celui qui peut assurer aux Raptors un avenir aussi radieusement pérenne. Le futur du nouveau champion dépend en grande partie de la décision de Kawhi Leonard quant à son avenir. Et plus largement, c'est toute la Conférence Est qui pourrait être mise en branle par ce marché des transferts, avec pour épicentre la Big Apple. Entre les Brooklyn Nets et les New York Knicks, les deux franchises ont tout mis en œuvre pour pouvoir se montrer agressives. Avec un effectif délesté de gros contrats, l'une comme l'autre ont les moyens d'attirer deux stars et de leur offrir un contrat au salaire maximum autorisé par la ligue. Et elles comptent bien ne pas s'en priver.

Les Nets, de retour en playoffs cette saison et de nouveau attrayants, ont ainsi fait de Kyrie Irving leur principale cible cet été pour passer un nouveau palier. L'ancien lieutenant de LeBron James a prouvé ces deux dernières saisons à Boston qu'il pouvait être le leader d'une équipe de haut niveau. Mais il n'a pas pour autant réussi à ramener la franchise celte au sommet de la ligue malgré un effectif parmi les mieux garnis et un entraîneur de grand standing en la personne de Brad Stevens. A Brooklyn, il pourrait découvrir un projet différent, autour d'un groupe très soudé et qui doit encore développer son potentiel. Son arrivée pourrait toutefois pousser vers la sortie D'Angelo Russell, le leader actuel des Nets, lui aussi en fin de contrat. Si une association des deux hommes paraît possible sur le parquet, la direction semble en avoir décidé autrement selon plusieurs insiders américains. Le départ de Irving pourrait coûter cher aux Celtics, dont le propriétaire a d'ailleurs assuré "vivre l'intersaison la plus incertaine" depuis 12 ans. Leur première mission, celle de recruter Anthony Davis s'est déjà soldée par un échec, faute d'avoir cédé leur grand espoir Jayson Tatum à New Orleans.

Kyrie Irving (Boston Celtics)

Kyrie Irving (Boston Celtics)Getty Images

Les Knicks n'ont pour leur part pas de cibles précises. Ils ont manqué le premier choix de la draft, qu'ils fantasmaient tant. Ils ont eux aussi manqué l'affaire Davis, plombés par leur manque de joueurs susceptibles d'intéresser les Pelicans. Et Kevin Durant ne jouera pas avant un an après s'être rompu le tendon d'Achille. Désormais, le staff new-yorkais n'a plus qu'une seule mission : ramener du talent au Madison Square Garden. Peu importe le poste ou l'identité du joueur en question.

Des All-Star sur le départ

Kyrie Irving, Kawhi Leonard. Mais aussi D'Angelo Russell, Kemba Walker, Khris Middleton et Nikola Vucevic. Ils ne sont pas moins de six All-Stars 2019 issus de la Conférence Est en fin de contrat dans quelques semaines. Une telle profusion de talent sur le marché, c'est tout sauf monnaie courante. Et bien qu'évoluant déjà dans des formations très solides, la majorité a de sérieuses chances de porter un nouvel uniforme à la rentrée. Russell, pourtant devenu l'image de ces Nets nouvelle génération, pourrait être sacrifié pour permettre l'arrivée de Irving. Le spectaculaire meneur peut prétendre à un contrat rondelet, bien supérieur à celui qu'il touchait alors (Utah et Indiana font partie des premières pistes évoquées), et est devenu un sacré casse-tête pour ses dirigeants qui devront trancher en fonction des opportunités. Autre poste 1 très attiré par le scoring, Kemba Walker a tout donné pour porter sur ses épaules les Charlotte Hornets au plus haut. Mais même ses coups de chaud n'ont pas suffi et il pourrait être tenté de voir ailleurs pour la première fois de sa carrière. Natif du Bronx, un retour à New York est régulièrement dans les rumeurs le concernant. Les Lakers et leur nouveau duo d'enfer James - Davis pourraient eux aussi se montrer très intéressés selon Marc Stein, insider très bien informé du New York Times.

Comme D'Angelo Russell, Nikola Vucevic s'est lui aussi révélé cette saison au Magic d'Orlando avec des statistiques en nette progression et une participation en playoffs. Mais alors que le Magic semblait tourné vers un projet à long terme avec de nombreux joueurs à fort potentiel notamment physique, Vucevic ressemblerait presque à une anomalie. Surtout que la franchise floridienne a déjà recruté à la draft 2018 son potentiel successeur en Mo Bamba, beaucoup plus athlétique et longiligne que le Monténégrin. Vucevic pourrait intéresser une franchise de haut de tableau en quête d'une deuxième voire troisième option offensive fiable et se montrer précieux sans pour autant être une priorité.

Une priorité, c'est en revanche ce qu'est Khris Middleton pour les Milwaukee Bucks. Numéro un à l'Est à la fin de la saison régulière, les coéquipiers de Giannis Antetokounmpo n'ont pas réussi à trouver la solution face au futur champion Toronto en playoffs. Middleton n'en demeure pas moins le bras droit idéal à la star grecque pour apporter sa qualité de tir. Milwaukee va tout faire pour conserver son joueur, mais risque par conséquent de devoir se priver d'autres pièces non négligeables également free agent. Les intérieurs shooteurs Nikola Mirotic et Brook Lopez voire l'excellent couteau suisse Malcolm Brogdon pourraient faire figure de victimes collatérales.

Jimmy Butler, Joel Embiid et Tobias Harris

Jimmy Butler, Joel Embiid et Tobias HarrisGetty Images

Ce jeu de dominos salariaux va également toucher Philadelphie, un autre candidat au trône de l'Est. Arrivés en cours de saison, Jimmy Butler et Tobias Harris, des joueurs de niveau All-Star sans en avoir eu la distinction en février dernier, sont désormais sur le marché. Et ils font partie des joueurs disponibles les plus intéressants. Butler n'a plus rien à prouver de son niveau et a le profil idéal pour accompagner une autre star chez un prétendant au titre comme les Lakers ou les Nets. Harris est, lui, l'archétype de l'intérieur moderne capable d'écarter le jeu, et peut donc s'adapter dans n'importe quelle franchise. Les Sixers assurent vouloir conserver les deux hommes pour pouvoir compter sur leur Big 4 avec Joel Embiid et Ben Simmons encore quelques années. Mais ils devraient alors consentir à un important sacrifice financier. Trop de tergiversations et Butler comme Harris attireraient un peu plus les convoitises.

A cette liste déjà bien chargée pourrait s'adjoindre le cas de Bradley Beal, auteur d'une excellente saison avec les Wizards au sein d'une équipe à la dérive. L'arrière est jeune et possède une belle valeur. Si Washington se décidait à totalement reconstruire son effectif suite notamment à la lourde blessure de son leader John Wall, Beal pourrait alors être ciblé par de nombreuses franchises dans le cadre d'un trade. Autant de profils à même de tout remettre à plat à l'Est.

Pariez sur le Basketball avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0