Le joueur : Giannis Antetokounmpo, fidèle à lui-même

Chaque année, le champion en titre ouvre la saison. Comme le veut la tradition. Et ce n’est pas un moment facile. Les joueurs reçoivent leurs bagues de champion. La bannière est hissée au plafond de la salle. Pendant quelques instants, ils revivent leur sacre et toutes les émotions qui vont avec. Mais à peine l’euphorie passée, voilà qu’ils doivent se remettre dans le bain et se concentrer sur un nouveau défi. Le tout devant un adversaire – souvent un concurrent direct – affamé et révolté après avoir assisté au spectacle.
"C’est dur de passer de l’un à l’autre", avoue même Giannis Antetokounmpo. Mais le Grec et ses Bucks ont parfaitement répondu au challenge, mardi soir lors de l'"opening night" de la saison NBA : quelques minutes après avoir fêté une nouvelle fois leur trophée, ils ont torpillé les Nets pour débuter sur une très belle victoire à domicile, 127 à 104.
EuroLeague
Wembanyama : "Acquérir la force de Giannis, la technique de Durant… je n’ai pas un seul modèle"
04/10/2021 À 18:53
Holiday sorti sur blessure
Les joueurs de Mike Budenholzer ont même fait la différence d’entrée de jeu en passant un 21-4 au cours du premier quart temps pour se retrouver avec 19 points d’avance (31-12, puis 37-25 à l'issue du 1er QT). La remise des bagues ne les pas affaiblis, elle les a remotivés. Et notamment Antetokounmpo. Le MVP des dernières finales a survolé la rencontre. 32 points, 14 rebonds, 7 passes décisives et 2 blocks pour lancer sa campagne. Tout en prenant le dessus sur Kevin Durant, lui-même auteur de 32 points et 11 rebonds.
Les Nets sont revenus dans la partie grâce à Patty Mills, excellent pour ses débuts à Brooklyn : 21 points à 7 sur 7 derrière la ligne à trois-points. Seulement 7 points de retard à la pause (66-59). Mais ils ont pris un nouvel éclat au retour des vestiaires malgré la sortie de Jrue Holiday, le meneur de Milwaukee. Touché au talon droit, il n’a pris aucun risque. Antetokounmpo a continué son entreprise de démolition de l’équipe adverse, bien épaulé par Khris Middleton (20 points). Comme d’habitude. Ça repart très fort pour les Bucks, qui rappellent avec ce premier succès qu’ils restent les favoris pour assurer leur propre succession.

MVP, champion, déception… Nos pronostics pour la saison

Le match : Les Warriors font déjà tomber les Lakers

Empiler les noms ne fait pas tout. Les Lakers savent bien que leur recrutement XXL ne peut pas suffire à les propulser vers le titre. Parce que leur premier match, et leur première défaite contre des Warriors pourtant diminués (114-121), prouve encore une fois que Frank Vogel va avoir un sacré boulot pour mettre tout ce petit monde sur la même longueur d’onde.
Il y a eu des très bons passages pour Los Angeles mardi soir dans leur sall, comme ce 10-0 passé dans le premier quart-temps. Avec une constante commune à tous les temps forts ou presque : un LeBron James aux commandes. Le King a été percutant pendant la majeure partie du match. Il termine avec 34 points, 11 rebonds et 5 passes. Anthony Davis a aussi assuré (33 points, 11 rebonds). Le problème ? Aucun de leurs coéquipiers n’a été en mesure de se mettre au niveau.
Westbrook, débuts manqués
Russell Westbrook est sans doute celui qui a le plus souffert. Comme prévu, l’ancien MVP va avoir besoin de temps pour trouver sa place. Souvent à contretemps dans la dynamique offensive et très maladroit (8 points, 5 rebonds, 4 passes à 4/13), il n’a pas su peser sur la rencontre. Mais il n’est pas le seul. Les Angelenos ont aussi manqué d’adresse à trois-points. Une lacune annoncée et soulignée depuis la construction de l’effectif.
Il faut aussi donner du mérite aux vainqueurs. Les Warriors peuvent être optimistes : ils l’ont emporté avec un Stephen Curry peu en réussite (5/21) - mais très complet et en triple-double : 21 points, 10 rebonds et 10 passes - sans Klay Thompson mais aussi sans James Wiseman et Jonathan Kuminga. En revanche, ils ont pu compter sur un Jordan Poole encore très en vue, auteur de plusieurs paniers primés importants et de 20 points. Il a été très précieux lors de la deuxième mi-temps bien négociée par les hommes de Steve Kerr.
Menés à la pause (59-53), ils ont su réagir en faisant tourner la balle pour trouver des tirs ouverts et donc du "scoring" bien au-delà de Curry. L’apport du banc a fait la différence. Nemanja Bjelica a notamment brillé pour sa première sortie NBA avec la tunique de Golden State (15 points, 11 rebonds). Les deux équipes attaquent donc cette nouvelle saison avec deux dynamiques bien différentes : d’un côté des Lakers dans la lignée de leur pré-saison vraiment difficile et de l’autre des Warriors qui ont des raisons de penser qu’ils vont continuer à monter en puissance.

La stat : 7 sur 9

Giannis Antetokounmpo apporte des éléments nouveaux à son jeu chaque saison. Moqué par les supporters adverses pour ses lancers et le temps qu’il prend à les tirer, le double MVP a réduit son temps de préparation avant chaque essai. Sa mécanique de tir est aussi un peu plus fluide. Surtout, il réfléchit moins et ça paye avec un 7 sur 9 sur la ligne réparatrice mardi soir. Autant dire que ça peut faire très mal s’il se met à les rentrer régulièrement.

Le facteur X : Le banc des Bucks

"Nous avons une équipe profonde", assure Antetokounmpo au moment d’expliquer la première victoire des siens. Ça s’est vu. Si les Nets sont réputés pour avoir une armada, leurs remplaçants ont montré des limites sur ce choc. 25 points du banc, seulement... dont 21 pour Patty Mills ! Aucun autre joueur du banc n’a marqué un panier ! De leur côté, les seconds couteaux des Bucks ont marqué 45 points. 20 pour Pat Connaughton et 15 pour Jordan Nwora, un homme à suivre du côté de Milwaukee cette saison.

L’image : Les Bucks dévoilent leur bannière de champion

Et leurs très belles bagues !

Les résultats de la nuit en NBA

Bucks - Nets : 127-104
Lakers - Warriors : 114-121

45,8M de dollars pour le n°1 : Le Top 10 des salaires de la saison

NBA
Giannis encore out, Young toujours incertain
03/07/2021 À 19:06
NBA
"Stupide", "gifle", "l'argent avant la santé" : les stars NBA s'élèvent contre le All-Star Game
06/02/2021 À 12:16