Lundi soir à Cleveland, Kyrie Irving a rappelé à la ville qui l'a fait roi combien il est et reste un basketteur à part. A défaut de l’être à part entière. Avec les Nets, il est reparti de l'Ohio tête basse, vaincu par la jeunesse galopante des Cavaliers (114-107). Mais le meneur a brillé : 27 points, 9 passes et 7 rebonds. Pas mal pour un type qui n’avait pas joué un seul match de basket avant le 11 janvier.
Irving n’a pas changé sur le parquet. Il n’a pas bougé, non plus, à côté. En raison de sa situation vaccinale, il ne peut jouer les rencontres disputées à New York, soit tous les matches disputés à domicile, à Brooklyn, ou au Madison Square Garden, à Manhattan. Il ne peut pas non plus évoluer à Toronto et, pour espérer défier les Warriors de Golden State, il lui faudra une exemption. Bref, ce n’est pas l’idéal. Surtout pour les Nets, qui ont perdu Kevin Durant pour quatre à six semaines. L'ailier, meilleur marqueur de la Ligue, souffre actuellement d'une entorse au genou gauche.

La NBA vs "le monde réel"

NBA
Le Heat refroidit les Celtics et vire en tête
IL Y A 14 HEURES
Mais ça, Kyrie Irving n'en a cure. Le discours “bigger than basketball” qu’il tient depuis le début de la pandémie reste le même. Il a d'autres chats à fouetter. Brooklyn lui a permis de retrouver les parquets après avoir annoncé le contraire en début de saison ? Peu lui importe. Le jeu ne l'influence pas. Comprenez : le numéro 1 de la draft 2011 ne se fera pas vacciner.

Kyrie irving

Crédit: Getty Images

“Kev’ va guérir, Kev’ va être OK. Et nous devons faire avec en tant que coéquipiers, a-t-il confié après la défaite des Nets, lundi soir. Mais, me concernant et en prenant en compte ma vie en dehors (du basketball), je reste fidèle à ma décision. Et c’est comme ça.”
Relancé par un journaliste, le champion NBA 2016 a précisé sa pensée et livré une réponse en forme de fin de non-recevoir. "Je ne vais pas me laisser influencer parce ce qu’il se passe en NBA (ndlr : la blessure de Kevin Durant), par le fait qu'elle soit considérée comme plus importante que ce qui se passe dans le monde réel. Encore une fois, je respecte la décision de chacun, je n'essaierai jamais de convaincre qui que ce soit de quoi que ce soit ou de quoi que ce soit d'autre, je suis juste fidèle à ce que je crois, a-t-il martelé. Et bien que nous ayons affaire à ça en ce moment avec Kev’, je sais juste que je suis protégé par l’équipe, je suis protégé par mes coéquipiers, je suis protégé par tous les médecins à qui j'ai parlé. Et je reste ferme sur ma position."
NBA
Miami résiste au comeback de Boston mais perd Jimmy Butler
IL Y A 14 HEURES
NBA
Les Warriors renversent les Mavericks et font le break malgré la performance XXL de Doncic
HIER À 06:24