Le joueur : Joel Embiid exceptionnel contre le Magic

Joel Embiid est passé à 30 petites secondes de battre un record. Celui du joueur qui atteint la barre des 50 points en jouant le moins longtemps possible. 27 minutes et 3 secondes précisément pour le Camerounais, auteur d’une performance exceptionnelle en claquant 50 points contre le Magic mercredi soir. Avec évidemment une victoire à la clé pour les Sixers (123-110). Klay Thompson en a planté 52 en 26 minutes et 33 secondes en 2018. "J’essaye juste d’évoluer à mon meilleur niveau, celui du meilleur joueur du monde. Et je dois être ce gars-là tous les soirs pour que l’on gagne des matches", commente le pivot All-Star.
En grande forme depuis plusieurs semaines, Embiid s’est déchaîné sur la défense d’Orlando en dominant comme jamais depuis son arrivée en NBA. 50 points à 17 sur 23 aux tirs, tout en provoquant 17 lancers-francs pour 15 réussis. Il a aussi capté 12 rebonds pour donner encore un peu plus de volume à sa prestation hors du commun. "Ses 50 points ont été rapides, simples et efficaces. Joel est un mélange d’Hakeem Olajuwon et de Kevin Garnett. Une sacrée combinaison. Mais la différence, c’est qu’il peut tirer à trois-points et c’est ce qui le distingue des autres. Il est Joel Embiid. Il est unique", remarque un Doc Rivers admiratif. Un avis partagé par l’intéressé : "Je peux jouer comme Shaquille O’Neal par moment. Ou Dirk Nowitzki. Ou Kobe Bryant. Ou Michael Jordan. N’importe quel arrière en fait. Ça veut dire que je peux tirer en sortie de dribble, porter la balle. Je peux tout faire en attaque."
NBA
Un Smart de gala et Boston égalise
IL Y A 3 HEURES
Peut-être pas jusque là mais l’intérieur est effectivement un spécimen rare. D’ailleurs, il n’a même pas vraiment eu besoin de tirer derrière l’arc la nuit dernière (1 sur 4), à l’inverse de son vis-à-vis Mo Bamba, auteur de 28 de ses 32 points en première mi-temps avec 7 paniers à trois-points en 8 tentatives. Mais sa performance passera presque inaperçue à côté du match monstrueux d’Embiid, qui revient en force dans la course pour le MVP.

Le joueur (bis) : Nikola Jokic active le mode MVP contre les Clippers

Joel Embiid aurait pu prétendre au statut de meilleur pivot NBA après son match de la nuit. Sauf qu’il n’est pas le seul intérieur à avoir fait sauter les compteurs. Nikola Jokic a été absolument époustouflant pour mener les Nuggets à la victoire (130-128) contre les Clippers après prolongation. Un match colossal digne de son statut de MVP : 49 points, 14 rebonds et une dixième passe décisive offert à la dernière seconde pour le panier à trois-points victorieux d’Aaron Gordon.
Denver a couru après le score à plusieurs reprises durant la partie, et les deux équipes se sont rendu coups pour coups. Mais Jokic s’est élevé en patron dans les moments les plus importants. Ses deux paniers de suite ont redonné l’avantage aux siens en fin de prolongation (124-123). Et c’est encore lui qui a marqué avec la faute quand les Clippers ont finalement égalisé. 9 des 16 points de suite dans le temps supplémentaire. Puis ce caviar lumineux pour Gordon, histoire d’aller chercher un nouveau triple-double en plus de la victoire. Là aussi exceptionnel.

Le match : Les Pacers renversent les Lakers

Les Lakers se sont sortis d’une série de 3 défaites consécutives en battant le Jazz avec la manière lors du match précédent. Ils ont eu une occasion de surfer sur cette victoire en affrontant à domicile une équipe des Pacers diminuée et en difficulté depuis le début de la saison. Une rencontre qu’ils ont dominé pendant 30 minutes, comptant même jusqu’à 15 points d’avance, avant de la… perdre. Indiana l’a emporté 111 à 104 à Los Angeles. Menés par les 30 points de Caris LeVert, les Pacers ont profité des largesses défensives de leurs adversaires pour revenir au score dans le troisième quart-temps – sans avoir jamais mené jusqu’alors – avant d’assommer la partie dans le quatrième.
LeBron James a compilé 30 points, 12 rebonds et 5 passes mais sans vraiment pouvoir peser. Son coéquipier Russell Westbrook a réussi 5 de ses 17 tentatives. Sans leur banc, les Lakers auraient probablement perdu de 20 points. Encore une déroute. Et un bilan qui repasse une fois de plus sous les 50% de victoire.

La série : 4 à la suite pour les Mavericks d’un grand Luka Doncic

Ça va beaucoup, beaucoup, beaucoup mieux à Dallas. Les Mavericks, vainqueurs des Raptors la nuit dernière (102-98), ont enfin enclenché la machine. C’est leur quatrième succès de suite et le dixième en onze matches. Avec un grand Luka Doncic à la baguette. Le Slovène monte en puissance et sa franchise suit le rythme. Ce n’est pas un hasard. Il a cumulé 41 points, 14 rebonds et 7 passes. Son meilleur match de la saison. Les signaux sont très encourageants dans le Texas.

La performance : Premier carton pour Kyrie Irving

Kyrie Irving profite de la série de matches en déplacement des Nets pour se mettre en rythme. Le meneur, qui a débuté sa saison il y a deux semaines, a inscrit 30 points lors de la victoire de Brooklyn à Washington (119-118). Les New-yorkais s’en sont sortis de justesse notamment grâce à un dernier tir manqué par Kyle Kuzma.

Le comeback : Trae Young porte encore les Hawks

Atlanta a gagné deux matches de suite pour la première fois depuis deux mois ! Vainqueurs des Timberwolves (134-122), les Hawks peuvent remercier Trae Young – comme souvent – auteur de 37 points et 14 passes décisives. Il a notamment inscrit 23 points dans le troisième quart-temps, moment où son équipe a inversé la tendance après avoir couru derrière le score en première période. Les Hawks ont remonté un écart de 16 points pour finalement l’emporter.

La stat : 14-2

Les Bulls ont fini la rencontre sur un 14-2 pour venir à bout des Cavaliers, en grande forme actuellement. Les joueurs de Billy Donovan ont parfaitement réagi quand Lauri Markkanen (28 points) a ramené son équipe à une petite longueur (103-102 pour Chicago) dans le quatrième quart-temps. Ayo Dosunmu et Nikola Vucevic ont répondu à coups de trois-points pour aller chercher la victoire (117-104) contre Cleveland. La franchise de l’Illinois met fin à une série de 4 défaites consécutives.

Le… grand n’importe quoi : Deuxième mi-temps invraisemblable entre Pistons et Kings

Les Pistons ont battu les Kings sur le fil mercredi soir (133-131). Mais il valait mieux ne pas suivre le match de loin, sous peine d’être complètement perdu. Et pour cause, Sacramento se dirigeait tranquillement vers la victoire en menant de 13 points au milieu du troisième quart-temps (74-87). Quelques minutes plus tard, Detroit menait 105 à 103 avant d’attaquer le quatrième quart-temps. Les Kings sont repassés devant pour recreuser l’écart : 120-130. Match plié ? Et bien non. Les Pistons ont fini sur un 13-1 pour finalement l’emporter d’un rien.

Le Français : Rudy Gobert cartonne en vain

Très belle prestation de Rudy Gobert mercredi soir. Le pivot a compilé 23 points, 9 rebonds, 4 passes, 2 contres et 2 interceptions ! Et malgré ça, ça n’a pas suffit pour battre des Rockets pourtant derniers de la Conférence Ouest. Le Jazz s’est incliné (111-116).

Les résultats de la nuit en NBA

Sixers - Magic : 123-110
Wizards - Nets : 118-119
Hawks - Timberwolves : 134-122
Celtics - Hornets : 102-111
Heat - Trail Blazers : 104-92
Bulls - Cavaliers : 117-104
Bucks - Grizzlies : 126-114
Mavericks - Raptors : 102-98
Spurs - Thunder : 118-96
Jazz - Rockets : 111-116
Nuggets - Clippers : 130-128
Kings - Pistons : 131-133
Lakers - Pacers : 104-111
NBA
Les Warriors en promenade face aux Mavericks
HIER À 04:35
NBA
Draft 2022 : Le Magic d'Orlando aura le premier choix, devant Oklahoma et Houston
18/05/2022 À 06:21