Le festival : 50 points pour Kevin Porter Jr. !

Les Rockets savaient qu’ils avaient mis la main sur un jeune joueur très prometteur et très talentueux quand les Cavaliers ont bazardé Kevin Porter Jr., un espoir sur lequel ils ne voulaient plus miser en raison de son attitude et de ses soucis disciplinaires. Mais les Texans n’imaginaient peut-être pas à quel point ils allaient faire une bonne affaire. Parce que depuis qu’il est à Houston, le sophomore brille. Et jeudi soir, il flambait. Ses 50 points et 11 passes décisives ont mené son équipe à la victoire contre Milwaukee (143-136), l’une des armadas redoutées de la ligue. Un succès d’autant plus spectaculaire, puisque les Rockets ont compté jusqu’à 17 points de retard.
Mais Porter Jr. les a portés en enchaînant les paniers. Une véritable démonstration pour le joueur de 20 ans. 50 points à 16 sur 26 aux tirs, dont 9 sur 15 à trois-points. Il était tout simplement inarrêtable. Notamment en deuxième période : 32 points inscrits après le retour des vestiaires dont 17 dans le quatrième quart temps pour s’assurer de prendre le dessus sur les Bucks ! Une performance spéciale pour un joueur de son âge. C’est simple, il est devenu le quatrième joueur le plus jeune de l’histoire à claquer 50 pions. Et le quatrième de moins de 21 ans, après LeBron James, Brandon Jennings et Devin Booker. Avec lui et Christian Wood (31 points hier soir), les Rockets ont un tandem autour duquel ils peuvent reconstruire la franchise.
NBA
Fournier déjà fantastique avec les Knicks, Gobert déjà dans le bon tempo avec le Jazz
21/10/2021 À 05:33
Au-delà de la défaite, les Bucks ont surtout perdu Giannis Antetokounmpo. Le double-MVP n’a joué qu’une minute avant de se faire mal à la cheville, une fois de plus. La franchise espère que ce ne sera pas trop sérieux.

Le joueur : Kevin Durant étincelant contre les Pacers

Avec Kevin Durant sur le terrain, les Nets n’ont même pas besoin de forcer ou de se casser la tête. Des fois, le système se résume à lui passer la balle et à le laisser parler son jeu. Comme hier soir, en l’absence de James Harden et Kyrie Irving. L’ancien MVP a compilé 42 points et 10 passes décisives tandis que Brooklyn se dirigeait vers un succès relativement aisé contre Indiana (130-113). Très adroit (16 sur 24), KD a alterné finition et distribution. Tout en maîtrise. Quand il a senti que ses coéquipiers avaient besoin qu’il score, il s’est fait plaisir. Avec par exemple 22 points dans le troisième quart temps pour accentuer l’avance des Nets. Ses coéquipiers ont aussi profité de l’attention portée sur lui par la défense. Alizé Johnson a ainsi pu marquer 20 points et prendre 21 rebonds. Côté Pacers, Caris LeVert a inscrit 36 points contre son ancienne franchise. Avec cette victoire, Brooklyn creuse très légèrement l’écart en tête à l’Est.

La performance : Tim Hardaway Jr productif (42 points) en l’absence de Luka Doncic

Déjà privés de Luka Doncic (coude) et vite contraints de se passer de Kristaps Porzingis, sorti après avoir ressenti une douleur au genou, les Mavericks avaient besoin de se trouver un autre scoreur en attaque. Un rôle assumé avec plaisir par Tim Hardaway Jr. L’arrière a marqué 42 points – son nouveau record en carrière – et Dallas a battu Detroit (115-105). Il a notamment fait la différence dans le quatrième quart temps en inscrivant 17 points de suite pour effacer le déficit de son équipe et la mettre au contrôle de la partie. Une performance vraiment spectaculaire.

Le match : Stephen Curry, 37 points pour rien

Les Warriors se doivent de finir fort la saison s’ils veulent remonter de la dixième à la neuvième ou huitième place à l’Ouest. Ils n’ont pas encore complètement validé leur place pour le play-in. La défaite contre les Timberwolves (114-126) est donc une nouvelle déception. Pourtant, Stephen Curry a tout tenté. Le meneur All-Star a marqué 37 points. Son gros run dans le troisième quart temps a donné deux points d’avance (91-89) aux siens. Mais les Californiens n’ont pas su tenir et ils ont explosé dans les dernières minutes, notamment en défense. Karl-Anthony Towns (22 points), Ricky Rubio (26) et surtout Anthony Edwards (25) en ont profité pour guider les Wolves vers le succès. Le premier choix de la draft a été le grand artisan du comeback de Minnesota, avec 18 points dans le dernier quart.

Les Français : Maledon, Hayes et Doumbouya productifs

Toujours titulaire avec le Thunder, Theo Maledon a marqué 16 points hier soir. Il a aussi distribué 4 passes décisives. Son compatriote des Pistons Killian Hayes était moins en réussite (2 points), mais il a délivré 11 passes décisives ! Son coéquipier Sekou Doumbouya a inscrit 14 points. Les deux jeunes Français ont démarré dans le cinq majeur. Remplaçant aux Nets, Timothé Luwawu-Cabarrot a lui marqué 7 points pour Brooklyn.

Tous les scores

Pistons - Mavericks : 105-115
Pacers - Nets : 113-130
Rockets - Bucks : 143-136
Timberwolves - Warriors : 126-114
Thunder - Pelicans : 95-109
Nuggets - Raptors : 121-111
NBA
Les Bucks en fanfare, ça commence mal pour les Lakers
20/10/2021 À 05:13
NBA
Lakers et LeBron au sommet, Mavericks en embuscade : notre classement des franchises à l'Ouest
19/10/2021 À 09:01