LeBron James a retrouvé l’un de ses side-kicks les plus emblématiques, en la personne de JR Smith. Emblématique en bien, par sa capacité à prendre feu de loin, comme en mal, par sa tendance à avoir des moments d’absence. Intégré à l’effectif des Lakers au début du mois en remplacement d’Avery Bradley, qui ne participera pas à la reprise de la NBA dans la "bulle" d’Orlando pour raisons familiales, Smith a été questionné vendredi sur ses retrouvailles avec le King et le leadership de celui-ci.

NBA
Pêche, concert de techno au balcon, punition… Une semaine dans la bulle à Orlando
16/07/2020 À 22:12

Selon lui, James est moins irascible, comme libéré par le titre acquis pour "sa" ville de Cleveland, en 2016 : "Je le trouve beaucoup plus patient dans sa façon d’aborder le jeu (...) Avant, il était si concentré sur son approche pour obtenir la victoire…. La pression n’est plus sur ses épaules, il peut être lui-même."

Un comportement dont découle une bonne répartition des rôles d'après JR Smith, aussi rendue possible par la qualité de l’effectif des Pourpre et Or, avec notamment la présence d’Anthony Davis dans la peinture : "Il n’a pas besoin d’essayer de cornaquer l’attaque, la défense, ou qui que ce soit… Il peut laisser les entraîneurs faire leur travail. Je pense que ça témoigne de sa maturité."

"Il donne aux gens plus d’occasions d’exprimer leur opinion et de faire leur travail"

Sur le chemin du graal avec les Cavaliers, James avait souvent été décrit par l’opinion publique comme la tête pensante de sa formation, dans laquelle figurait Smith. Jusqu’à susciter des moqueries sur l’identité (réelle) de l’entraîneur des futurs champions. Tyronn Lue ne disposant, qui plus est, pas du même charisme que son franchise player. Alors, sous la houlette de Frank Vogel, fini le LeBron omnipotent ? Pas pour autant.

James continue d’être un leader interventionniste. "S’il voit quelque chose qu’il n’aime pas, il va bien sûr dire quelque chose, mais je pense qu’il donne aux gens plus d’occasions d’exprimer leur opinion et de faire leur travail", estime JR Smith. Le natif d’Akron reste plus impliqué qu’un joueur lambda. Et tant mieux, selon l’arrière de 34 ans.

"J’ai regardé des interviews où les gens suggèrent qu’il [LeBron James] n’est pas ‘coachable’, parce qu’il en sait beaucoup sur le jeu, raconte l’ancien 6e homme de l’année (en 2013, avec les Knicks). Mais c’est probablement la personne la plus ‘coachable’. Tout simplement parce qu’il donne son opinion… et qu’il a peut-être bien raison." James n’est, par exemple, sans doute pas étranger au recrutement de son fantasque coéquipier. Reste à savoir si l’avenir lui donnera raison sur ce point.

"Rien que pour 2016, je mets LeBron devant l'acteur qui a donné la réplique à Bugs Bunny"

NBA
James au dos du maillot, LeBron n'opte pas pour un message politique
12/07/2020 À 05:55
NBA
"Rien que pour 2016, je mets LeBron devant l'acteur qui a donné la réplique à Bugs Bunny"
17/04/2020 À 17:28