"La dernière chose que je voulais c'était de créer encore plus de distractions". Quand n'importe qui vous dit cela, vous êtes en droit de le croire. Quand c'est Kyrie Irving qui prononce cette phrase lors d'un media day qu'il effectue par visioconférence et non en présentiel, vous êtes en droit de douter. C'est peut-être injuste et nous avons déjà eu l'occasion ici d'écrire pourquoi et combien il pouvait être une cible facile, mais la star des Brooklyn Nets peut difficilement nier qu'il fait tout pour que ses choix soient remis en cause.
C'est un article du site internet de Rolling Stone, le weekend dernier, qui a mis en lumière le problème actuel de la NBA : les joueurs non-vaccinés. Ceux-ci représenteraient 10% du total des 450 joueurs selon la communication officielle de la ligue. Rolling Stone cite pendant ce temps-là une source interne qui avancerait que 50 à 60 joueurs n'ont pas encore reçu de première dose. Un peu plus que les 10% évoqués donc. Le problème c'est que certaines villes, dont New York, San Francisco ou Toronto obligent les joueurs professionnels à avoir reçus au moins une dose pour jouer dans leurs salles.

Plan de Satan

NBA
Irving, Beal : La tension monte autour des 50 joueurs non-vaccinés
28/09/2021 À 06:41
C'est précisément parce que Bill de Blasio, le maire de la grosse pomme, a pris cette décision que Kyrie Irving n'a pas pu se rendre au media day des Nets lundi. Pas pu ou pas voulu ? Le meneur de 29 ans refuse à ce jour de donner des informations sur son statut vaccinal. "Je voudrais garder ceci dans la sphère privée, a-t-il répondu aux journalistes ce lundi. Respectez mon intimité. Tout sera révélé à un moment quand nous aurons éclairci tout ça". Révélé ? Éclairci ? Irving n'est pas allé plus loin dans son explication comme s'il préservait un quelconque suspense. Mais en attendant quoi ?
Ce weekend Rolling Stone assurait que celui-ci avait "liké" des posts complotistes sur Instagram. L'un de ceux-là assuraient qu'une "société secrète" implanterait le vaccin pour "connecter les Noirs à un grand ordinateur dans le cadre d'un plan de Satan". Ce n'est pas la première fois qu'Irving se fait remarquer sur des thèses comme celle-ci. En 2017, il assurait, le répétant à trois reprises, que la terre était plate. Il s'en excusait plus tard mais son image fut brouillée et on ne peut pas dire qu'il fait quoique ce soit pour changer la donne.
Je sais que je serai présent tous les jours quoiqu'il arrive
"Je sais que je serai présent tous les jours quoiqu'il arrive. Que je serai là pour les coéquipiers et être l'un des leaders de cette équipe. Et que je serai aussi là pour ma famille hors du terrain", dit-il. Ils ne sont plus très nombreux parmi ses anciens coéquipiers ou les observateurs de la NBA à penser que Kyrie Irving est un bon leader mais le débat n'est pas là. On ne comprend pas tout à fait ce qu'il entend par être "" pour ses coéquipiers alors qu'en l'état actuel des choses, il manquerait au moins la moitié de la saison puisqu'il ne peut actuellement pas jouer les matches à domicile.
C'est encore une fois toute l'ambivalence du personnage. Vice-président du syndicat des joueurs, il semble vouloir prendre fait et cause contre l'obligation vaccinale mais sans le dire clairement. Peut-être espère-t-il faire flancher la ligue en coulisses ? Après tout, son statut lui permet de créer ce qu'il appelle lui-même cette "distraction". "Je ne suis pas présent aujourd'hui, mais cela ne veut pas dire que je me fixe des limites à l'avenir pour rejoindre l'équipe", a-t-il aussi lancé lundi faisant écho aux mots de Kevin Durant qui pense que les Nets seront au complet "à un moment".

Bradley Beal ne voit pas l'intérêt du vaccin

Alors quoi ? Kyrie Irving compte-t-il se faire vacciner ? L'est-il déjà tout en refusant de le révéler ? Ils sont nombreux en NBA, Karl-Anthony Towns qui a perdu de nombreux membres de sa famille dont sa mère à cause du Covid, en tête, à se faire les défenseurs du vaccin. "Chaque jour, je vois de nouvelles excuses pour expliquer pourquoi les gens ne se font pas vacciner, écrivait-il mi-septembre sur Twitter. Vous êtes très créatifs avec ces 'excuses', c'est assez comique." Par son attitude, Irving se pose face à lui sans le dire tout haut et sans expliquer le pourquoi du comment. Autre star non-vaccinée, Bradley Beal a expliqué qu'il n'y voyait pas d'intérêt et qu'il se méfiait.
Ces dernières années, le meneur des Nets a lui souvent pris le contre-pied de ses pairs. C'était vrai pour la bulle d'Orlando notamment. Howard Bryant, journaliste pour ESPN entre autres, a peut-être le mieux résumé l'affaire en se faisant l'écho des mots d'un membre "important" de la NBA : "Kyrie Irving est un homme à contre-courant… sans cause". Et c'est pourquoi il apparaît difficilement déchiffrable et donc de moins en moins crédible.
NBA
"J'ai été l'un d'entre eux il y a des années" : Gobert ouvre une banque alimentaire dans l'Utah
15/10/2021 À 20:17
NBA
Williamson va manquer le début de saison
15/10/2021 À 06:17