Getty Images

Un énorme James Harden fait tomber les Warriors en prolongation

Un énorme Harden fait tomber les Warriors en prolongation

Le 04/01/2019 à 07:39Mis à jour Le 04/01/2019 à 07:48

NBA - Auteur du panier primé pour arracher la prolongation, James Harden a marqué 11 de ses 45 points dans le temps supplémentaire, dont le tir à trois-points pour offrir in extremis la victoire aux Rockets contre les Warriors (135-134).

Le match : James Harden est juste incroyable

Il fallait mettre l’accent sur le mot incroyable. James Harden a beau être un joueur parfois un peu lassant – il provoque des dizaines et des dizaines de fautes parfois au moindre petit contact par exemple – il n’en reste pas moins un attaquant absolument formidable. Et il a achevé les Warriors au terme d’une fin de match époustouflante (135-134). C’est après prolongation de multiples exploits que le MVP en titre a finalement donné la victoire à ses Rockets contre les doubles-champions NBA.

Avec encore une fois une performance chiffré à tomber par terre : 44 points, 10 rebonds et 15 passes. Un cinquième match de suite à plus de 40 unités. Le deuxième d’affilée avec un triple-double au compteur. Le neuvième consécutif avec plus de 35 pts et 5 pds. Il est sur une autre planète. Et il a fini par prendre le dessus sur Stephen Curry (35 pts), Kevin Durant (26) et compagnie. Golden State menait pourtant encore de 6 points à quelques secondes de la fin du temps réglementaire (119-113). Mais un caviar d’Harden pour l’excellent Clint Capela (29 pts, 21 rbds), auteur du panier avec la faute, a redonné de l’espoir aux Texans. C’est ensuite ce même Harden, plein de réussite, qui a arraché la prolongation avec un énorme panier primé malgré deux défenseurs sur lui.

Touchés mais pas coulés, les Warriors ont réagi en reprenant de plus bel en prolongation. La foule de l’Oracle Arena, surchauffée à bloc, a explosé de joie quand Curry a redonné deux points d’avance à son équipe à 23 secondes de la sirène (134-132). Mais c’était sans compter sur l’intenable superstar des Rockets. Harden, a inscrit ses neuvièmes, dixièmes et onzièmes points en prolongation avec un nouveau tir à trois-points pour refaire passer Houston devant au tableau d’affichage une seconde avant la fin de la partie. Durant a raté son ultime tentative à plus de neuf mètres. Victoire des Texans. Et immense performance d’un joueur qui se replace définitivement dans la course au MVP.

Le joueur : DeMar DeRozan fait souffrir ses anciens coéquipiers

Si la vengeance est un plat qui se mange froid, c’est à se demander si DeMar DeRozan n’a pas fait exprès d’attendre aussi longtemps pour poster son premier triple-double en carrière. Neuf saisons pleines à Toronto et pas un seul exploit de la sorte. Il a fallu qu’il soit envoyé à San Antonio pour prendre une nouvelle dimension en devenant un basketteur plus complet. Et c’est donc à l’occasion des retrouvailles avec son ancienne franchise que l’arrière All-Star a délivré son premier triple-double à ce niveau : 21 points, 14 rebonds et 11 passes pour mener son équipe à une victoire assez franche (125-107).

La rencontre était suivie avec attention car il s’agissait aussi du retour de Kawhi Leonard à San Antonio. Le MVP des finales 2014 avait forcé son transfert l’été dernier, ce qui a mené à l’échange avec les Raptors et à l’arrivée de DeRozan chez les éperons. C’est donc sous des huées, sifflets et insultes que Leonard a retrouvé son ancien parquet. Et il avait l’air atteint. Il a tout de même terminé avec 21 points à 8/13 aux tirs. Mais c’est toute sa formation qui a été prise à la gorge par DeRozan et les Spurs. L’ambiance bouillante a porté les joueurs de Gregg Popovich, rapidement au contrôle. Ils ont pris 19 points d’avance à l’issue du premier quart temps (38-19). L’écart est même monté à +28 après un 12-0 passé par les Texans au retour des vestiaires (79-54).

Les Raptors ont ensuite réduit la marque sans pour autant inquiéter leurs adversaires. DeMar DeRozan peut savourer sa revanche. Il avait promis de faire payer à son organisation de toujours après s’être senti trahi l’été dernier. Il reviendra à Toronto pour la première fois sous les couleurs des Spurs le 22 février prochain.

La performance : Jamal Murray explose sous nos yeux

Voilà un joueur dont la progression était attendue cette saison. Et si Jamal Murray a attaqué l’exercice en demi-teinte, il a vraiment haussé son niveau de jeu depuis. Le meneur des Nuggets se révèle et il est l’un des grands artisans du succès de son équipe, toujours en tête de la Conférence Ouest. Denver a consolidé sa première place en battant Sacramento cette nuit (117-113) avec justement 36 points du jeune homme.

36 pions dont 17 dans le dernier quart temps ! Il a vraiment fait la différence dans les moments les plus importants du match. Les deux équipes étaient encore à égalité à l’entame des douze dernières minutes mais Murray a immédiatement propulsé les siens avec un tir lointain. Les Kings sont finalement revenus à deux unités (108-106) grâce à 29 pions de Buddy Hield. Murray a répondu avec deux autres paniers primés pour sécuriser la victoire. Il est vraiment chaud bouillant en ce moment. Hormis une rencontre ratée contre New York (8 points mais une victoire des Nuggets), il a inscrit 31, 46 puis donc 36 points au cours des quatre derniers matches. Il pointe à plus de 22 pts, 5 rbds et 5 pds sur ses dix dernières sorties. C’est bel et bien la saison de la révélation pour le Canadien.

Tous les scores

Warriors – Rockets : 135-134
Spurs – Raptors : 125-107
Kings – Nuggets : 113-117

0
0