Malgré un niveau de maîtrise bluffant sur les deux premières rencontres, malgré l’avantage du terrain en cas de Game 7 et malgré une avance de 2-1, les Suns sont peut-être en mauvaise posture dans ces finales NBA 2021. Parce que les Bucks ont peut-être trouvé une formule défensive efficace pour mettre à mal Chris Paul et ses partenaires. Pourtant, sur le papier, l’opération s’annonçait compliquée. Les points forts des attaquants de Phoenix correspondant justement aux points faibles du schéma tactique traditionnel de Mike Budenholzer. Le coach incite normalement son pivot à reculer d’un mètre ou deux sur les picks-and-roll. Une manière de fermer l’accès au cercle et de laisser l’adversaire tenter sa chance à cinq ou six mètres, un tir jugé peu rentable par les spécialistes des analytiques.
Mais une zone exploitée à merveille par CP3, Devin Booker et d’autres superstars de cette ligue, capables de marquer de n’importe où, n’importe quand. Le staff de Milwaukee n’a même pas voulu tenter sa chance. Dès l’ouverture de la série, Giannis Antetokounmpo et ses coéquipiers devaient appliquer une autre stratégie : changer de vis-à-vis sur tous les écrans. Un choix qui s’est vite avéré catastrophique. Le premier match des finales a tourné à la démonstration, avec un Paul trop intelligent, trop tranchant à la baguette. Le vétéran s’est contenté de forcer constamment le "switch" pour provoquer le défenseur qu’il se sentait le plus à même de déborder. Le plus souvent Brook Lopez. Rendu inutile, parce que trop lent, l’ancien All-Star a pris l’eau devant les deux gâchettes de Phoenix. Pour terminer le Match 1 avec un différentiel de -17.
NBA
Obama devient partenaire de NBA Africa
IL Y A 13 HEURES

Un changement tactique qui paye ses fruits

Mike Budenholzer n’est pas réputé pour sa capacité à bouleverser ses plans d’un match sur l’autre. C’est même pourquoi l’entraîneur fut un temps considéré sur la sellette (il l’est peut-être même toujours) malgré les très belles saisons (régulières) de la franchise du Wisconsin. Mais il a su trouver la bonne méthode. Et ce dès le deuxième duel, même si les Bucks l’ont aussi perdu (108-118). Lancer Jrue Holiday en défense sur Chris Paul représentait le premier ajustement. Le plus logique d’ailleurs ! Holiday pêche parfois en attaque mais c’est un stoppeur coriace. L’un des plus redoutés et des plus respectés de tout le championnat. "C’est le meilleur défenseur de la ligue parmi les arrières", confiait Damian Lillard. Kevin Durant tenait le même discours. Paul George aussi. S’il y en a bien un qui peut poser des problèmes au meilleur meneur de sa génération, c’est Holiday.
Mais impossible d’avoir un impact sur lui si les Bucks gardaient le même plan de jeu. Alors ils se sont donc adaptés. Plutôt que de changer sur les écrans, ils ont fait l’effort de batailler pour rester au contact du porteur de balle. Et le joueur de Milwaukee a la puissance et la robustesse pour résister au contact sans perdre trop de terrain. Lopez, ou n’importe quel intérieur impliqué, a lui pour mission de contester le tir à mi-distance mais sans se livrer trop non plus, juste le temps qu’Holiday puisse recoller sur Paul. Trois aspects stratégiques qui auraient pu faire dérailler les Suns dès le Match 2.

Chris Paul et Giannis Antetokounmpo

Crédit: Getty Images

Les Bucks se sont inclinés malgré 42 points d’Antetokounmpo. Mais ils avaient finalement délivré une très bonne prestation malgré les apparences. Une prestation encourageante. Parce que cette défaite s’expliquait surtout par les ratés des lieutenants du Grec – 12 sur 37 en cumulé pour Holiday et Middleton – et par l’adresse extérieure phénoménale des joueurs de Phoenix : 20 sur 40 à trois-points ! Il était garanti qu’ils ne seraient pas toujours aussi adroits. Illustration dès le troisième match. Les Suns ont converti seulement 9 de leurs 31 tentatives à trois-points avant de prendre l’eau en perdant de 20 longueurs (100-120).
Bien sûr qu’ils retrouveront une forme de réussite. Mais ils risquent d’être encore exposés aux mêmes difficultés posées par les ajustements défensifs de Milwaukee lors du Match 4 et peut-être même du reste des finales si Monty Williams ne trouve pas une solution. Parce que pendant ce temps, Chris Paul se fatigue. Et ça se voit. Le joueur de 36 ans a impressionné pour sa capacité à distribuer sans perdre la balle depuis le début des playoffs. Sur les deux derniers matches, il a concédé… 10 turnovers. Dont certains en fin de partie, dans les moments importants du Match 2, sans grandes conséquences pour Phoenix.

Giannis Antetokounmpo, meilleur joueur de la série

Mais l’équipe de l’Arizona a besoin que Paul contrôle la série pour gagner. La montée en puissance de Giannis Antetokounmpo change complètement la donne. Le Grec s’impose comme le meilleur joueur sur le parquet après deux pointes à 42 et 41 unités. Et, très souvent, en NBA, la formation qui dispose du plus grand talent finit par gagner. Antetokounmpo pose trop de problèmes aux Suns des deux côtés du terrain. En défense, ses longs bras lui permettent de contester les fameux tirs à mi-distance de CP3 et Booker. Et en attaque, il n’y a tout simplement personne pour l’arrêter.
Le pire, c’est que pour l’instant, les deux stars de Phoenix continuent de rentrer des paniers délicats. Il suffit d’un soir un peu moins bien pour qu’ils prennent à nouveau l’eau. Pour l’instant, ils mènent 1-2. Mais la dynamique est en faveur de Milwaukee. Les Bucks ont aussi leur lot de difficultés pour créer du jeu mais ils ont une vraie marge de progression, notamment si Khris Middleton commence à mettre dedans. Les Suns ont connu un niveau d’adversité plutôt modéré jusqu’à présent. Qui sait comment ce jeune groupe va réagir si les Bucks reviennent à 2-2 avant un Match 5 décisif ? Giannis et ses camarades ont su s’ajuster pour se redonner de l’espoir. Maintenant, ce seront à Devin Booker et compagnie de trouver des solutions.

Giannis Antetokounmpo

Crédit: Getty Images

NBA
La Ligue maintient les barrages d'accession aux play-offs
IL Y A 13 HEURES
NBA
Chris Paul, encore raté... et maintenant l'heure du choix
23/07/2021 À 14:33