Après la mort de George Floyd, le monde de la NBA devrait lui aussi agir pour protester contre les violences policières. Jeudi, le propriétaire des Dallas Mavericks Mark Cuban a déclaré que la Ligue devrait permettre aux joueurs de poser un genou à terre pendant l'hymne national, affirmant être prêt à le faire avec eux pour protester contre l'injustice raciale. "J'espère que nous saurons nous adapter, a déclaré Cuban à ESPN. J'espère que nous autoriserons les joueurs à faire ce que leur dicte leur coeur. Je les soutiendrai".

NBA
Les 10 questions brûlantes de l’intersaison NBA
IL Y A UN JOUR

La NBA oblige actuellement les joueurs et les entraîneurs à se tenir debout pendant l'hymne national. Mais Cuban a estimé qu'elle pourrait revoir sa position lors de la reprise de la saison à partir du 31 juillet à Disney World et permettre aux joueurs d'ainsi exprimer leur protestation. "Je serais fier d'eux. Je les rejoindrais", a insisté Cuban, qui avait pourtant demandé en 2017 à ses joueurs de ne pas s'agenouiller, lorsque certains voulaient suivre le mouvement lancé par l'ex-star de la NFL Colin Kaepernick.

"Je pense que nous avons beaucoup appris depuis, a-t-il dit. Je pense que nous avons évolué en tant que pays. C'est vraiment un moment unique où nous pouvons grandir en tant que société et être conscients des défis que traversent les communautés minoritaires". Le milliardaire américain de 61 ans a estimé qu'il ne voyait là aucune insulte au drapeau américain ou à la Nation. "Cela reflète davantage ce qui est dans le coeurdes joueurs, a-t-il déclaré. J'espère que nous les laisserons faire ce qu'ils pensent être la bonne chose à faire".

Quiz - Êtes-vous incollable sur la saison 2019/20 de NBA ?

Environ 80 d'entre eux ont formé, à l'initiative de la star de Brooklyn Kyrie Irving, une "coalition" de joueurs opposés à une reprise de la saison, affirmant que cela les détournerait de leur engagement pour un changement social. "J'espère que les gars voudront jouer, mais ça dépend vraiment d'eux", a commenté Mark Cuban. Ceux-ci ont jusqu'au 24 juin pour signifier à leur club leur forfait éventuel, pour lequel ils ne seraient pas sanctionnés, a indiqué la NBA. L'instance prendra également en compte les raisons médicales et les inquiétudes liées au coronavirus, alors que la Floride enregistre une accélération des contaminations.

NBA
Stan Van Gundy prend les rênes des Pelicans
HIER À 20:57
NBA
Lue succède officiellement à Rivers sur le banc des Clippers
HIER À 07:53