DeMar DeRozan, candidat au MVP ? En tout cas, l'ailier des Bulls a marqué les esprits, en signant un deuxième "buzzer beater" d'affilée en deux jours, une première dans l'histoire de la NBA. Larry Bird avait réussi l'exploit en 1985 pour les Celtics, mais il avait eu un jour de repos entre les deux matchs. Après avoir marqué un 3 points à la dernière seconde face à Indiana la veille, DeRozan a récidivé samedi avec un nouveau tir primé au buzzer qui a offert la victoire aux Bulls.
Dieu merci, nous avons DeMar DeRozan dans notre équipe
NBA
Denver est toujours en vie
24/04/2022 À 22:41
"Je ne sais pas si je rêve ou si cela est réel maintenant", a-t-il déclaré après la rencontre. "Je suis présent pour prendre les choses en main à chaque fois que le moment viendra et je suis prêt, c'est tout ce que je peux faire." "Dieu merci, nous avons DeMar DeRozan dans notre équipe", a résumé Zach LaVine, auteur de 35 points dans la rencontre, aux côtés de Nikola Vucevic (22 pts, 12 rbds) et Coby White (20 pts).
"Le tir de DeMar était encore incroyable", s'est réjoui le coach Chris Fleming, qui remplace l'entraîneur en chef Billy Donovan, absent pour cause de Covid. "Avec trois secondes au chrono et des gars collés à lui, il a eu la présence d'esprit de regarder en bas et de voir où étaient ses pieds pour faire ce tir. Incroyable tir", a souligné Fleming.

Les Nets craquent face aux Clippers

DeRozan termine la soirée avec 28 points, 9 rebonds et 5 passes décisives, dans une rencontre qui a longtemps été à l'avantage de la franchise de Washington, portée par Bradley Beal (27 pts, 17 passes) et Kyle Kuzma (29 pts, 12 rbds). La franchise de Chicago conforte sa première place à l'Est (24 victoires, 10 défaites), aux dépens des Brooklyn Nets, défaits quant à eux par les Clippers (116-120).
Pourtant largement en sous-effectif, la franchise de Los Angeles a pu compter sur Eric Bledsoe (27 pts), Terance Mann et Reggie Jackson (19 pts chacun), pour l'emporter face aux Nets, qui n'ont pas réussi à capitaliser sur le triple-double de James Harden (34 pts, 12 rbds, 13 passes) et les 28 points de Kevin Durant. "On a eu ce qu'on méritait", a résumé le coach des Nets, Steve Nash. "C'est décevant pour nous tous. Un match très facile à gagner que nous avons laissé filer."

Giannis "agressif"

A Milwaukee, les Bucks n'ont fait qu'une bouchée des Pelicans (136-113), portés par un Giannis Antetokounmpo intraitable, qui termine la rencontre avec 35 points, 16 rebonds et 10 passes décisives. C'est la première fois de sa carrière qu'il aligne une telle ligne statistique. "J'essaie de rester agressif pendant tout le match", a déclaré le MVP 2019 et 2020. "Je suis à mon avantage quand je suis agressif. Je peux créer des tirs ouverts. Tant que je prends du plaisir à jouer, je peux créer des moments spéciaux", a-t-il ajouté.
Avec son 27e triple-double en carrière, le "Greek Freak" n'est plus qu'à une unité du total de Michael Jordan. "Je suis tellement concentré sur ce que nous devons faire que ces moments passent - non pas inaperçus, c'est un grand compliment d'être mentionné avec ces gars-là -, mais vous les balayez du revers de la main", a-t-il souligné. Avec cette victoire, la 400e en carrière pour le coach Mike Budenholzer, les champions NBA en titre remportent leur sixième match d'affilée et confortent leur troisième place à l'Est (25 victoires, 13 défaites).

Les Warriors en leader, mélodrame à Houston

A l'Ouest, les Warriors se sont imposés face au Jazz (116-123), bien aidés par un Stephen Curry qui a enchaîné les 3 points, avec 6 tirs réussis sur 12, dont un panier décisif à 1 min 25 du terme, pour redonner de l'air, et 5 points d'avance, à la franchise de Golden State. Le meneur termine la rencontre avec 28 points et 9 passes décisives. Andrew Wiggins a marqué 25 points, Otto Porter Jr. 20. Pour le Jazz, qui restait sur six victoires consécutives, Rudy Gobert, Donovan Mitchell, Bogdan Bogdanovic et Jordan Clarkson ont chacun inscrit 20 points. Avec 19 rebonds, Rudy Gobert rate d'une unité le double double-double.
Mais le scénario improbable de la nuit s'est bien déroulé à Houston, sur le parquet des Rockets. Défaits par les Denevrs Nuggets (111-124), les joueurs de la franchise texane ont fait parler d'eux pour une histoire de vestiaire. A la suite d'une altercation à la mi-temps avec son assistant coach – impliquant des jets d'objets -, l'arrière texan Kevin Porter Jr a quitté la salle en plein match. Son coéquipier Christian Wood a pour sa part refusé de jouer au retour des vestiaires, après avoir été poussé sur le banc par son entraîneur pour avoir manqué un test Covid-19 obligatoire.
Les Rockets étaient déjà menés de plus de 20 points à ce moment du match, et ça n'a pas arrangé leurs affaires. Bons derniers de la Conférence Ouest avec un peu plus de 27% de victoires, les Texans doivent vite se remobiliser. Espérons pour eux que cet incident ait l'effet d'un électrochoc.
NBA
Poole porte les Warriors, Edwards crève l'écran, Maxey sur un nuage
17/04/2022 À 06:09
NBA
Les Bulls n’y arrivent plus, Booker toujours aussi incandescent et les Suns assurés d'être n°1
25/03/2022 À 06:30