Ne jamais dépasser les sept points de moyenne durant les quatre années de votre contrat rookie vous assure rarement, pour ne pas dire jamais, un avenir en NBA. Frank Ntilikina, bien qu'auréolé d'une médaille d'argent aux Jeux Olympiques, n'a pas fait que sourire cet été. Sa franchise, les New York Knicks, a non seulement choisi ne pas lui proposer de nouveau contrat mais elle l'a en plus complètement libéré, confirmant là qu'elle ne voyait plus en lui un jeune au potentiel suffisamment intéressant pour lui faire une place dans son effectif. Selon Marc Stein, Dallas serait sur les rangs. De quoi se relancer ?
Si l'on se permet de citer Marc Stein, et de lui faire confiance, c'est que l'ancien journaliste d'ESPN est réputé comme très bien informé pour ce qui concerne les Dallas Mavericks. Celui-ci annonce, sur son compte Twitter, que la franchise de Luka Doncic devrait signer Frank Ntilikina dans les prochains jours. Et le journaliste de rappeler que les Mavs étaient très intéressés par le meneur français à la draft avant de voir les Knicks le choisir une place devant eux. Dallas avait d'ailleurs drafté Dennis Smith Jr, lui aussi en difficulté en NBA et qui devrait évoluer à Portland cette saison.
NBA
Rivers confirme que Simmons veut partir : "Mais nous aimerions qu'il reste..."
HIER À 22:28

L'adresse à trois points, clé de la carrière de Ntilikina en NBA

Dallas serait-il un bon choix pour un Ntilikina que l'on voit brillant en équipe de France, surtout au Mondial 2019, et si transparent en NBA ? La franchise de Doncic est une formation en pleine progression et sportivement plus qu'intéressante. De plus, elle manque cruellement de bons défenseurs extérieurs, principal attribut de l'ancien Strasbourgeois. Luka Doncic n'en est pas un, loin de là, pas plus que Jalen Brunson ou Trey Burke. Bien qu'on ne l'imagine pas avoir un rôle majeur, Ntilikina pourrait rendre de beaux services aux Texans en quête d’une bague de champions.
Encore faut-il que le Français de tout juste 23 ans - il les a eus pendant les JO de Tokyo - soit une vraie menace à trois points. C'était le nœud du problème à New York et ça le sera tant que Ntilikina cherchera à faire carrière en NBA. En basket "FIBA", en Europe donc, il parviendra à vivre sans puisque la ligne à trois points y est un peu plus proche et le basket pratiqué très différent. Mais en NBA en 2021, c'est une condition sine qua non. Le fameux "3&D", comprenez un joueur capable d'être adroit à trois points et un excellent défenseur, est ce que cherchent les franchises pour compléter un effectif. Enlevez l'un de ces deux éléments à un joueur et il devient beaucoup moins désirable.
Frank Ntilikina shootait à 47,9% à trois points la saison dernière me direz-vous. C'est à la fois le signe d'une progression certaine, mais un chiffre trompeur. Jamais le Français n'avait aussi peu shooté à trois points (1,5 tentative par match) et jamais il n'avait aussi peu joué (33 matches, 9,8 minutes par match). Aussi, la nette hausse de son pourcentage (il n'avait jamais dépassé les 33% avant cette saison) est à prendre avec de grosses pincettes. (Peut-être mentionner qu’en jouant si peu il ne rencontre que des pipes en face pour appuyer encore plus sur la stat qui ne veut rien dire). Et on l'a dit, ce chiffre est importantissime pour un joueur comme lui pas franchement capable de faire des différences individuellement.

Frank Ntilikina lors de France - Espagne le 10 Juillet 2021 à Paris

Crédit: Getty Images

Dallas a déjà 15 joueurs

A Dallas, il pourrait bien profiter des (nombreux) décalages créés par Luka Doncic, l'un de meilleurs passeurs de la ligue (8,6 de moyenne en 2020-2021) ou d'un système offensif installé par un maître en la matière, Rick Carlisle (parti cet été entraîné Indiana et remplacé par Jason Kidd). Mais avant cela, il va falloir prouver à Dallas qu'il a bien sa place dans un effectif déjà fort de 15 joueurs et donc complet. C'est loin d'être gagné puisque les rares dont le contrat n'est pas totalement garanti comme Brunson ou Brown ne sont soit plus installés comme le premier, soit prometteurs comme le second.
Ntilikina devrait être en balance avec Tyrell Terry, drafté en 2020 mais qui n'a joué que 11 bouts de matches la saison dernière. Problème : le couper obligerait Dallas à lui verser trois millions de dollars. Ni énorme, ni négligeable, la somme pourrait faire réfléchir les dirigeants. A moins que d'ici le début de la saison, Frank Ntilikina ne mette tout le monde d'accord et s'impose dans l'effectif. Cette chance à Dallas, si elle lui est bien proposée, ressemblerait quasiment à un ultime sésame pour la NBA. Sinon il faudra rentrer en Europe. Ce n'est pas ce qu'il avait envisagé mais ce n'est pas déshonorant non plus. Demandez à Nando De Colo, lui aussi rejeté par la grande ligue, et qui s'éclate sur le vieux continent.
NBA
Le duo Harden - Irving tout procher de sceller son avenir avec les Nets
21/09/2021 À 21:46
NBA
Simmons persiste et signe : pas de training camp et un départ de Philadelphie toujours souhaité
21/09/2021 À 16:18