Les Nets remercient Kyrie

Après deux revers consécutifs à Cleveland, Brooklyn a enfin goûté à la victoire avec son trio de stars Durant/Harden/Irving, contre Miami (128-124), lors d'une rencontre qui a encore montré tout le travail à accomplir pour en faire un favori pour le titre, ailleurs que sur le papier.
Car sur le parquet, faute d'alchimie, les Nets sont encore une somme d'individualités, chacune certes capable de prendre le match à son compte lorsque l'urgence point. Ce fut le cas contre les Cavaliers, en vain, et ça l'a été encore face au Heat, qui a fini par plier devant Irving, intenable dans le money-time en marquant 18 de ses 28 points (7 passes).
NBA
Lillard fait (encore) sauter les compteurs, Holiday sauve les Bucks
IL Y A 5 HEURES
Brooklyn a pourtant mené de 14 points à l'entame du 4e quart-temps, profitant notamment de l'excellente adresse de Joe Harris derrière l'arc (7/12, 23 pts) et des 31 points de Durant, mais, faute de bien défendre, il a laissé Miami revenir à hauteur, dans le sillage de Bam Adebayo (41 pts, record personnel, 9 passes).
Harden, lui, s'est évertué à se rendre utile dans un soir sans au shoot (2/8, 12 pts) en délivrant 11 passes. Mais il a commis 6 de pertes de balles sur les 18 des Nets, toujours 5e à l'Est.

Les Lakers au pas de charge

Deux jours après avoir sorti les muscles chez Giannis Antetokounmpo pour battre Milwaukee, LeBron James a laissé Anthony Davis concasser les Bulls, dans sa ville natale de Chicago, pour permettre à L.A. d'enchaîner une 9e victoire d'affilée (101-90) à l'extérieur, améliorant son record de franchise sur un début de saison.
"AD" a fini avec 37 points (6 rbds) en seulement 28 minutes jouées, puisque les Lakers menaient de vingt longueurs à la pause. "LBJ" s'est contenté de 17 points (11 rbds). Le champion en titre (13-4) reprend aux Clippers le fauteuil de leader à l'Ouest. A l'Est ce sont les Sixers qui dominent la concurrence (12-5), après leur succès obtenu à Détroit (114-110), encore dû à Joel Embiid auteur de 33 points (14 rbds).
L'intérieur camerounais est devenu le premier joueur de Philadelphie, depuis Wilt Chamberlain (1967), à réussir au moins 33 et 10 dans ces catégories sur trois matches consécutifs.

Anthony Davis

Crédit: Getty Images

Curry double Reggie Miller

En entrant cinq paniers à longue distance lors de la défaite de Golden State à Utah (127-108), le double MVP (2015, 2016) Stephen Curry a pris la 2e place d'un classement qu'il est promis de dominer à terme. Le voilà avec 2.562 tirs primés au compteur devant l'ancien shooteur d'Indiana (2.560).
"Tu es une inspiration pour tant de petits, comme le mien", l'a félicité Reggie Miller, accompagné de son jeune fils, dans un échange en direct à la télévision.
Curry est encore assez loin des 2.973 réussis par Ray Allen, mais ce n'est qu'une question de temps pour le dépasser. Il suffit pour cela d'observer leurs temps de passage: il a fallu 1.074 matches à Allen pour faire mieux que Miller (2.561), alors que la star des Warriors n'en a eu besoin que de 715. Rendez-vous peut être pris en 2022 pour voir ce dernier établir un nouveau record.
En attendant, le meneur (24 pts, 7 rbds, 7 passes) n'a pu empêcher son équipe de subir la loi du Jazz, intraitable actuellement (huit victoires d'affilée, 2e ex aequo avec les Clippers).

Les Nuggets rois du suspense

Après le succès en prolongation remporté la veille à Phoenix, Denver a remis ça (120-112) lors du "back-to-back" dans l'Arizona, mais cette fois après deux "overtime" ! Jamal Murray (26 pts) a arraché la première prolongation avec un shoot à trois points au buzzer, avant que Jae Crowder (21 pts) ne lui réponde de la même façon pour obtenir la seconde.
C'est finalement Nikola Jokic, encore impressionnant (29 pts, 22 rbds), qui a fini le travail pour des Nuggets 5e à l'Ouest.
NBA
Gobert, choisi en dernier, dans la "Team LeBron" au All-Star Game
IL Y A 6 HEURES
NBA
Embiid écrase tout sur son passage : les stats d'un candidat MVP devenu favori
HIER À 09:45