Il ne faut enlever aucun mérite aux Raptors face au Nets, en excellente forme après un début de saison difficile, mais leur victoire (123-117), la huitième en 12 matches, a eu lieu dans des conditions rocambolesques, la NBA ayant tergiversé dans sa gestion du cas Kevin Durant. Ce dernier, qui faisait l'objet d'une enquête de traçabilité dans le cadre du protocole Covid-19, a successivement reçu un feu orange, vert et rouge, le temps de jouer 19 minutes (8 pts, 6 rbds, 5 passes) alors que pour la première fois de sa carrière il avait débuté remplaçant après 866 titularisations en autant de matches.
Un rare imbroglio, conséquence du contexte délicat de la pandémie de coronavirus qui continue de sévir aux Etats-Unis, s'est produit dans le cadre de cette rencontre de saison régulière. La ligue nord-américaine de basket, qui a mis en place un protocole impliquant qu'un joueur potentiellement cas contact, et faisant donc l'objet d'une enquête de traçabilité, reste à l'écart de l'équipe, a décidé à quelques minutes du coup d'envoi que Durant ne pouvait pas commencer ce match.
NBA
Fournier déjà fantastique avec les Knicks, Gobert déjà dans le bon tempo avec le Jazz
21/10/2021 À 05:33
Puis quelques instants plus tard, il a été autorisé à jouer et est entré en jeu à la fin du premier quart-temps. Selon ESPN, citant des sources au sein des Nets, l'ailier avait été en contact avec une personne supposément exposée au coronavirus, mais après que cette personne eut passé des tests supplémentaires, il a été conclu que Durant pouvait jouer.
Coup de théâtre, au 3e quart-temps, ce dernier a été obligé de quitter le parquet du Barclays Center. Il a appris cette décision, stupéfait, alors qu'il était assis sur une chaise non loin du banc de son équipe et a regagné le vestiaire en jetant de colère une bouteille d'eau par terre. La NBA a ensuite expliqué le contexte l'ayant amenée à prendre ces décisions contraires.
Libérez-moi
Selon son porte-parole, Tim Frank, "Durant, qui a été testé négatif trois fois au cours des dernières 24 heures, dont deux fois vendredi, a interagi dans l'après-midi avec une personne ayant reçu un résultat de test non concluant peu avant le match". "Durant a donc d'abord été tenu à l'écart, pendant que le résultat de ce test était en cours d'examen, car selon les protocoles de santé et de sécurité de la ligue, nous n'exigeons pas qu'un joueur soit mis en quarantaine avant qu'un contact proche ait un test positif confirmé", a ajouté Tim Frank.

Gordon Hayward (Charlotte Hornets) au duel avec Kevin Durant (Brooklyn Nets) le 27 décembre 2020

Crédit: Getty Images

Ce qui n'explique pas pourquoi Durant a néanmoins été autorisé à jouer. Or pendant le match "le résultat du test passé par la personne avec laquelle Durant a interagi est revenu positif (...) Par excès de prudence, Durant n'a pas fini la rencontre", a conclu Frank, ajoutant que la ligue cherchait à présent à déterminer à quel point le joueur de Brooklyn a été en contact étroit avec la personne en question.
Si l'entraîneur Steve Nash n'a pas masqué sa circonspection face à la situation, déplorant que "c'est dur de perdre Kevin Durant deux fois dans le même match", ce dernier ne décolérait pas sur les réseaux sociaux, demandant sa "libération" sur Twitter ("Free me").
"KD" a contracté le Covid l'an passé, alors qu'il était en rééducation après une rupture d'un tendon d'Achille. Il a repris le chemin des parquets, après 18 mois d'absence fin décembre, réussissant une remarquable entame de saison, avec une moyenne de 30,8 points par match. Début janvier, il avait néanmoins dû déjà observer une première quarantaine de dix jours, soit trois matches manqués, pour avoir déjà été cas contact d'une personne ayant contracté le virus.

Boston au finish

Joli coup des Celtics qui se sont imposés (119-115) au Staples Center, face à des Clippers privés de Paul George (pied) et qui ont manqué de répondant en fin de match, à l'image de Kawhi Leonard (24 pts, 11 rbds) qui a, fait rare, manqué deux shoots ouverts et perdu une balle dans l'ultime minute. L'homme du match pour Boston a été Jayson Tatum (32 pts, 7 rbds), parfaitement secondé par Kemba Walker, auteur de 4 points dans les 30 dernières secondes.Les C's restent 4e à l'Est, les Clips cèdent leur 2e place aux Lakers, à l'Ouest.

LeBron James sur l'altercation avec un spectateur : "Il a un petit peu dépassé les limites"

Une avalanche de paniers à trois points, 26, à trois unités du record NBA détenu par Milwaukee, provenant de Utah, s'est abattue sur Charlotte où le leader à l'Ouest a logiquement remporté (138-121) sa 14e victoire en 15 matches. Bojan Bogdanovic en a réussi 7 à lui seul (31 pts) et Donovan Mitchell en a ajouté 5 (30 pts). A noter chez les Hornets la belle mais vaine performance du rookie LaMelo Ball (34 pts 8 passes). Son équipe est 10e à l'Est, devant Orlando qui a battu Chicago (123-119). Nikola Vucevic a sorti un match de "mammouth" (43 pts, 19 rbds). Evan Fournier a apporté 20 points.

Miami se venge

Miami (13e à l'Est), coupable d'avoir laissé filer la victoire il y a deux jours contre Washington, n'a pas répété l'erreur face aux mêmes Wizards, concassés (122-95). Le meneur remplaçant Kevin Nunn a été le meilleur artilleur floridien (25 pts, 8 rbds), suivi par le pivot Bam Adebayo (21 pts).
Jimmy Butler a lui été proche du triple-double (14 pts, 9 passes, 7 rbds), signe qu'il retrouve ses sensations après quinze jours sur le flanc dû au Covid-19. Côté Wizards, pas de magie sortie des doigts de Bradley Beal: le meilleur marqueur de la saison est passé au travers (7 pts, 1/14 aux tirs).
NBA
Les Bucks en fanfare, ça commence mal pour les Lakers
20/10/2021 À 05:13
NBA
Lakers et LeBron au sommet, Mavericks en embuscade : notre classement des franchises à l'Ouest
19/10/2021 À 09:01