Celtics – Bucks : 107-110

Milwaukee mène la série 2-3
Le DPOY a beau s’appeler Marcus Smart, Jrue Holiday est le meilleur défenseur extérieur (le meilleur défenseur tout court) dans cette ligue. D’ailleurs, à chaque fois qu’une superstar adverse – Kevin Durant, Damian Lillard, faites votre choix – est interrogé au sujet du joueur qui lui pose le plus de problèmes en défense, le nom d’Holiday revient constamment en premier. Le vétéran des Bucks n’a pas trahi sa réputation lors du comeback incroyable de son équipe sur le parquet des Celtics, où celle-ci était menée de 6 points à 100 secondes du buzzer avant de décrocher une victoire inespérée (107-110). "The Jruth" a réussi deux stops cruciaux dans les 10 dernières secondes d’une fin de partie absolument folle à l’issue de laquelle les champions en titre ont pris l’avantage dans la série (3-2).
NBA
Les Warriors, la renaissance d’une dynastie
IL Y A 20 HEURES
Holiday a d’abord bloqué la tentative de Marcus Smart par derrière à 7 secondes du buzzer. Quelques instants plus tard, sur l’ultime possession de la soirée, il lui chipait le ballon des mains pour sceller le succès de Milwaukee. La définition même d’un joueur décisif. Surtout qu’il avait déjà été héroïque en attaque au cours du quatrième quart-temps avec par exemple le panier à trois-points pour égaliser à 105 partout. Une sacrée remontée pour les Bucks, qui comptaient encore 14 points de retard (79-93) à 10 minutes de la fin ! Les Celtics de Jayson Tatum et Jaylen Brown, auteur de 60 points à eux deux, ont craqué dans le money time, l’un de leur vrai point faible (statistiquement parlant) cette saison.
Au-delà des 24 points et des actions défensives d’Holiday, Giannis Antetokounmpo a claqué 40 points dont quelques paniers importants là aussi, dont un tir primé dans les deux dernières minutes, juste avant celui d’Holiday. Il a aussi égalisé sur un lancer avant de rater sa deuxième tentative. Sauf que Bobby Portis a arraché le rebond offensif pour mettre Milwaukee aux commandes (107-108). Il fallait ensuite tenir. Avec Holiday dans l’équipe, c’était plus facile pour la franchise du Wisconsin. Elle prend un avantage déterminant avec l’avantage 3-2 avant le Game 6, disputé devant son public.

Grizzlies – Warriors

Golden State mène la série 3-2
Cette équipe des Warriors est incorrigible. Elle est bourrée de talents. Peut-être même… trop. En tout cas, son aisance la pousse si souvent à se relâcher, à l’image de ses meilleurs joueurs. Les Californiens ont eu l’occasion de tuer la série en affrontant des Grizzlies privés de leur meilleur joueur, Ja Morant. Au final, ils ont déjoué : 22 balles perdues, de la maladresse et une défense catastrophique pour une rouste en faveur de Memphis (134-95). Les joueurs de Taylor Jenkins ont déjà prouvé plusieurs fois qu’ils pouvaient tout à fait gagner sans Morant (20-5 cette saison). Ils l’ont encore rappelé la nuit dernière en faisant exploser Stephen Curry et ses partenaires.
Desmond Bane, Jaren Jackson Jr et Tyus Jones ont chacun inscrit 21 points pour guider leur équipe. Les Grizzlies ont construit leur avance dans le second quart-temps en passant un 9-0 puis un 12-0 un peu plus tard pour finalement mener de 27 points à la pause (77-50). 77 points inscrits en une mi-temps. Ils ont continué sur leur lancer en claquant 42 pions de plus dans le troisième quart-temps. Une humiliation pour les joueurs de Steve Kerr, positif au Covid-19 et remplacé par Mike Brown sur le banc. Les Warriors ont grillé une cartouche et ils vont devoir se ressaisir à domicile lors du Game 6.
NBA
Comme à la belle époque : Revoilà les Warriors en finale !
IL Y A 21 HEURES
NBA
Miami en panne, Boston à un pas des Finales
HIER À 05:20